Les élèves de CM2 apprennent à déceler les fausses infos… mieux que nous !

Par  |  | 1 Commentaire

Dans une école de Haute-Savoie, une professeure des écoles apprend le fact-checking à ses élèves de CM2. Une initiative nécessaire quand on voit ce qui circule sur Internet...

Les élèves de CM2 apprennent à déceler les fausses infos… mieux que nous !

Vérifier les faits qu’on voit passer sur Internet, c’est important. Mais ça l’est encore plus à l’approche de l’élection présidentielle : les informations vont forcément influencer nos votes.

Et c’est là que les fausses informations, ou hoax, deviennent dangereuses. On l’a vu lors des élections américaines : les fake news ont eu un succès fou avant le jour J, influençant potentiellement les intentions de vote.

John Oliver a d’ailleurs analysé la façon biaisée dont Donald Trump lui-même décortiquait l’info durant sa campagne.

Des cours de fact-checking

Vérifier l’information afin de ne pas colporter de fausses rumeurs, ça s’apprend ! Et cette école l’a bien compris. Rose-Marie Farinella est professeure des écoles, et apprend le fact-checking à ses élèves de CM2.

La vidéo est proposée par la chaîne Hygiène mentale, qui s’est donnée pour mission d’aider au développement de l’esprit critique dans l’éducation.

Des tas d’autres vidéos sur le même thème sont proposées. Elles peuvent être diffusées librement, par exemple en tant que support de cours, comme l’explique la description de la chaîne.

Faire une recherche inversée d’image pour vérifier d’où elle provient, je l’ai appris en école de journalisme. Et eux l’étudient en CM2 !

Un outil utile qui permet de retracer l’information. Parce que combien d’entre vous ont déjà vu des images choquantes circuler avec une légende qui n’a en fait strictement rien à voir ?

Personnellement, je m’étais faite avoir il y a quelques années par l’histoire des larmes du chef Raoni.

Vous vous demandez peut-être pourquoi tous les élèves sont affublés de masques mi-rigolos mi-inquiétants : c’est une façon de préserver leur droit à l’image.

Au lieu de demander à tous les parents de signer une autorisation et potentiellement d’exclure les enfants qui n’auraient pas eu de signature, on leur met des masques et voilà !

Apprendre à vérifier l’information, des cours que beaucoup devraient suivre

Ces enfants sont en train d’étudier ce que des tas de personnes n’ont pas appris.

Des gens qui font tourner de fausses informations, volontairement ou non, ça existe. Vous en doutiez ? Écoutez la chronique de Guillaume Meurice, qui est allé à la cérémonie satyrique des Bobards d’Or.

Organisé par des militant•es d’extrême droite, cet événement prétend dénoncer les « mensonges » des médias généralistes.

Après ces cours, pas de doute, ces élèves auraient des choses à apprendre à pas mal d’adultes… Cette initiative s’inscrit d’ailleurs dans une mouvance générale, qui remet le fact-checking au cœur des priorités des citoyen•nes.

Citons aussi l’initiative du Monde qui, avec son Décodex, encourage ses lecteurs et lectrices à vérifier les informations.

Et vous, il vous arrive de relayer des informations sur Twitter, Facebook, sans les avoir vérifiées au préalable ? Vous êtes-vous déjà fait•es berner ? Retrouvez l’actualité d’Hygiène mentale sur la page Facebook de la chaîne !

À lire aussi : On a testé pour vous la nouvelle stratégie des anti-IVG [MAJ]


Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Zazouyeah
    Zazouyeah, Le 16 février 2017 à 12h57

    En voilà une excellente idée ! Plutôt que de s'acharner à devoir détromper chaque personne qui croit à des canulars, apprendre l'esprit critique dès le plus jeune âge fournit un énorme gain de temps. En plus de rendre sceptique à n'importe quel hoax qui passe, ces même outils permettent de débusquer des méthodes de propagande (au hasard par les partis extrêmes, les groupes religieux,...), ça devrait selon moi faire partie de tout cours d'éducation citoyenne. Voir ces petits gosses se prendre au jeu, chercher les indices et émettre des hypothèses alternatives me fait vraiment chaud au cœur : pourvu que ce type d'enseigneemnt fasse des vagues et se généralise à un maximum d'établissement possibles !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!