Chronique de la French Girl en voyage #8 – Road Trip

Dede la Frenchie est, comme son pseudo l’indique, une jeune française qui a décidé de se lancer dans une grande aventure. Suivez son récit tous les lundis !

Chronique de la French Girl en voyage #8 – Road Trip

L’une des expériences les plus enrichissantes quand tu pars à l’étranger, c’est le road trip. Que ce soit plusieurs semaines ou plusieurs mois, c’est l’aventure à son état pur. Surtout si au niveau planification tu t’en occupes peu, voir pas du tout, comme moi.

Préparation minimale…

J’avais préparé un minimum mon road trip aux USA l’année dernière (plan de route, billets d’avion, location de voiture, planning), mais j’avais fait exprès de négliger quelques détails, comme le logement par exemple. A part la réservation de l’hôtel à New York, c’est tout ce que j’avais. Le reste ça allait se faire dans les hôtels réservés à la dernière minute sur hostels.com. Ou dans la tente qu’on a achetée en cours de route pour sauver notre budget. Ou dans la voiture. Bref un peu partout.

C’est comme ça qu’avec une copine (attention, une telle expérience avec ton mec peut avoir de graves conséquences sur votre couple : soit ça vous rend plus fort, soit c’est la merde) nous nous sommes rejointes à Montréal (je revenais de mon séjour à Vancouver) pour partir à la conquête de l’Amérique, une troisième fois pour moi, et une première pour elle.

Au programme : toute la côte Est, les Bahamas, la Côte Ouest et les parcs nationaux. Ah et puis Chicago et Toronto pour finir. Bref planning serré en 6 semaines.

… Pour découverte maximale

Je ne vous raconterai pas les détails de notre road trip, si vous avez des questions faites moi signe. Je soulignerai juste les bienfaits que peut avoir cette aventure sur ton organisme. Voir au sens large sur ta vie. Parce que oui cette expérience change la vie. Tout claquer et prendre juste son sac à dos et son appareil photo pour découvrir de nouveaux endroits, j’aimerai faire ça tous les weekends si je pouvais. En gros c’est se retrouver un peu en mode Pékin Express, avec un peu plus de budget par jour quand même. J’ai d’ailleurs toujours secrètement rêvé de faire cette émission, même si la présence de la caméra me dissuade de m’inscrire chaque année. Chaque jour est une escale différente. On a fait une partie du voyage en bus, en avion et une grande partie en voiture (côte Ouest). Sans oublier les innombrables kilomètres à pied parcourus dans les villes de la côte Est ou dans nos randonnées dans les parcs nationaux. Il n’y a pas un endroit qui ne m’a pas plu. Je suis tombée amoureuse de chaque paysage car ils étaient tous différents. Je suis tombée sous le charme de toutes ces personnes croisées en chemin, car on partageait la même passion. Découvrir davantage.

Ce n’était pas la première fois que je partais à l’arrache en mode touriste social (cf cette infographie très intéressante sur les nouvelles pratiques touristiques), et ce ne sera évidemment pas la dernière fois. Je ne m’imagine pas voyager autrement que sans aucune contrainte et au plus près de la culture locale. On a tout fait pendant notre road trip : dormir dans la voiture dans un quartier luxueux de Beverly Hills, la traversée de vastes pleines où chaque station de service rencontrée te fait étrangement penser à Massacre à la tronçonneuse, la tempête à Cap Canaveral, le mec qui se fait poignarder devant tes yeux à Los Angeles ou la nuit à la belle étoile au fin fond du Grand Canyon. Malgré quelques moments difficiles, j’en suis revenue plus mature et plus forte. Et dotée de nouvelles capacités, comme l’aptitude à dormir sur n’importe quelle surface ou à faire caca en dehors de chez soi.

Bref quand tu pars en backpacking, t’oublies finalement tes soucis quotidiens qui te semblent bien futiles. Tu rigoles, tu pleures, et tu vis surtout à 200 à l’heure. Si bien que quand tu rentres tu te demandes comment tu as pu tenir ce rythme effréné (environ 9 000 kms sur les routes de la Côte Ouest en 3 semaines) en profitant de chaque instant. Au niveau physique c’est hard, mais au niveau mental, c’est orgasmique. Et moins tu prévois, plus c’est bon, car tu as l’adrénaline de l’imprévu qui vient s’y rajouter. C’est la sensation de liberté ultime. Même si tu claques pas tout à la Alex Supertramp dans Into the wild, tu vis un rêve éveillé. Le retour à la réalité en revanche peut faire très mal !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pantoufle
    Pantoufle, Le 1 juillet 2012 à 15h36

    Sweetypepper;3330103
    L'islande c'est pas l'endroit qui fait rêver certes mais c'est un coin totalement inconnu pour nous européens.
    Ça me fait bizarre de lire ça. C'est carrément un endroit qui fait rêver, et j'ai même l'impression que c'est devenu un coin très à la mode cette année (grâce surtout aux opés de Icelandair). Ca me fait toujours bizarre de lire que c'est une destination atypique ou incongrue, car j'ai l'impression que ça l'est justement de moins en moins.
    J'adorerai vraiment y aller, et j'ai pas l'impression qu'on soit si ignorants que ça sur ce pays.

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)