Ivre virgule Ian Somerhalder balance la contraception de sa femme aux WC

Par  |  | 49 Commentaires

Ian Somerhalder et sa femme ont décidé d'avoir des enfants. Il a donc... jeté sa pilule contraceptive, à son insu. L'histoire fait polémique, et permet de parler d'un sujet important.

Ivre virgule Ian Somerhalder balance la contraception de sa femme aux WC

Parfois, grâce à la magie d’Internet qui met le monde entier à la portée de mes yeux noisette, je lis des trucs qui me déstabilisent tellement que j’ai littéralement besoin de me poser pour y réfléchir.

Ça peut être une histoire poignante, une déclaration idiote et dangereuse de Donald Trump

…ou un mec connu qui raconte, tout fier, avoir jeté la contraception de sa femme aux WC pendant une soirée arrosée.

Ian Somerhalder jette la pilule de sa femme

Ian Somerhalder, je l’ai connu dans LOST, mais c’est dans The Vampire Diaries qu’il a conquis le grand public en incarnant le buveur de sang Damon Salvatore pendant huit saisons.

Côté vie privée, Ian Somerhalder est l’époux de Nikki Reed, qui a elle aussi incarné une vampire dans les films Twilight ! Et ils ont eu une fille en juillet 2017.

Jusqu’ici, tout va bien. Sauf que pour avoir ce bébé, il a bien fallu que Nikki Reed arrête de prendre sa contraception… et c’est là où les choses se corsent.

Buzzfeed explique qu’Ian Somerhalder, invité d’un podcast sur la parentalité en compagnie de Nikki Reed, a révélé qu’il avait pris lui-même la décision de jeter la contraception de sa femme aux toilettes.

Nikki Reed et lui parlaient d’avoir des enfants depuis un moment, et ont « officialisé » la décision verbalement pendant une soirée arrosée alors qu’ils étaient en vacances en Espagne.

Dans le dos de sa femme, Ian Somerhalder a subtilisé la plaquette de pilules de son sac, les a retirées une à une et les a jetées dans les WC. En mode « on en a plus besoin ».

Nikki Reed défend Ian Somerhalder après la polémique

Cette anecdote racontée par l’acteur a fait polémique. Des gens l’ont traité de manipulateur, de pervers, d’homme qui ne respectait pas les bases du consentement, ont dit que Nikki Reed était dans une relation abusive

Pour de nombreuses personnes, l’acte d’Ian Somerhalder était une violation de la liberté de sa femme, et aussi grave que par exemple le stealthing, le fait de retirer un préservatif pendant le coït sans prévenir son/sa partenaire.

À lire aussi : Mon partenaire a retiré son préservatif sans mon consentement — Témoignage

Ne pas être honnête sur le sujet de la contraception, c’est nier le consentement de l’autre. Et priver quelqu’un de sa contraception, c’est ne pas lui laisser la possibilité de maîtriser son corps, d’éviter une potentielle grossesse.

Face à la polémique, Nikki Reed a tenu à défendre son époux, son couple et ses choix.

Elle a d’abord répondu à une journaliste ayant écrit un virulent article, via un tweet depuis supprimé, disant notamment :

« Ce qui se fout de mon consentement, c’est que vous preniez la parole à ma place en vous basant sur une histoire sortie de son contexte, juste pour inventer des problèmes, sans ma permission.

Alors ne venez pas me parler de consentement. […]

Oh, et la prochaine fois que vous voulez soutenir les femmes en écrivant un papier sur « les droits des femmes », essayez de refléter correctement mes sentiments. C’est une honte d’agir ainsi.

Vous avez une plateforme, écrivez-y sur des sujets importants en utilisant de vraies histoires, pas des racontars. »

Le couple a finalement choisi de réagir ensemble, également sur Twitter, dans un message que je trouve ma foi assez juste.

« Si quelqu’un vous a forcé la main en matière de contraception : nous sommes désolés. C’est un problème grave, et les droits des femmes sont importants à nos yeux. Très importants.

On ne pensait pas qu’une interview légère où nous plaisantons ENSEMBLE sur la façon dont NOUS avons décidé d’avoir un bébé […] finirait par devenir le symbole d’un aussi grave problème.

Cela dit, si ça permet de mettre en lumière un sujet dont il faut que la société parle, alors nous sommes reconnaissant•es de ces conséquences inattendues. […] »

À lire aussi : Le chiffre impressionnant qui montre que les Américaines ont peur pour leur contraception

Laissons la contraception aux personnes qui la prennent

Je crois volontiers Nikki Reed et Ian Somerhalder lorsqu’ils rient de ce souvenir et n’y voient pas le moindre souci. Ils sont les seuls à connaître comment marche leur couple et à pouvoir dire si un comportement était abusif ou non.

Mais il est également important de ne pas mettre en avant l’acte d’Ian Somerhalder comme une preuve d’amour ou un exemple à suivre, même s’il n’avait pas conscience du mal qu’il aurait pu faire.

La pilule contraceptive n’est pas un simple comprimé qu’on avale chaque jour. C’est un cocktail d’hormones assez efficace pour convaincre notre corps que c’est bon, pas la peine de concevoir un bébé !

Arrêter net une contraception hormonale peut avoir de lourdes conséquences sur le corps, l’humeur, l’équilibre, l’appétit, les menstruations, bref : la santé physique comme mentale.

Sur madmoiZelle, Jack Parker vous parlait par exemple de son dérèglement hormonal suite à l’arrêt de la pilule, qui foutait le bordel dans sa vie.

Il est important de laisser le choix aux personnes qui prennent la contraception, de les laisser décider de comment et quand l’arrêter.

À lire aussi : J’ai testé pour vous… toutes les contraceptions du monde (ou presque)

Dans ce cas précis, tout est bien qui finit bien, mais il ne faut pas en faire un exemple. On ne piquerait pas ses médicaments à une personne malade juste parce qu’elle se sent un peu mieux que d’habitude !

En règle générale, laissons les gens maîtres de ce qui va ou non dans leur corps, peu importe la force de notre amour ou notre caractère impulsif. C’est le meilleur moyen de ne pas commettre d’erreur.

À lire aussi : Oui, la contraception pour homme existe au-delà du préservatif… et voici pourquoi vous l’ignorez

Mymy

Mymy, entre deux bouquins qu'elle chronique parfois en vidéos, est la rédac-chef adjointe/correctrice/community manager de madmoiZelle. Elle aime rester chez elle, les chatons mignons, la raclette du dimanche et les séries télé avec des retournements de situation dedans.

Tous ses articles

Commentaires
Forum (49) Facebook ()
  • Cléo.
    Cléo., Le 5 octobre 2017 à 15h46

    jorda
    Je trouve pour ma part que c'est très grave de décider à la place de quelqu'un, et que ça ne devrait jamais être banalisé.
    En cela, je suis totalement d'accord avec l'article : c'est aussi grave que le stealthing.
    Dès qu'on fait un truc à l'insu de l'autre, surtout sur un sujet aussi important, c'est grave. Même si la personne concernée dit le contraire.
    Tant mieux pour elle si elle ne le pense pas, mais il ne faut surtout pas que ça soit la porte ouverte pour dire "machine a dit que c'était pas grave donc globalement ok c'est pas grave".
    Si on part comme ça, on justifie le pire.
    C'est bien ce que je dis : ne pas encourager ce comportement en général. Ici, la concernée le vit bien, c'est clair entre eux, mais c'est clairement pas un acte anodin à promouvoir.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!