Les Islandaises arrêtent de travailler pour protester contre les inégalités salariales

En Islande, les femmes ont arrêté de travailler lundi 24 octobre pour protester contre les inégalités salariales...

Les Islandaises arrêtent de travailler pour protester contre les inégalités salariales

— L’illustration provient de l’Instagram de Gudrunlovisaa

Le 24 octobre 1975, les femmes d’Islande créent une journée de grève : le Women’s Day Off, pendant lequel elles occupent l’espace public pour protester contre les inégalités salariales.

En 2005, les associations proposent de réitérer l’expérience et voilà comment le Women’s Day Off a gentiment fait son chemin jusqu’à 2016… La particularité de cet évènement ? Les femmes quittent le travail à la seconde où elles ne sont plus payées par rapport à leurs homologues masculins, soit à 14h38 cette année.

En 2005, c’était une demi-heure plus tôt. Elles ont donc gagné moins de 3 minutes par an en 11 ans… Pas brillant-brillant, car à ce rythme, l’égalité salariale sera atteinte en… 2068 !

big-inegalites-salaires-hommes-femmes

Sauf que ce n’est pas le genre des Islandaises d’attendre gentiment qu’on veuille bien leur octroyer l’égalité, en témoigne le hashtag #kvennafri sur Twitter qui regorge de vidéos et de photos.

D’ailleurs, ce n’est pas le genre des Islandais•es de façon générale d’attendre que quelque chose leur tombe tout cuit dans le bec, ils sont plutôt du genre à aller réclamer, un peu comme quand ils ont décidé d’exiger la démission de leur premier ministre ou d’héberger des réfugiés syriens.

En tout cas, je leur décerne volontiers la palme de la coolitude !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Il n'y a pas encore de commentaire