Josée l’Obsédée et sa chatte maudite

Josée l'Obsédée aime bien coucher avec des étrangers... Mais ce dont elle ne se doutait pas, c'est des conséquences de ses actes.

Josée l’Obsédée et sa chatte maudite

Jusqu’au mois de juin 2016, j’avais ma petite vie tranquille. J’avais mon petit appart, mon petit travail, ma petite routine. Je me sentais OKLM, quoi.

Et puis, un jeudi soir comme les autres, des ami•es m’ont proposé•es de les rejoindre autour d’une bière. Soirée posée, pas très loin de chez moi. J’avais pris mon vendredi, alors je ne regardais pas trop l’heure. J’appréciais le moment présent en mode Carpe Diem, YOLO et pintes à 3€. Je ne savais pas, je ne soupçonnais pas, j’étais encore innocente de ma capacité extraordinaire.

C’est alors que j’ai rencontré la première victime de ma malédiction…

Ma teuch maudite : round numéro 1

Ce type, c’était un Anglais tout ce qu’il y a de plus anglais : style mi-preppy mi-improbable, accent ambiance royauté britannique et dents un peu de traviole. On s’est rencontré au bar, ses amis sont partis, les miens aussi… et puis on a continué à se marrer comme de petits fifous.

On parlait de choses et d’autres et il m’a confié être un peu angoissé par le Brexit : les résultats du votes allaient être donnés cette nuit-là. Moi, j’étais en mode innocente, comme on était beaucoup à l’être, à répéter que NAN MAIS C’EST IMPOSSIBLE QUE LE ROYAUME-UNI SORTE DE L’UNION EUROPÉENNE !

La complicité aidant, on a fini par se faire des bisous. Il était une heure du matin. Il a regardé une dernière fois son portable avant que sa batterie ne trépasse. La Grande-Bretagne était toujours à l’intérieur de l’Union Européenne. Toute joyeuse et voulant célébrer l’Europe, je l’ai invité à inaugurer mon tout nouveau lit de manière charnelle. 

Nous nous sommes emboîté•es dans tous les sens et c’était cool. Puis, on s’est endormis dans les bras l’un de l’autre en se chantant notre amour de l’Europe, de ses valeurs et du cul (surtout du cul).

alice facepalm

Nous étions naïfs.

Le lendemain matin : pire gueule de bois au monde. Deux mots/maux : l’alcool et le Brexit. Parce que pendant qu’on faisait l’amour sur fond de valeurs de l’Union, la Grande-Bretagne avait voté son départ.

Ambiance.

Je partais deux jours plus tard en vacances et lui rentrait à Londres. Nous nous sommes pas revus et pendant quelques jours j’ai blagué avec mes potes du fait que LOL J’AI FAIS CRAC CRAC AVEC UN ANGLAIS LA NUIT DU BREXIT, SI C’EST PAS TOUT UN SYMBOLE !

La schneck ne sévit pas qu’une seule fois…

En vacances, j’ai retrouvé un groupe d’ami•es parmi lesquels se trouvait un vague ex/plan cul, anglais lui aussi. Ouais, je ne vous ai pas dit mais j’ai une passion British. Sans doutes le petit kif de baiser comme dans un porno en VO, mais en plus poli quand même.

Bref, le mec me tournait autour, je lui tournais autour, et comme deux adultes consentant•es qui se tournent autour, nous avons finis par faire du Tétris de nos petits corps. C’était fort chouette, hein, je peux vous dire que le septième ciel était bien plus bas que nos ébats.

Le lendemain, c’était le match de l’Euro 2016 Angleterre – Islande.

L’Angleterre a perdu.

200

Brexit puis défaite au foot : plus de doute permis, il y avait un souci. Quand j’ai raconté mes histoires à mes potes, ils ont commencé à rire un peu, me disant de faire gaffe, que ma teuch avait des super-pouvoirs, qu’à force elle pourrait peut-être DÉTRUIRE L’HUMANITÉ. 

Je leur ai répondu : eh, oh, je fais ce que je veux de ma sexualité. Ouais ouais, j’aurais pas dû…

Les super-pouvoirs de ma chatte : ne dit-on pas « jamais deux sans trois » ?

Vendredi soir dernier, alors que je rentrais d’une soirée, à minuit et demi, une amie m’a proposé de la rejoindre dans un bar — genre pour « boire une dernière bière ». Je n’étais pas trop fatiguée alors j’y suis allée. À mon arrivée, elle discutait avec une autre pote et deux beaux jeunes hommes.

Deux TRÈS beaux jeunes hommes.

Tout ce beau monde discutait en anglais, et sachant que mes amies étaient toutes deux françaises, je leur ai demandé pourquoi elles usaient avec ces garçons de la langue de Shakespeare. Il s’agissait de deux touristes portugais venus en France pour assister à la finale de la Coupe du Monde. L’autre amie est partie, nous laissant — les deux bégés ainsi que ma pote (célib) et moi — seul•es.

Vous voyez le drame arriver ? Vous le flairez ? Vous vous dites « JOSÉE, POURQUOI N’AS TU PAS ÉCOUTÉ TES AMI•ES QUI T’ONT PREVÉNUE DE TON POUVOIR MALÉFIQUE ? ». « Josée, pourquoi as-tu voulu pépom dans ton joli lit l’ennemi ? POURQUOI L’AS-TU FAIS UNE VEILLE DE FINALE FRANCE – PORTUGAL ? »

200 (1)

Écoutez, en ce lundi 11 juillet, ma chatte et moi sommes en deuil. Oh, je me suis bien amusée ce week-end avec le monsieur portugais. Oh, je lui ai bien envoyé des messages moqueurs quand j’ai vu Ronaldo sortir.

Mais j’ai le seum quand même.

Vivement que la malédiction se finisse

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j’ai peur de découvrir ce qui va se passer la prochaine fois que je vais faire du sexe. Est-ce que si je couche avec un Français, le pays va imploser ? Copuler aux alentours des élections avec un Américain risque-t-il de faire gagner Trump ? Vais-je être à l’origine de LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE ?

200 (2)

Clairement, il y a des super-pouvoirs qu’on ne soupçonne pas, genre avoir une chatte causant des drames internationaux. On dit bien que de grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités…

Perso j’étais pas prête.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 17 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • VeganDidine
    VeganDidine, Le 12 juillet 2016 à 21h34

    J'ai bien ris ! Et je plussoie : il faut en faire un comics !

Lire l'intégralité des 17 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)