Les gauchers sont-ils différents ?

Les gauchers suscitent souvent la curiosité dans une assemblée. Mais pour eux, la vie n'est pas toujours bien fichue. Pourtant ils se révéleraient plus doués dans certains domaines... Explications !

Les gauchers sont-ils différents ?

Publié initialement le 24 janvier 2012

Figurez-vous qu’entre 1995 et 2009, à chaque rentrée des classes, je n’avais qu’une préoccupation : repérer les autres gauchers*. C’est peut-être un détail pour vous (« mais pour nous ça veut dire beaucoup, ça veut dire qu’on était libre, heureux d’être là malgré tout », vous voyez le genre**), mais les membres du gang gauche savent bien qu’on pourrait faire un « Shit droitiers say » – en tête de liste, la fameuse exclamation « Aaaaah t’es gaucher, c’est marrant » (option « C’est marrant comme t’écris tordu »).

Y-a-t-il des différences réelles entre droitiers et gauchers ? Dans un article publié pour Cerveau & Psycho, Nicolas Gueguen nous apporte quelques éléments de réponse.

gauchers

Qui est « gaucher » ?

On considère comme « gaucher » celui qui écrit de la main gauche ; mais selon les tâches effectuées, nous pourrions tous être droitiers ou gauchers. Plus généralement, le gaucher sera un « gaucher moteur » (c’est-à-dire celui qui utilisera sa main gauche pour la plupart des activités manuelles) et un « gaucher langagier » (celui qui utilisera l’hémisphère droit de son cerveau pour manier la main gauche et pour parler).

Aujourd’hui, tout le monde fout un peu la paix aux gauchers, mais ça n’a pas toujours été le cas : autrefois, la main gauche était considérée comme une main infâme, sale, démoniaque et négative – c’est d’ailleurs de là que viennent certaines règles de service à table (les serveurs doivent verser les boissons et servir les plats de la main droite – la main digne). En 1608, l’écrivain espagnol Quevedo qualifiait les gauchers de « gens à l’envers, dont on se demande même s’il s’agit vraiment de gens » (autant vous dire qu’il est la cible du courroux des sites revendiquant la fierté d’être gaucher***) ; et même certaines expressions usuelles nous collent un petit taquet : « se lever du pied gauche », « avoir deux mains gauches » et « passer l’arme à gauche ».

Être gaucher dans la vie quotidienne, qu’est-ce que ça change ?

Pas grand-chose, si ce n’est que les gauchers, face à un environnement matériel conçu pour les droitiers, peuvent parfois « bugguer ». Top 5 des trucs les plus hostiles à la gauchère que je suis :

1) L’ouvre boîte : 25 ans, 32 dents, dix doigts et pourtant, je n’ai JAMAIS pigé comment m’en servir. Jamais. Malgré toute la bonne volonté de mon cher et tendre (qui était toutefois interloqué, façon « Mais… elle est bête ? ») et ses « Mais si, regarde ! » (Et hop, je te montre de la main droite). Résultat ? Adieu boîte de tomates concassées, bonjour Tomato’pulp.
2) L’écriture : face à l’adversité, deux stratégies : se tordre le poignet ou placer la feuille à l’horizontale – pour écrire d’une manière très naturelle (de bas en haut).
3) Le stylo plume : irrémédiablement, ce stylo-suppôt de Satan décore les bords de mains gauches et nous file un style tacheté du plus bel effet.
4) Le presse-purée : à chaque utilisation, je tourne dans le mauvais sens. Dans le vide, en fait, presque systématiquement. Comme si j’avais l’intelligence et la mémoire d’un poulpe mort.
5) La cuisine : globalement, à peu près tout ce qu’il y a dans une cuisine est un cauchemar pour les gauchers. Les plaques sont à droite du plan de travail, de sorte que les casseroles soient plus accessibles à la main droite (conséquence : on s’adapte, on chope la casserole par la main droite, et v’lan l’eau bouillante des pâtes renversée un peu partout), les micro-ondes, réfrigérateurs et consorts s’ouvrent souvent vers la droite (conséquence : un gaucher ouvrant un frigo avec sa main gauche ressemble à s’y méprendre à un Sims dans une pièce sans mur).

Les exemples sont caricaturaux, mais vous voyez ? A la longue, le gaucher est contraint de s’adapter – ce qui finalement lui apporte un avantage non négligeable que les droitiers n’ont pas : nous manions mieux notre main droite que les droitiers ne manient leur main gauche. BOOYAH (si ce n’est pas un avantage de gangster, ça).

Cette contrainte d’adaptation n’est pas la seule différence entre droitiers et gauchers ; Nicolas Gueguen recense bon nombre de différences épidémiologiques (gardons à l’esprit que toutes ces constatations ne sont qu’épidémiologiques, c’est-à-dire qu’elles ne font ici état que de fréquences, de statistiques…autrement dit : rien d’immuable).

Les gauchers pourquoi tant de haine ?

En moyenne, selon une étude (controversée mais acceptée) de S. Coren, D. Halpern, C. Porac et A. Searlman, les gauchers vivraient en moyenne moins longtemps que les droitiers, d’une part parce qu’ils seraient plus victimes d’accidents dans un environnement créé pour les droitiers (comment voulez-vous sortir indemnes d’un combat avec un ouvre-boîte, hein ?) et d’autre part parce que certains auraient un système immunitaire performants. Hum. Ne vous enfuyez pas : selon ces recherches, deux types de gauchers seraient à distinguer : les gauchers dits « spontanés » et les personnes qui auraient été gauchers à cause d’une naissance difficile et stressante (et qui seraient
plus susceptibles de présenter quelques problèmes immunitaires)… Aussi surprenant que cela puisse paraître, d’autres études postérieures sont venues confirmer un lien entre les difficultés lors de la naissance et l’apparition d’une utilisation de la main gauche. Reste à comprendre de quel facteur viennent les dysfonctionnements immunitaires…

Doit-on couper court et abandonner toute velléité de vie ? Les gauchers n’ont pas quelques avantages ? SI. Peuple de gauche (hinhinhin), lève-toi, l’heure de la revanche a sonné.

Les gauchers mettraient les droitiers à l’amende en sport et en musique

Sportives, sportifs, réjouissons-nous : selon des études de N. Hageman, J. Aggleton ou F. Loffing, les gauchers seraient non seulement meilleurs dans certains sports (notamment les sports de duel, tennis, escrime ou boxe) mais auraient aussi une carrière plus longue. V’LAN. Ils seraient également plus nombreux parmi les meilleurs musiciens et compositeurs (J. Aggleton). La raison est simple : comme expliqué auparavant, les gauchers sont plus souvent conduits à utiliser leur main droite et ont donc une meilleure maîtrise de leur main droite que les droitiers ont de leur main gauche.

Et vous savez quoi ? Si vous êtes un joueur de cricket de haut niveau et que vous êtes gaucher, votre durée de vie est supérieure à celle des droitiers (youplaboum) : le fait d’être gaucher fera de vous un meilleur sportif, ce qui vous valorisera socialement, ce qui créera des effets psychologiques bénéfiques, ce qui aura probablement des incidences favorables sur votre santé (tous au cricket !).

Autres avantages : les gauchers obtiendraient de meilleurs résultats scolaires et accèderaient à des rémunérations plus élevée. V’LAN, bis.

Malgré tout, toutes ces constatations restent justement des constatations. Elles donnent un état des lieux statistiques et quelques bribes d’explications, mais il y a fort à parier que la socialisation sera un facteur non négligeable dans la manière d’appréhender la « gaucherie ». Selon l’éducation que vous recevrez, le contexte dans lequel vous grandissez et évoluez, vos perceptions seront différentes et les « avantages/inconvénients » aussi… C’est d’ailleurs pour cette raison que les filles et les garçons ne sont pas égaux devant le fait d’être gaucher : on pousserait les garçons à être indépendants, uniques et originaux tandis que l’on amènerait les filles vers la normativité, vers une maîtrise comportementale… Celles-ci percevraient alors le fait d’être gauchère comme un inconvénient, lorsque les garçons l’envisageront comme un avantage.

Et vous, les gauchers, vous vivez comment la gaucherie ?

* Je ne vais pas vous mentir : aujourd’hui encore, je traîne l’oeil dans les salles de réunions pour vérifier s’il n’y a pas un de mes bro’ dans l’assemblée – je suis d’accord, ça me donne probablement un air un peu cinglé.
** A celles qui auront l’air gravé dans la tête pendant des heures : ne me remerciez pas.
*** Ne riez pas : c’est farfelu, mais ça existe (je ne le savais pas non plus avant d’écrire cet article).

Pour aller plus loin

Un article consacré aux processus d’apprentissage de Luc Trouche, avec une introduction
sur l’exemple d’un gaucher face à une casserole, qui illustre à merveille les stratégies
d’adaptation possibles
L’article de Nicolas Gueguen , également disponible sur le site du chercheur
La recherche de S. Coren et al.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 133 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Thessia
    Thessia, Le 11 août 2016 à 13h49

    Oh bah tiens merci ! Je me suis toujours considérée "bizarre parmi les bizarres" pour être gauchère mais faire beaucoup de chose de la main droite (genre me laver les dents, lancer, etc) je ne savais pas qu'il existait plusieurs catégories, merci de l'info :)
    Moi qui fais de la boxe thaï je suis là meuf relou qui force tout le monde à tenir "à l'envers" :taquin: (et qui met deux semaines à inverser le mouvement dans sa tête pour comprendre comment faire quand on lui en montre un nouveau :hesite:)


    Par ailleurs, pour ceux et celles que ça intéresse, petite explication de passer l'arme à gauche (déso si quelqu'un a déjà expliqué!):
    *Squatte le camion de Fred et Jamie*
    L'expression date du Moyen-Age, lorsque les soldats tenaient leur épée de la main droite et leur bouclier de la main gauche pour se protéger le coeur.
    Si le soldat se retrouvait dans une situation où son côté droit était contraint et qu'il perdait la possibilité de manier son épée décemment, il devait alors changer son épée de main, et donc passer l'arme à gauche.
    Donc ça se faisait lorsque le soldat était déjà en très mauvaise posture, ça se finissait donc généralement mal pour lui, d'où la signification de l'expression! Et oui Jamie!
    *Fais tût tût avec le camion en partant*
    :paillettes:

Lire l'intégralité des 133 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)