#FirstHarassed, quand les femmes dénoncent le harcèlement sur Twitter

Les femmes racontent la première fois où elles ont été harcelées avec le hashtag #FirstHarassed, et dénoncent les violences sexistes dont elles sont les victimes.

Le hashtag #FirstHarassed (la première fois où j’ai été harcelée) permet aux femmes de partager leur expérience de victime de harcèlement. A l’origine du mouvement, l’auteure et féministe américaine Mikki Kendall qui a voulu raconter la première fois où elle a subi des violences sexistes.

mikki kendall

« J’avais 10 ans quand j’ai été harcelée pour la première fois, et c’était par un homme bien plus vieux. Combien d’entre nous ont été harcelées par des adultes alors qu’elles étaient enfants ? »

À la suite de ce message posté le 28 mai, plus de 7.000 tweets ont suivi accompagnés du hashtag #FirstHarrassed, véritable phénomène viral. Des milliers de femmes ont, à leur tour, raconté la première fois ou elles ont été victimes de harcèlement, de commentaires déplacés et sexistes, de sifflets et même d’agressions sexuelles.

Ces témoignages montrent que beaucoup de femmes subissent ces violences alors qu’elles sont très jeunes et souvent de la part de personnes proches d’elles. Le hashtag regroupe de nombreux témoignages de jeunes femmes mineures lors des faits. Des expériences choquantes pour certaines, qui osent enfin dénoncer ce qu’elles ont vécu comme un traumatisme.

never for ever

« J’ai été harcelée pour la première fois à l’âge de 14 ans. Un adulte s’est exhibé devant moi. J’étais trop gênée pour le dire à quelqu’un »

Des tweets dénoncent aussi le harcèlement de rue qui débute souvent très tôt dans la vie d’une femme.

ri

 « J’ai été harcelée pour la première fois à environ 12 ans, un homme plus vieux (environ 30 ans) insistait pour que je lui donne mon numéro alors que je rentrais chez moi.»

Le harcèlement est parfois vécu comme une habitude, un phénomène tellement récurrent qu’il fait parti du quotidien des femmes.

jashvina shah

« Je ne me souviens plus quel âge j’avais quand j’ai été harcelée pour la première fois, mais maintenant je pense à toutes les fois où c’est arrivé, et je me sens mal. »

Ce hashtag montre à quel point le harcèlement peut commencer tôt, et faire partie intégrante de la vie d’une femme. Le mouvement a débuté aux États-unis et commence à toucher de plus en plus de pays : quelques témoignages de françaises victimes de harcèlement apparaissent sur Twitter.

À lire aussi : Harcèlement de rue, cette épuisante banalité

Et vous, vous souvenez-vous de la première fois où vous avez été harcelée ?

 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 51 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Enimo
    Enimo, Le 14 juin 2015 à 14h36

    Salut les enfants!
    Je rebondis sur ce sujet pour vous raconter une petite anecdote toute fraiche : hier ma mère était chez une amie à elle dont le fils se plaignait qu'il avait été dragué et peloté par un gay éméché dans un bar. Il se disait outré et dégouté et quand ma mère lui a expliqué que c'était globalement le quotidien d'une femme il a argumenté que c'était ""normal"" pour un homme hétéro de mettre la main au panier d'une femme et que si une fille lui faisait la même chose, même si elle était laide ça le ferait sourire...
    Ça prouve bien que se faire peloter par des inconnus dans des lieux publics est socialement accepté pour et chez les femmes mais pas chez les hommes.

Lire l'intégralité des 51 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)