Chronique de la French Girl en Voyage #5 – Avec des Français tu ne traîneras point

Dede la Frenchie est, comme son pseudo l’indique, une jeune Française qui a décidé de se lancer dans une grande aventure. Suivez son récit tous les lundis !

Chronique de la French Girl en Voyage #5 – Avec des Français tu ne traîneras point

Tout est dans le titre. Si on part à l’étranger, c’est pour découvrir une autre culture : il faut donc éviter de rester en permanence avec ton groupe d’expatriés !

Le Français a ses bons côtés…

Il est vrai que rencontrer des compatriotes est parfois super sympa, surtout quand ça fait des mois que tu es arrivée en terre inconnue et que tu parles français qu’avec tes parents, au téléphone. Dans ces cas-là, échanger avec des Français m’aidait à me sentir moins seule.

Il existe aussi de nombreux sites et associations d’expatriés qui peuvent t’aider et te faire rencontrer du monde, comme le Guide du Croûtard et les groupes PVTistes. J’ai fait deux soirées de ce genre au Canada, et je me suis retrouvée à parler anglais au seul Mexicain du bar, parce que ça me saoulait de parler français.

Ça peut être donc sympa pour partager des bons plans, mais rappelle-toi que tu n’es pas venue pour ça à la base !

…mais c’est pas comme ça que tu deviendras bilingue!

Car le but de l’expatriation, est généralement l’apprentissage d’une nouvelle culture, mais aussi d’une autre langue. Autant te dire que si tu traînes qu’avec des Français, tu ne vas pas t’améliorer ! Je connais des personnes qui sont parties abroad beaucoup plus longtemps que moi, et qui reviennent avec un niveau à peine supérieur à la moyenne du lycée (autant dire catastrophique).

J’évite donc de trop sympathiser avec les Français, mais ça ne veut pas dire que je me retrouves pas à parler un français improbable avec ma colocataire du New Brunswick (le québécois, à côté, c’est du pipi de chat). Ni que je regrette mes 3 mois en colocation francophone au Grand Canyon, car ils étaient magiques. Ni le fait d’avoir eu à travailler avec un chti pendant mes 6 mois de stage au Canada. Pourtant, quand mon boss me l’avait annoncé, j’étais dégoûtée : j’étais fière d’être la seule Française dans ce mélange de cultures (12 nationalités dans une boîte de 20 personnes, pas mal non?) !

Car finalement, tant que ton compatriote est aussi open que toi et qu’il arrive à passer de l’anglais au français sans problème c’est parfait. À force de passer des soirées internationales, on finissait même par parler « franglais » entre nous !

La recette miracle est donc de traîner avec des potes internationaux et français, pour entretenir cette mixité et cet échange culturel. En faisant ça, je me sentais moins seule pour supporter les stéréotypes sur ma nationalité, et je découvrais quand même d’autres cultures. Car ce n’est pas parce que tu vas aux States que tu ne vas fréquenter que des ricains : tout le monde a eu la même idée que toi et tu seras en contact avec une foule de personnes d’origines différentes, dont des gens de ton propre pays bien sûr ! Et en rentrant, on garde souvent un lien fort avec ces Français rencontrés à l’autre bout du monde, car ils sont finalement les seuls à vraiment comprendre ce que tu as vécu….

Avis aux nostalgiques ! Si ce melting-pot culturel vous manque une fois revenues en France, n’hésitez pas à tester le CouchSurfing. L’essayer, c’est l’adopter !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Jane Smith
    Jane Smith, Le 2 mai 2012 à 10h01

    Sophiette : ahah mais carrement... Mais globalement aux usa, les immigres sont traites differemment et on entretient vachement cette notion de "communaute" et je trouve pas que ce soit particulierement mauvais. Je suis contente de pouvoir voir des pieces de theatre dans ma langue, pouvoir aller voir des films francais en francais et pouvoir inscrire mes enfants dans des ecoles francaises tout en gardant en tete qu'ils (enfin elle, y'en a qu'une et elle est encore au chaud dans mon ventre :icon_4laugh: ) sont aussi americains.

    Je ne suis pas (encore) americaine, ca ne m'empeche pas d'etre tres bien integree, mais proche de mes racines.

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)