J’ai testé pour vous… me faire refaire la poitrine

Pondu par Nagoya le 20 juin 2012     

Voici le témoignage fort instructif de Nagoya, qui, complexée par un dérèglement hormonal la privant de poitrine, a fini par passer sur la table d’opération pour en sortir avec des seins flambant neufs.

La décision de me faire opérer a été mûrement réfléchie depuis mon adolescence. Suite à quelques dérèglements hormonaux, ma transformation en « femme » n’a pas été vraiment normale. Pour tout dire, j’ai eu mes règles à 18 ans, puis j’ai attendu en vain qu’il se passe quelque chose de visible sur mon corps. Je n’avais pas de poitrine, je n’ai même jamais réussi à remplir un bonnet A. En comparaison, Jane Birkin paraît pulpeuse : j’étais plate !

Le déclic

Au niveau de mes relations amoureuses, le sujet était très délicat. Je n’acceptais pas cette (absence de) poitrine, j’étais extrêmement complexée. Je portais un soutien-gorge lors de mes rapports intimes et n’arrivais pas à l’enlever. Si certains garçons n’avaient aucun souci avec ça, ce n’était pas le cas de tous… J’ai essayé de me raisonner en me disant que c’était psychologique, mais je n’ai jamais vraiment été à l’aise avec les seins à l’air. Ma mère s’est faite opérer pour la même raison il y a quelques années ; se sentant bien mieux dans sa peau, elle m’a expliqué que c’était à moi de choisir. J’ai donc réfléchi : était-ce pour moi ou pour les garçons que j’allais franchir le pas ? Handicapée par ce blocage tenace, j’ai pris conscience que si je devais agir c’était pour moi, et moi seule.

J’ai pris rendez-vous avec le chirurgien esthétique qui avait opéré ma mère en étant toujours sceptique sur cette démarche. Je n’avais pas envie de ressembler à un cliché de femme refaite et superficielle, je ne voulais pas tomber dans les travers de la chirurgie esthétique. Mais le chirurgien m’a ré-expliqué que l’envie de changer devait venir de moi, et comme je ne me sentais toujours pas bien dans mon corps j’ai décidé de franchir le pas. Le chirurgien m’a fait tester des prothèses pour juger de celles qui conviendraient le mieux à mon anatomie, et j’ai réussi à dépasser la peur de l’opération.

L’opération

L’opération, effectuée sous anesthésie générale, dure environ 45min : on entre la journée à l’hôpital, on sort le lendemain. Je suis rentrée au bloc vers 11h et je suis ressortie à midi, réveillée à 13h environ, c’est très rapide. Je n’ai pas eu le temps de m’ennuyer dans ma chambre, trop occupée à comater ! La douleur pendant les premières 24 heures est supportable, j’avais juste l’impression d’avoir un poids sur la poitrine et j’étais serrée par des bandages. Mais passés les deux premiers jours, lorsque l’effet des médicaments s’estompe, ça devient quasiment insoutenable. Pendant une semaine, je ne pouvais même pas me lever de mon lit ; j’ai déambulé voûtée façon Mr Burns dans Les Simpsons pendant quinze jours, et même au bout d’un mois, j’avais encore mal, comme si un rouleau-compresseur était passé sur ma cage thoracique.

Jai testé pour vous... me faire refaire la poitrine soutien gorge

Il faut acheter un soutien-gorge spécial, qui coûte la modique somme de 60€, esthétiquement affreux mais indispensable (à porter pendant un mois). Ajoutons-y la bande élastique, appelée « contenseur », qui pressera les seins vers le bas (sexy, non ?) pendant deux mois, vendue 50€. Se faire refaire la poitrine n’est pas donné à tout le monde : en plus des 3000€ que coûte l’opération, il faut ajouter ce matériel (plus des crèmes) et les 300€ facturés pour l’anesthésie.

La libération

La douleur a beau être importante, la satisfaction psychologique l’est bien davantage. Je me suis réconciliée avec mon corps et j’ai enfin pu entrer dans une boutique de lingerie pour acheter un soutien-gorge qui ne soit pas rembourré. J’aurais dû prévoir un budget sous-vêtements d’ailleurs, car je pouvais enfin arrêter de me priver ! Le regard des gens, particulièrement des mecs, a bien évidemment changé, mais le fait que je sois plus à l’aise dans mon corps et sans complexes joue beaucoup. Mes rapports intimes sont nettement plus intéressants, je me sens libre sans cette obsédante préoccupation !

Un an après mon opération, je me sens bien plus attirante. Je ne peux que conseiller cette étape à celles qui sont vraiment mal à l’aise avec leur corps, si elles peuvent se le permettre. Le résultat est super ; il n’y a qu’une une cicatrice sous les seins, qui sont très durs au début mais deviennent ensuite incroyablement fermes, et on récolte quelques vergetures au passage, mais ça vaut le coup ! Les critiques sur ce changement vu comme « superficiel » ne me touchent pas, car elles viennent en général de femmes ayant de la poitrine, libres de ce complexe qui m’a pourri la vie. Si vous voulez vous faire refaire la poitrine, n’hésitez pas, mais écoutez-vous, rien que vous, et votre corps ! Prudence, tout de même : choisissez soigneusement votre chirurgien, renseignez-vous sur les prothèses qu’on va vous poser et faites un suivi pour éviter tout souci postérieur à l’opération. Et surtout, n’oubliez pas de le faire pour vous, et pour personne d’autre !

Ça vous a plu ? Partagez !

290 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Nagoya - Tous ses articles

Tous les articles Beauté, Infos Pratiques/Santé, Moi, moi et moi, On a testé pour vous et aussi Vis ta vie
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. NagoyaNagoya

    Le 04 novembre 2013 à 18:08

    Posté par hurricane
    @nagoya

    J'ai aussi des petites questions :)
    J'envisage de me faire opérer mais ça me fait un peu peur car je fais de la batterie, de l'équitation, et dans la vie quotidienne je suis très active, donc pendant combien de temps je vais devoir me "poser"? Tu crois que je pourrais vite reprendre la batterie? Et au niveau des visites post opératoire, ça s'étale sur combien de temps?

    Merci d'avance :test

    Si tu es résistante à la douleur tu vas pouvoir reprendre vite la batterie je dirais une semaine environ (moi j'ai eu très mal 2 semaines). Le sport je crois que c'est plus long qqch comme 3 semaines - 1 moi. Sinon tu sors de l’hôpital le lendemain, tu vas juste être couchée 2 - 3 jours et puis tu pourras voir des gens si tu es courageuse et qu'ils viennent eux te voir. :)
  2. NagoyaNagoya

    Le 07 novembre 2013 à 21:05

    J'ai tout dis à mes proches et mes amis, sinon y a plus de prise en charge pour les augmentations mammaires (sauf maladies grave et encore je crois que c'est dur) donc non ^^'.
  3. HanselHansel

    Le 13 février 2014 à 17:15

    Bon, je ne sais pas si ça sert à quelque chose de relancer le sujet maintenant, mais… @Hurricane. , tu demandais si une opération pouvait être PEC et pourquoi ton chirurgien te demandait de payer les prothèses.

    Une opération type augmentation mammaire peut être PEC si tu as la poitrine totalement plate (il ne faut pas remplir un bonnet A, je crois), ou de souffrir d'une malformation. Personnellement, c'est mon cas, j'ai les seins "tubéreux", mon chirurgien m'a fait une demande de PEC et je vois le médecin conseil de la sécu mardi pour qu'il prenne sa décision. Mais même dans ce cas là, c'est pas sûr… Apparemment, ça dépend de l'humeur du type, et il y a des quotas.

    Après, si tu n'as vraiment pas du tout de poitrine et que ton chir ne t'a même pas proposé d'essayer d'avoir une PEC, ce n'est pas normal.
  4. PastiwiPastiwi

    Le 16 mai 2014 à 23:45

    J'ai également subie une augmentation mammaire. Elle a aussi été prise en charge par la sécu.

    Ca m'a changé la vie. Si on pense mériter une prise en charge, il ne faut pas hésité à allé voir plusieurs chirurgien. J'ai d'abord vu un medecin au CHU qui n'a même pas voulu faire de demande, il m'a poussé à demander un deuxième avis style : "c'est trop compliqué pour moi, allez voir ailleurs". Je suis allé voir un medecin en clinique privé qui a fait la demande et bingo.

    Il faut dire aussi que je suis tombée sur un medecin conseil très gentil.

    Je n'ai absolument pas eu mal, mais en même temps j'étais habitué à diverse chirurgie (non eshtétique) donc ça c'était du pipi de minou. Deux jours plus tard j'étais au boulot.

    Je n'ai jamais regrété mon choix. Et au pire si faut le refaire dans une dizaine d'année (ce qui n'est plus une évidence) et bien tampis, ca me permettra d'adapter ma poitrine à mon corps qui change avec les années. Je les trouves deja un peu petits. Surtout qu'une fois qu'on a été prise en charge, on le reste pour la suite aussi.
  5. HanselHansel

    Le 04 juin 2014 à 10:48

    Posté par pastiwi
    Surtout qu'une fois qu'on a été prise en charge, on le reste pour la suite aussi.



    Tu es sûre de ce que tu avances ? Est ce qu'on est prise en charge si on le refait avec le même chirurgien ?
    Parce que perso, avec ma plastie+prothèses, je sais bien qu'il faudra le refaire environ tous les 10 ans. Je me suis lancée là dedans en me disant "on verra comment je trouverai l'argent à ce moment là" mais j'avoue que ça m'angoisse un peu.
  6. PastiwiPastiwi

    Le 04 juin 2014 à 10:56

    Posté par hansel
    Tu es sûre de ce que tu avances ? Est ce qu'on est prise en charge si on le refait avec le même chirurgien ?
    Parce que perso, avec ma plastie+prothèses, je sais bien qu'il faudra le refaire environ tous les 10 ans. Je me suis lancée là dedans en me disant "on verra comment je trouverai l'argent à ce moment là" mais j'avoue que ça m'angoisse un peu.


    tu es pries en charge les fois d'après uniquement si la première fois aussi tu as été pris en charge. Etant donné que la 1ere fois c'était médicalement justifié, les fois suivantes aussi, sauf peut-être si c'est juste pour avoir plus gros. C'est juste qu'il n'y à pas besoin de refaire toutes les démarches de médecin conseil à chaque fois. Il faut bien gardé les papiers de la sécu.

    Sinon, mon chir m'a dit que cette histoire de refaire tout les 10 ans n'était plus d'actualité, ça c'était avec les vieilles prothèses. Tant que le résultat n'a pas bougé et que les prothèses sont toujours intacts. Personnellement je sais que je devrais les refaires, comme je les ai posée à 22 ans et que je n'ai pas encore eu d'enfant, ca risque de bouger pas mal.
  7. HanselHansel

    Le 04 juin 2014 à 11:20

    @Pastiwi : c'est surtout parce que je suis jeune aussi que je dis ça. J'ai 19 ans, bientôt 20, donc je pense que ça va largement bouger avec les années malheureusement…
  8. PastiwiPastiwi

    Le 12 juin 2014 à 19:08

    @Hansel : Oui, mais une fois que c'est fait tu te dis "mais comment j'ai pu vivre sans"

    Personnellement, c'est comme si on m'avait enfin donné mon corps, que avant c'était pas le bon. Alors même si faut l'entretenir régulièrement, ça n'as pas d'importance. Et parce que "avoir les boobs qu'on n'a jamais eu, ça n'a pas de prix ! pour tout le reste il y'a Eurocard mastercard"
  9. HanselHansel

    Le 13 juin 2014 à 20:18

    @Pastiwi : on m'a opérée hier et changé mes bandages ce matin… Et malgré que ce soit encore tout tuméfié, bordel, c'est vrai que la transformation fait chaud au coeur :paillettes:
    J'ai l'impression d'etre une nouvelle personne, une vraie femme, et à la fois que mes boobs sont tout fragiles et en cristal aha.
  10. MissPoulpeMissPoulpe

    Le 03 juillet 2014 à 20:10

    Peut être que le sujet date mais je voulais demander à la madmoizelle en question si elle était satisfaite de son chirurgien ? Et quelles prothèses a-t-elle choisi (rondes ou anatomiques) ?
    Merci (:

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !