Killing Eve, la série criminelle et hilarante avec un beau casting féminin

Par  |  | 1 Commentaire

Kalindi a découvert Killing Eve, une série américaine pas piquée des hannetons, présentée en compétition officielle du festival CanneSeries. Et pour elle, c'est un coup de cœur absolu ! Retour sur un pilote drôle et léché.

Killing Eve, la série criminelle et hilarante avec un beau casting féminin

Je t’en parle déjà depuis plusieurs semaines. Je te l’ai casé un peu partout, au détour d’un article présentant le festival CanneSeries, et dans une sélection mensuelle. 

Le bruit courait de par le monde : Killing Eve serait LA nouvelle série crimino-comique (oui ça existe) à ne pas rater. 

Si j’écoute d’ordinaire peu les rumeurs, je dois pourtant confirmer celle-ci.

Découverte au détour d’une soirée venteuse du festival CanneSeries, d’où je t’écris en ce moment même, je dois admettre mon énorme crush pour Eve et Villanelle.

Killing Eve, de quoi ça parle ?

Une analyste du MI5 rêve plus ou moins secrètement de devenir espionne.

Et même si elle arrive en retard et en gueule de bois lors de réunions de taf, il faut bien constater que son appétence pour la chasse aux secrets fait d’elle un élément brillant.

Ce n’est pourtant pas de cet œil que le voit son chef, une espèce de type immense à l’air renfrogné, toujours vexé de ne ne pas être invité aux soirées karaoké de sa team.

En tous cas, Eve a du flair, et c’est une qualité primordiale, lorsqu’on projette de devenir espionne.

A priori planplan, le quotidien d’Eve va être bouleversé par l’arrivée de Villanelle, une tueuse brillante, précise et sexy qui zigouille des types importants à l’aide notamment d’épingles à cheveux.

Un jeu drôle et grinçant du chat et de la souris va alors être entamé, poussant l’une des deux protagonistes vers l’autre, irrémédiablement.

Killing Eve, une série pleine d’humour et de sarcasme

Killing Eve signe le retour de Sandra Oh sur petit écran. Tu la connais surtout pour avoir campé Cristina pendant 9 ans, dans la trop longue Grey’s Anatomy.

Elle revient cette année plus naturelle et sarcastique que jamais, dans un rôle qui semble lui être taillé sur mesure. 

Hilarante, elle l’est surtout par opposition à sa rivale à l’écran Jodie Comer, qui elle est plus minutieuse, plus froide, mais tout aussi grinçante.

Le pouvoir comique de ces deux femmes est en parti dû à l’excellente écriture des dialogues et des situations. 

Adaptée des romans de Luke Jennings, Killing Eve a l’humour précis et vif. Les répliques fusent, toujours pleines d’un sarcasme tendre.

Et c’est un délice !

Réalisée par l’actrice et scénariste Phoebe Waller-Bridge, cette nouvelle fiction en 8 épisodes a tout compris.

Les situations dramatiques sont désamorcées par une bonne dose d’humour et l’humour est toujours désamorcé par une action dramatique. 

Bref, l’ambiguïté est cultivée et permet au spectateur d’osciller entre des émotions multiples.

Killing Eve (dont la saison 2 a déjà été confirmée), sortie le 8 avril sur la BBC America, est pour l’instant l’une de mes plus jolies découvertes du festival.

Mais ça n’est pour moi que le début… Je reviendrai bientôt te confier, j’en suis sûre, mon amour pour une nouvelle fiction, venue d’ici ou d’ailleurs.

À lire aussi : 4 nouvelles séries à découvrir au mois d’avril

7 surprises choisies par Elise, + de 35€ de valeur
18.90€ + livraison

Commentaires
  • Bleu pastel
    Bleu pastel, Le 9 avril 2018 à 11h45

    CRISTINAAAAAAAAA :supermad:

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!