Les Islandais sont prêts à héberger 5 000 réfugiés syriens

Près de 10 000 Islandais•es se sont porté•e•s volontaires pour héberger et aider des milliers de réfugié•e•s syrien•ne•s dans le besoin.

Face à la crise humanitaire qui dévaste la Syrie, le gouvernement islandais avait proposé d’accueillir cinquante syrien•ne•s pour respecter leur quota. De nombreux insulaires ont trouvé ce chiffre dérisoire face aux nombres de réfugié•e•s qui cherchent une terre d’asile pour fuir le conflit.

À lire aussi : Décryptage : la crise syrienne

Le 30 août 2015, l’écrivaine et professeure Bryndís Björgvinsdóttir a ouvert une page Facebook pour appeler la population à accueillir des réfugié•e•s.

Le lendemain, plus de 10 000 Islandais•es avaient répondu à l’appel en proposant leur hospitalité aux Syrien•ne•s dans le besoin. Selon Slate, une Islandaise nommée Jórunn Hólm écrivait sur la page :

« Je suis célibataire, je vis avec ma fille dans notre appartement de quatre chambres et de cent mètres carrés, je suis plus que prête à accueillir une famille venue de Syrie ! »

Depuis l’ouverture de cette page Facebook, des actions plus concrètes ont été menées, comme la création d’un document sur lequel chaque Islandais•e peut s’inscrire et indiquer l’aide qu’il/elle veut apporter.

Face à l’élan de générosité de la population, la pétition demande au gouvernement d’accueillir 5 000 réfugié•e•s. Ce à quoi Eygló Harðardóttir, ministre des affaires sociales, a répondu que ce chiffre était irréaliste mais que les autorités étaient prêtes à augmenter leur quota.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 14 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Kaylie
    Kaylie, Le 4 septembre 2015 à 11h55

    Entre ça, les droits LGBT, l'accessibilité des handicapés... Les Islandais qui viennent en France doivent nous prendre pour de sacrés arriérés (l'ennui étant qu'ils n'auraient pas tort)

Lire l'intégralité des 14 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)