En Irlande du Nord, un tout petit pas en avant pour l’accès à l’avortement

Par  |  | 6 Commentaires

En Irlande du Nord, l'avortement est toujours interdit. Mais l'accès à l'IVG dans le reste du Royaume-Uni sera désormais plus abordable.

En Irlande du Nord, un tout petit pas en avant pour l’accès à l’avortement

Quelques mois après les raids de police chez des militantes pro-choix le 8 mars, le Royaume-Uni vient de faire un important pas en avant concernant l’accès à l’avortement en Irlande du Nord.

L’IVG interdit en Irlande du Nord

En Irlande du Nord, en effet, la législation concernant l’avortement n’est pas la même que dans le reste du Royaume-Uni.

L’IVG y demeure interdit, selon le « 1861 Offences Against the Person Act » on peut être condamné à la prison à vie pour y avoir recours.

Ce qui est autorisé en revanche, c’est d’aller dans une autre région du Royaume-Uni pour procéder à un avortement.

Un petit pas en avant pour l’accès à l’avortement

Si cette législation sur l’IVG reste inchangée, les conditions d’accès à l’avortement dans le reste du Royaume-Uni viennent d’évoluer le 29 juin dernier. 

En effet, s’il était possible pour les femmes nord-irlandaises, légalement, d’avoir recours à l’IVG dans le reste du Royaume-Uni, cela représentait un fardeau financier non-négligeable.

Cela signifiait payer non seulement les frais de déplacement, mais également les frais relatifs à l’avortement qui n’étaient pas remboursés par l’assurance maladie — alors même qu’ils sont couverts pour les femmes vivant dans les autres régions du Royaume-Uni.

Depuis le 29 juin dernier, les femmes d’Irlande du Nord verront leurs frais liés à l’avortement remboursés par le National Health Service, au même titre que toutes les autres femmes britanniques !

Bien sûr, cela n’équivaut pas à l’assouplissement de la législation sur l’avortement qui est attendu et demandé depuis longtemps par de nombreuses militantes en Irlande du Nord, et les frais de voyage continuent de fragiliser les plus pauvres.

Mais c’est néanmoins un grand pas en avant, obtenu notamment grâce à l’amendement déposé par Stella Creasy qui est parvenue à convaincre ses pairs de faire évoluer la législation en ce sens.

À lire aussi : À 2h de Paris, pour un avortement, on risque la prison à vie


Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • JAK-STAT
    JAK-STAT, Le 6 juillet 2017 à 16h00

    @yuyunaâ je sais pas non plus mais je pense que le changement de loi est spécifique à l'avortement :hesite: parce que beaucoup n'avaient pas les moyens de le payer une fois en zone autorisée. Par contre ce qui est dommage c'est qu'il reste les frais de déplacement :/

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!