« Dancing Man », ou l’histoire d’un homme moqué… puis soutenu

Sean a été photographié en train de danser, puis vexé par des moqueries, la tête baissée. Les clichés ont été partagés sur 4chan pour le tourner en dérision, mais c'est un élan d'humanité et de joie qu'il a reçu.

« Dancing Man », ou l’histoire d’un homme moqué… puis soutenu

Mise à jour du 27 mai 2015 –

Il y a quelques mois, un homme victime de body-shaming faisait l’objet d’une grande vague de soutien sur Internet. Moqué via un photomontage posté sur 4chan, ce Britannique avait été retrouvé par Cassandra, une twitteuse qui a décidé d’organiser une soirée pour Sean, le Dancing Man. Grâce à une collecte de fonds et une mobilisation générale sur Twitter, cette soirée a réellement eu lieu, le 23 mai dernier !

Sean a en effet été invité aux Etats-Unis et reçu comme un prince lors d’une soirée exceptionnelle organisée à Los Angeles, dans la boîte de nuit mythique The Avalon. Au programme, évidemment beaucoup de danse, au son d’un set de Moby, rien que ça. Pharrell Williams quant à lui, n’a pas pu être présent mais a témoigné une fois de plus son soutien et son amitié pour le Dancing Man.

tweet-pharrell-williams-dancing-man-party

Amusez vous bien ce soir, Dancing Man et Cassandra. Le monde entier dance avec vous. #DancingMan #DansezLibrement

Mais en plus d’être une chouette soirée, cette folle party était aussi consacrée à la sensibilisation et la lutte contre les discriminations et moqueries liées au physique. Monica Lewinsky, célèbre pour son stage à la Maison Blanche, était présente à la soirée, dans la mesure où celle-ci s’est plusieurs fois exprimée contre le cyber-harcèlement, notamment dans un excellent Ted Talk.

À lire aussi : Monica Lewinsky, le harcèlement… et moi

Sean a lui-même prononcé un discours poignant sur l’humiliation dont il a été victime, et la lutte contre le cyber-harcèlement de façon générale.

dancing-man-discours

« Les gens au grand cœur surpassent les esprits étriqués du quotidien. »
 

Article du 9 mars 2015 – Internet, c’est comme une cour de récréation. En terme de moqueries, ça va parfois vachement, vachement loin et l’histoire que le HuffingtonPost a relayée aujourd’hui en est un bon exemple.

Sean, un Londonien, a récemment fait les frais de la méchanceté gratuite d’un-e anonyme. Il y a un petit mois, il était à une soirée et a été photographié. Une personne a anonymement posté deux des clichés pris pendant la petite sauterie sur 4chan. L’une le montrait en train de bouger les bras tandis que sur la seconde, il est immobile, tête baissée.

Ce qu’a fait cet internaute, c’est du body-shaming : l’acte de blâmer quelqu’un pour son corps. Vraisemblablement très fier-e (et on ne peut pas vraiment dire qu’il y ait de quoi), l’utilisateur/utilisatrice de 4chan a légendé ses photos avec le texte suivant :

« On a repéré ce spécimen en train d’essayer de danser l’autre soir. Il a arrêté quand il nous a vu-e-s rire. »

À lire aussi : Victoria’s Secret répond (vaguement) à la polémique autour de sa campagne « The Perfect Body »

Y a pas vraiment de quoi être fier et je pèse mes mots : le genre d’êtres humains qui se gargarisent non seulement de couper à d’autres gens l’envie de s’amuser, mais en plus de les rendre tristes (comme le sous-entend le deuxième cliché), c’est franchement naze. Ça devrait être passible d’un syndrome qui fait que tous les pigeons qui volent au-dessus d’eux leur défèquent sur le crâne. Tous.

Un-e autre internaute que ce post sur 4chan a ulcéré-e l’a partagé sur Imgur, via une capture d’écran qui a connu une certaine viralité. Au point que Cassandra, utilisatrice de Twitter, a décidé de lancer un appel la semaine dernière pour retrouver Sean, afin de faire une action pour le consoler de la méchanceté gratuite dont il a fait l’objet (un appel repris des milliers de fois et qui s’accompagnera plus tard du tag #FindDancingMan) :

« Est-ce que quelqu’un connaît cet homme ou la personne qui a posté ceci ? Il y a un gros collectif de femmes à Los Angeles qui voudrait lui faire quelque chose de spécial ».

Quelques heures plus tard, Cassandra a posté une photo de Sean, brandissant une pancarte avec écrit dessus « Salut Cass’ et Twitter ! (comme vous avez demandé) ». Le Dancing Man avait été retrouvé !

Ce « quelque chose de spécial », c’est une grande soirée organisée en son honneur, pour qu’il puisse danser autant qu’il le souhaite, entouré de gens bien. Pour qu’elle soit à la hauteur de l’envie de Cassandra et de ses camarades de faire plaisir à Sean, une cagnotte GoFundMe a été créée pour financer l’évènement. Elle a, en deux jours, permis de réunir la somme de 36 527$ (plus de 33 000€). Sur la page de la cagnotte, on peut lire le message suivant :

« La déferlante de soutien pour #DancingMan nous a touchées au point de nous laisser sans voix. Nous avons trouvé notre homme et la prochaine étape est de l’amener à Los Angeles pour la soirée d’une vie ! À nouveau, merci de tout votre soutien, on hallucine et nous sommes tellement heureuses de faire la différence pour #DancingMan et tous ceux qui ont subi ce genre de douleur ou raillerie. Maintenant… ON DANSE ! »

*Les contributions qui ne seront pas utilisées pour la soirée #DancingMan seront données à une campagne anti-harcèlement.

Tout aussi fou, Pharrell Williams en personne a apporté son soutien à Sean, aux organisateurs et organisatrices de la soirée, en plus d’émettre le souhait de participer à la soirée :

dancing-man-pharrell

« Eh, Cassandra, tiens-moi au courant pour votre soirée ! DancingManFound, n’aie jamais honte de qui tu es. »

Passer d’une soirée où des zozos se sont moqués de toi parce que tu dansais, à plus de 33 000€ récoltés rien que pour toi et Pharrell qui te dit qu’il viendra peut-être à ta rencontre, c’est quand même la définition même de l’idée de contraste.

Je sais pas toi, mais moi, cette histoire me met en joie. Parce que la gentillesse a triomphé sur le body-shaming. Cette anecdote commence comme la pire de l’année, et elle se termine d’une façon tout à fait adorable. La morale, c’est que personne n’a à juger quelqu’un qui danse parce qu’il a envie de danser. Personne ne devrait s’accorder le droit (ou même avoir l’idée) de se moquer de quelqu’un qui danse sous prétexte qu’il le trouve trop gros. Parce que justement, la danse, c’est censé défendre des valeurs totalement différentes : la danse, c’est censé faire plaisir, défouler, faire en sorte qu’on se sente bien dans nos corps.

Je me dis que, petit à petit, grâce à Internet et aux gens bien qu’il y a dessus, cette bienveillance salvatrice fera son petit effet et gagnera du terrain sur les moqueries et la méchanceté gratuite.

À lire aussi : Une femme à barbe nous donne une leçon d’amour de soi

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 32 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Zaytoun
    Zaytoun, Le 29 mai 2015 à 19h27

    J'ai eu la gorge nouée et les larmes aux yeux en voyant le premier post, celui qui se moque de lui. Et même maintenant quand j'y repense, j'ai envie de pleurer.
    Mais j'ai aussi envie de pleurer en regardant la vidéo où il danse à LA, donc mon petit coeur fait l'ascenseur <3

    Personnellement, je suis très touchée par cette histoire. Je n'ai aucun problème de poids (au pire, je devrais prendre 3-4 kg) ou autre complexe physique... mais je suis phobique de la danse.
    C'est assez handicapant mais je suis incapable de danser. Même toute seule chez moi. (Bon j'arrive maintenant à danser "la danse du poussin poussin mignon" avec mon amoureux et c'est déjà une victoire) Juste l'idée me fait mal partout et me donne envie d'aller me cacher loin, loin, loin.
    J'admire toutes ces personnes qui dansent et qui s'expriment par la danse. Etant incapable de trémousser mes fesses en n'importe quelle circonstance...
    Alors si jamais je me lançais et que quelqu'un se moquait de moi, ça me détruirait totalement. Et là je chiale parce que la photo de Sean aka Dancing man, bras ballants et tête baissée, me revient en tête, et je trouve ça abominablement insupportable (rien que ça).

    BREF ! Je suis touchée en tant que phobique de la danse et j'aime d'amour Cassandre et tous les autres qui prennent à coeur cette histoire.

    Un jour, moi aussi, je danserai peut-être. :cucul::banana:

Lire l'intégralité des 32 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)