De l’art de ne rien (mais alors rien) faire de son week-end

Sus à la dictature de la vie sociale ! Ce week-end, peu importe qu’il fasse beau, qu’il fasse chaud, qu’il sente bon le sable chaud ou qu’il pleuve : vous allez vivre votre flemme comme un art.

De l’art de ne rien (mais alors rien) faire de son week-end

Qui a dit que l’on devait toujours profiter de ses week-ends pour sortir ? Hein ? Pour entretenir sa vie sociale, voir des gens, remuer du fessier sur du Beyoncé, se promener et autres activités fort agréables, mais néanmoins fatigantes ? Qui est responsable de cette dictature sociale qui plante ses griffes dans la marmotte qui sommeillait paisiblement en nous ?

Eh bien, personne. Ce qui signifie, en gros, que rien ni personne ne peut vous empêcher d’avoir la flemme de faire quoi que ce soit ce week-end. Mais quitte à ne rien faire, autant ne rien faire dans les règles de l’Art, n’est-ce pas. Suivez le guide…

big-air-occupee-flemme

Étape #1 : planifier les festivités

Eh oui, croyez-le ou non, mais deux jours de glandage optimal, ça se prépare. Rappelez-vous : le but final est d’avoir le moins possible à bouger ses fesses, et surtout d’éviter toute forme de stress au maximum. Et comme le dit ce brave Bob…

gif-kelso-scrubs

« On n’obtient rien qui en vaille la peine sans effort en ce bas monde. »

Je vous rassure tout de suite, il n’est pas pour autant question de vous stresser toute la semaine à en faire des petits pets de mécontentement, pour tout lâcher le week-end venu.

Au contraire, les efforts que vous aurez à fournir en amont devraient vous offrir une forme de délectation à mesure que vous planifiez religieusement le sens dans lequel vous allez peigner le poil dans la main qui va vous servir de canne pendant deux jours.

big-kiffer-son-dimanche

Car pour que votre transformation éphémère en ermite se déroule bien, il vous faut veiller à trois choses :

  • Que votre contact avec le reste du monde soit bien coupé, sauf urgence

Pas que vous ne l’aimiez pas, le reste du monde (encore que des fois, il sait se montrer particulièrement épuisant), mais vous avez besoin d’une pause complète pour lui revenir plus plein•e d’amour que jamais.

Ce n’est pas lui, c’est vous. Et là, tout de suite, fournir le moindre effort de sociabilité vous fait autant envie que de vous rouler dans les orties en chantant la Macarena (pourquoi la Macarena ? Vous en êtes à ce stade-là de l’épuisement nerveux).

Comment empêcher les gens de vous contacter sans couper votre téléphone ? Racontez-leur que vous partez à en week-end à l’étranger.

Mais comment empêcher les gens de vous contacter sans couper votre téléphone (des fois que le roquet de mamie serait en train de s’étouffer avec une pelle et aurait besoin que vous lui prodiguiez la technique de Heimlich comme vous seul•e savez le faire) ?C’est simple : racontez à vos proches que vous passez le week-end à l’étranger.

big-week-end-sans-smartphone-experience-impossible

Oui, c’est du mytho en barres. Mais au moins, personne n’aura envie de claquer un euro pour vous envoyer un sms à moins que ce ne soit vraiment important. Non mais.

Par contre, contentez-vous bien de raconter ça à vos proches, hein. N’allez pas crâner sur les réseaux sociaux que vous laissez votre domicile à disposition des cambrioleurs. D’autant que pour lesdits réseaux, vous pouvez tout à fait vous contenter de couper toutes les notifications. Toutes. Les. Notifs. PARTOUT.

  • Que votre programme de la glande soit au point

Existe-t-il plus grand bonheur que de faire la liste de toutes les activités à très faible dépense calorique dont vous aimeriez bien remplir votre week-end ?

Lire ou relire tous vos livres préférés… Binge-watcher sans complexe votre ou vos séries préférée(s)… Chanter dans la baignoire en vous grattant le dos… Vous rouler dans la couette pour vous transformer en maki… Battre le boss de fin de niveau…

week-end-rien-faire-april-parks

Vous pouvez vous lâcher : votre programme tiendra en grande partie du fantasme. Si ça se trouve, vous ne réaliserez qu’un quart, voire rien de tout ça. Mais ne pas respecter sa to-do list et n’en ressentir pas la moindre once de culpabilité ne fait-il pas partie du plaisir ?

  • Que tout soit en place les jours J

Maintenant, le gros du « travail » va consister à faire en sorte que, quoi que vous fassiez finalement samedi et dimanche, tout accessoire nécessaire se trouve à portée de main, et du poil qui y réside.

Bref, déterrez vos livres préférés pour les poser à côté de vos films préférés, mettez à jour votre liste Netflix, achetez de l’huile pour bain moussant et un grattoir pour votre dos, faites les provisions de comfort food, etc., etc. Remplissez votre nid avant de vous occuper de le rendre parfaitement douillet, en gros.

Étape #2 : définir et mettre en place le décor

Ne nous leurrons pas, vous allez passer la plus grosse partie de votre week-end à dormir, et le reste à contempler la possibilité de retourner vous coucher quand ça vous chante.

Vous vous apprêtez à passer deux jours au même endroit… alors autant optimiser au maximum ce dernier pour en profiter comme il se doit. Car, ne nous leurrons pas, vous allez passer la plus grosse partie de votre week-end à dormir, et le reste à contempler la possibilité de retourner vous coucher quand ça vous chante.

Vous m’avez bien comprise ! Je veux du confort, je veux des couettes moelleuses, je veux du plaid, de la bougie qui sent bon, des peluches et/ou un chat bien nourri et du chocolat sous l’oreiller ! Et ne lésinez pas sur les coussins. Peu importe qu’il fasse beau ou qu’il fasse moche dehors ! Votre canapé sera votre univers ce week-end, et il est plus beau et plus chaleureux que le soleil qui frappe en terrasse.

À lire aussi : Sélection déco spéciale sieste

week-end-rien-faire-marie-antoinette

D’ailleurs, vous pouvez très bien profiter du soleil à domicile, pour peu que ses doux rayons viennent faire un tour en votre logis. C’est aussi de cette manière que l’on détermine le meilleur coin pour glandouiller : à l’orientation solaire. Ah ! Bronzer sur sa couette…

Petit bonus si vous trouvez le courage de changer les draps, parce que se glisser dans des draps propres, c’est quand même le pied. Rrrrr (je ronronne) (d’aise).

Étape #3 : choisir sa (ou ses) tenue(s)

Il s’agit ici de revêtir vos oripeaux de la paresse, vos frusques du confort, vos nippes de la débauche, vos penailles de l’amour de soi, vos…

Troisième étape, et certainement pas des moindres ! Car ne rien (mais alors rien) faire de son week-end implique un désintérêt profond pour la mode vestimentaire. Vous ne voudriez tout de même pas vous prendre la tête sur votre tenue du jour, et vous jeter sur vos lessives en retard en pleurant que vous n’avez rien à vous mettre !

Non, quand je parle de « choisir votre tenue pour le week-end », j’entends évidemment « revêtir vos oripeaux de la paresse ». Vos frusques du confort. Vos nippes de la débauche. Vos penailles de l’amour de soi. Votre costume du… BREF, votre pyjama. Propre (vous êtes tout de même parti•e pour le porter pendant deux jours non-stop, autant prendre un bon départ).

week-end-rien-faire-doctor-who

Mais avant de vous jeter sur votre pyjama en pilou-pilou préféré par habitude, sachez tout de même que d’autres possibilités, au confort équivalent, s’offrent à vous. Parmi les tenues du week-end, vous avez donc :

  • Le pyjama

Bon, grand classique que nous venons de mettre en avant. Inutile de se répéter sur ce point, vous savez ce qu’est un pyjama. La grande question va surtout être de savoir si vous mettez un slip sous ce pyjama ou pas (et là, ça vous regarde).

  • Le slip

Se suffit à lui-même, très seyant, et roi du confort vu qu’il ne se fait que peu remarquer.

Bien sûr, on évitera le slip à dentelle qui gratte, la culotte qui voudrait se noyer dans votre orifice fessier ou encore le boxer que vous avez pris à la taille au-dessous parce que « Mais si, vous rentrez dedans », et résultat, son élastique vous entaille les hanches comme du fil de nylon dans une motte de beurre. Leave your beurre alone. Privilégiez le confort et votre sex-appeal.

À lire aussi : Génération Mad n°35 — Maquillées et culottées

week-end-rien-faire-slip

  • La toge de plaids

Une option qui a l’avantage d’être simple, si ce n’est dans l’arrangement des couvertures autour de votre corps pour qu’elles tiennent un minimum. Mais bon. Comme vous n’avez pas franchement l’intention de bouger, vous rouler un coup dedans devrait suffire.

À lire aussi : Un costume fait de couettes, pour piquer un roupillon à tout moment

  • Le peignoir

Très pratique si vous avez (quand même) l’intention de vous laver ce week-end. Une petite douche ou un petit bain, et hop, transfert d’un univers chaud et douillet à un autre.

C’est aussi la tenue appropriée pour une séance dite « de cocooning » consistant à flatter votre petit corps en lui accordant une attention affectueuse et sans bornes, à base de crèmes qui sentent bon, massages et autres coupages d’ongles rebelles.

  • Vos poils

Tenue minimaliste s’il en est, surtout si vous n’avez pas ou plus beaucoup de poils. Réservée à la période estivale ou aux gens qui ont toujours chaud (qu’ils arrêtent de nous casser les…).

big-malaise-poils-epilation

Étape #4 : larguer les amarres

Et nous y sommes. Vendredi soir. Les gens sortent et vous restez dans le bien-être de votre canapé, un plaid sur la tête, un plateau de nourriture sur les genoux et le premier épisode d’une longue série sur votre écran.

On n’est pas bien là ? Vous aurez des ami•es la semaine prochaine : là, pour l’instant, vous êtes très occupé•e à ne vous soucier que de vos petites fesses et oublier le reste du monde.

À lire aussi : De l’art d’être une malade chiante

Et vous le faites avec une classe inégalable.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Gytha-Ogg
    Gytha-Ogg, Le 2 décembre 2016 à 20h18

    Merci ! Merci très fort pour cette article ! Bossant en association cela fait au moins cinq semaine que mes week end sont ponctuée de réunion de CA et de boulo en tout genre celui ci ne dérogeait pas à la règle puisque je suis en formation.
    Puis j'ai lus l'article, qui m'a tellement donnée envie que j'ai fait péter la formation ! Puisque tout le monde sait que je suis en formation normalement ce week end je n'aurais probablement aucune tentative de prise de contact de la part de mes proches.
    J'ai acheté de quoi faire cette recette qui me donne beaucoup trop envie http://www.madmoizelle.com/recette-patate-douce-four-491007 j'ai fais un tour à lush pour prendre des mega bains et j'ai acheté un paquet de truc à dessin et bricolage, puisque ça fait des mois que je veux me refaire des journées brico art plastique et que j'ai pas le temps. Bref je déclare le week end glandouille ouvert !!! :gnih:

    Merci pour cette article qui me fais sécher le travail mais j'assume :P

    Une pensé a toute les madz qui on peut ou pas de week end détente :calin:

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)