Le journal intime — La Petite Roberte

Le journal intime, c'est un grand classique du défouloir. Mais avant de se lancer c'est pas mal de savoir quelques petits trucs utiles !

Le journal intime — La Petite Roberte

Le journal intime ce n’est pas seulement un truc que les personnages de film utilisent pour raconter leur vie, même si perso de temps en temps, une fois tous les six mois, j’y racontais ma vie comme si je m’appelais Lizzie McGuire.

On l’a tou•te•s plus ou moins utilisé, avec plus ou moins d’assiduité et à travers des formats encore une fois plus ou moins variés. Sauf qu’il y a quelques choses à savoir avant de se lancer dans un journal intime, alors voici tous les trucs que j’aurais aimé connaître à l’époque où j’ai acheté ce magnifique cahier Minnie à cadenas nul.

big-sites-adolescence

Le journal intime : quels sont ses réseaux ?

De toute manière, un journal c’est à TOI, c’est ta zone de jeu, ton défouloir donc ce sont TES règles !

Le journal intime c’est un défouloir, un endroit où on peut poser par écrit tout ce qui nous trotte dans la tête et qui peut parfois encombrer notre esprit. C’est aussi un très bon moyen d’avoir une « conversation » avec soi-même, de prendre un peu de recul vis-à-vis de sa vie et des trucs qui s’y passent et de tout lâcher sur le papier, ou pas forcément d’ailleurs.

Le principe c’est d’y raconter ce qu’on veut, de la manière qu’on veut puisque personne n’est censé lire notre journal intime. C’est une bonne façon de se calmer et de revenir plus tard analyser la situation ou relativiser à tête reposée. Ou juste d’y mettre des réflexions personnelles, des idées de texte que tu ne veux pas oublier

Peut-être qu’avec le temps tu auras honte de ce que tu y as écrit, ressenti ou même pensé mais il faut garder à l’esprit que le journal intime c’est peut-être ce qui t’aura permis d’évoluer et de penser différemment ! Si tu n’as pas trop peur, tu peux garder tes vieux journaux pour les relire plus tard et constater le chemin parcouru.

Tu n’es pas obligé•e d’être forcément assidu•e, que celui ou celle qui n’a jamais écrit sur une page…

« Cher journal, bonne année ! À partir d’aujourd’hui je t’écris tout le temps. »

Et sur l’autre :

« Cher journal désolé•e je t’ai oublié !!! Sinon demain c’est les vacances de Pâques, trop hâte. »

… me lance la première pierre !

De toute manière, un journal c’est à TOI, c’est ta zone de jeu, ton défouloir donc ce sont TES règles !

Le journal intime : comment le choisir ?

journal-intime-bridget

Alors pour la forme, plusieurs choix s’offrent à toi. Tu as bien sûr le très classique journal papier si tu préfères écrire au stylo, gribouiller, raturer. J’aime assez ce format parce qu’il rend le journal intime vraiment personnel. C’est un bon choix si tu aimes dessiner et garder une trace assez authentique de tes réflexions.

Tu peux également le faire sur ordinateur : il existe des logiciels de traitement de texte assez cool et Word te permet même de protéger tes écrits avec un mot de passe.

C’est un bon moyen de garder une trace propre de ce que tu as écrit et de t’empêcher de détruire ton journal sur un coup de honte/de colère. C’est souvent dommage de se séparer de ce genre d’objet parce que c’est intéressant à relire plus tard, tu peux apprendre des trucs sur toi, voir ton évolution, t’entraîner à faire de l’autodérision !

Si tu aimes écrire tes états d’âme et que tu kiffes les partager à tes proches, tu peux aussi en faire un blog ou un Tumblr à mot de passe qui te permettra de contrôler qui y a accès.

Attention cependant à ce format ! Garde à l’esprit que c’est toujours Internet et que ce que tu y postes peut potentiellement être lu par n’importe qui.

Il suffit qu’une personne trahisse le secret et donne ton mot de passe, soit surprise en flagrant délit de lecture, ou fasse une boulette au sujet de ce qu’il ou elle a lu et le secret s’évente.

Le journal intime : comment le cacher ?

journal-intime-cache

Évite d’ébruiter le fait que tu aies un journal intime.

Si tu le tiens sur ordinateur, tu peux le mettre au fond du fond d’un vieux dossier « photos de Gérard Lanvin » ou « Mwa mwa et mwa » qui contient seulement tes selfies, l’appeler « DM Anglais » ou quelque chose du genre et bien sûr, protéger le fichier par un mot de passe.

Garde à l’esprit qu’appeler un fichier « journal intime » ou « TOUS MES PLUS GROS SECRETS SONT DANS CE FICHIER-HAN NE REGARDEZ PAS !!! » peut éveiller la curiosité, donc autant garder profil bas !

Ça vaut aussi pour le format papier d’ailleurs, évite d’ébruiter le fait que tu aies un journal intime : c’est la base d’un secret. Pour ce qui est de le cacher, plusieurs possibilités s’offrent à toi :

  • scotché sous ton lit ou derrière un cadre creux,
  • caché dans un cahier de cours,
  • dans une boîte à mouchoir,
  • sous tes vêtements au fond de l’armoire,
  • en le fermant avec un vrai cadenas, pas un truc qui s’ouvre dès que ça tombe par terre (pas comme le mien quand j’avais 8 ans n’est-ce pas),
  • en écrivant des trucs ennuyeux sur les premières pages, genre des listes de recettes à faire ou de films à voir,
  • en écrivant à l’encre sympathique (celle qui ne se voit que chauffée ou éclairée) si t’es bien loin dans le truc.

Le journal intime : comment faire si quelqu’un le trouve et le lit ?

Mais avant tout, si c’est un•e proche qui t’as trahi•e, eh bien clairement, il est temps de leur dire bye-bye.

Parfois, malgré toutes les précautions, il peut arriver qu’un oiseau de mauvaise augure trouve ton journal et le lise. Voire, pire, le fasse lire à quelqu’un d’autre.

Bon, il n’y a pas forcément de solution miracle. Tu peux assumer et en profiter pour régler tes problèmes avec les gens ou aborder ce crush à qui tu n’as jamais osé parler. Mais tu peux aussi réagir tout à fait calmement (après avoir peut-être mordu un oreiller, enfin chacun sa gestion de crise n’est-ce pas) et dire ouvertement oui et alors ? Qui n’a pas de secret ?

Leur dire « alors ça va, vous vous êtes rincé•es l’œil, vous vous sentez mieux ? », montrer que ça te touche mais que ça ne te détruit pas non plus, qu’il y a plus grave, et quand les gens verront que globalement tu n’en n’as rien à foutre, ils se lasseront vite.

Tu peux même te réapproprier la situation et en rire, répondre « attends que je dise du mal de toi dans mon journal » quand un•e pote te taquine.

Mais avant tout, si c’est un•e proche qui t’as trahi•e, eh bien clairement, il est temps de leur dire bye-bye. Si c’est ton frère ou ta sœur ou quelqu’un de très proche qui l’a juste lu sans en parler aux autres, n’hésite pas à avoir une vraie conversation avec eux en leur expliquant bien pourquoi faire ça est un manque de respect pour toi et ton intimité et un acte clairement blessant.

big-amicale-rupture

Si c’est un•e pote et qu’il ou elle ne comprend pas, change d’ami•e car piétiner ton intégrité, ta confiance et ton intimité est une attitude de merde très irrespectueuse à éviter !

Si ce sont tes parents qui découvrent ce journal, essaie de ne pas t’insurger, ou alors enferme toi quelques heures dans ta chambre pour te remettre puis essaie d’avoir une discussion posée avec eux. Écoute leurs griefs, pose les tiens et mets bien au clair que lire ton journal, c’est une une violation d’intimité qui entaché ta confiance en eux. Et si tu en es blessé•e, c’est le moment d’en parler.

C’est peut-être aussi l’occasion de poser à plat les problèmes que tu évoques dans ton journal intime et d’essayer de les régler !

Le journal intime : quand il faut s’en détacher

Quoi qu’il en soit, si ce problème est trop grave ou trop pesant, n’hésite pas à te tourner vers un autre adulte de confiance pour en parler. Un simple journal ne suffit pas à contenir de trop gros problèmes personnels !

Un prof que t’aimes bien, une tante cool, les parents d’une copine : quelqu’un en qui tu peux placer ta confiance et qui t’aidera à te décharger.

Un conseil d’adulte peut toujours servir à temporiser ou même à te sauver si tu es victime de maltraitance ou de harcèlement notamment enfin bref : de tout ce que tu n’oses pas confier à tes parents mais qui te pèse. N’oublie pas qu’un journal tout seul ne suffit pas parfois et que certains problèmes sont trop graves pour être gardés pour soi !

Allez normalement t’es prêt•e à attaquer ton nouveau journal, à le garder secret et à raconter ta vie comme jamais !

big-la-petite-roberte-dico-des-meufs

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 4 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Neillagg
    Neillagg, Le 20 octobre 2016 à 14h44

    @Sylves Tout comme toi j'ai le mien depuis la primaire, mais je ne suis pas assidue du tout.. :innocent: C'est tres drole de relire tout ca, je ne veux surtout pas m'en separer. J'en ai achete deux autres recemment, et j'ecris dans l'un des 3 selon mon humeur du moment..
    Ma mere a aussi lu le mien quand j'etais au college et mon dieu que je m'etais enervee. Aujourd'hui je ne vis plus chez mes parents, donc plus trop de risque..

Lire l'intégralité des 4 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)