Quand H&M joue à Code Lisa

H&M, une petite marque suédoise dont tu as peut-être déjà entendu parler, a avoué coller de vrais visages sur des corps créés à l'ordinateur pour présenter leurs vêtements sur leur site internet.

Aujourd’hui, on va rejouer à un jeu auquel on n’a plus joué depuis qu’on a arrêté de lire Okapi (pour moi, il y a deux mois) : wouhou ! C’est parti pour le jeu des 7 erreurs ! Amusons-nous ensemble à comparer ces trois mannequins pour H&M, en occultant leur minois délicieux :

Qu'est ce qu'on se marre (source image : lesoir.be)

Pas évident, n’est-ce pas ? Personnellement j’ai noté la couleur de la peau, la coupe et les imprimés des maillots de bain avant de m’arrêter là. Parce qu’à part ces trois petits éléments, les corps de ces trois mannequins sont tout à fait identiques : même pose, même ventre, même poitrine, même nombril, même jambe, même écart de 3cm entre le haut des cuisses, même légère excroissance dans la culotte (une excroissance que je suis bien incapable de m’expliquer)… Et pour cause, mes braves : il se trouve que H&M a généré ces corps par ordinateur et a copié-collé les visages de mannequins dessus. Et hop, ni vu ni connu j’t’embrouille.

Je vous entends déjà remuer derrière votre écran, votre alarme anti-machisme vous vrillant l’oreille interne et vous amenant à vous indigner : « fichtre, encore un corps idéalisé qu’on nous présente comme une norme en l’appliquant à tous les mannequins ». Moi aussi, j’ai failli m’énerver et me rebeller contre l’absence de représentation du nombril plein. « Alors QUOI, la norme c’est le nombril creux et les cuisses comme des baguettes, c’est ça ? Les autres ont le droit de crever la bouche ouverte ? », me suis-je écriée, faisant par la même sursauter mon chien.

Il n’en est rien. L’idée n’est pas de présenter ce corps créé grâce à un logiciel comme la référence du corps humain. Le but de ces corps virtuels est en réalité d’attirer l’attention du potentiel acheteur en ligne sur les vêtements proposés par la marque, à l’image des mannequins en plastique qu’on voit dans les magasins. A ce propos, H&M France a communiqué sur son Twitter aujourd’hui même :

Ah bah oui c'est pas faux.

Et de un scandale mort dans l’oeuf en trois étapes ! Quelle maîtrise ; décidément, H&M est aux polémiques ce qu’Action Man est à Docteur X.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 21 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Cub.
    Cub., Le 11 décembre 2011 à 21h30

    Je viens de me rendre compte que vente-privee avait recours au même procédé.
    Allez faire un tour sur la vente pour Antik Batik. C'est encore plus flagrant que sur les silhouette H&M !

Lire l'intégralité des 21 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)