J’ai testé pour vous… m’engager dans l’armée 3/3

Après une première série de tests et d'entretiens, Kathleen a accédé à la dernière phase du recrutement. Alors, sera-t-elle interprète de russe dans l'Armée de l'Air ?

J’ai testé pour vous… m’engager dans l’armée 3/3

À lire aussi : J’ai testé pour vous… m’engager dans l’armée 1/3

Six mois après avoir franchi les portes du CIRFA, c’était la dernière ligne droite avant d’intégrer l’Armée de l’Air : les tests spécifiques complémentaires pour les métiers du renseignement.

Bienvenue en milieu hostile

Nous sommes tous arrivés à l’entrée de la base aérienne en fin d’après-midi. Et en fin d’après-midi, en octobre, à Brétigny, il ne fait pas beau. La dizaine de sudistes en short que nous étions, rassemblés tels des pingouins, fut escortée en bus jusqu’au coeur de la base aérienne. Car si cette base semble énorme au niveau de la superficie, elle est en fait composée quasi intégralement de champs déserts à la personne-ne-t’entendra-crier-si-tu-meurs. Et du brouillard. Beaucoup de brouillard de film d’horreur.

Réincarnations, un film réalisé par Gary Sherman, sorti en 1981

Bien, bien, bien.

Les musclors ont séparé les filles et les garçons et nous ont alignés deux par deux, avant de nous indiquer nos chambres. Je me suis retrouvée à côté d’une fille avec laquelle j’avais sympathisé dans le bus. Elle postulait pour la spécialité interprète arabe.

Après l’installation dans les chambres, nous sommes partis manger, et nous avons croisé plusieurs brigades. Certains musclors faisaient des bruits de succion (non mais de succion, vraiment ?!) en voyant nos jambes de sudistes en short couvertes de chair de poule.

J’ai papoté avec quelques personnes ultra-motivées.

« Ça fait huit ans que je suis militaire mais je postule pour une réorientation. »
« Je suis réserviste depuis 2 ans. »
« Mon père est général. »
« J’ai fait une préparation militaire tout l’an dernier. »

« Et toi ? »

« Beh moi rien, avant j’étais ballerine. »

Et là je panique un peu.

Le soir, deux garçons nous ont rejointes dans notre chambre pour qu’on révise tous ensemble. L’un d’entre eux a sorti un énorme dossier sur les divers avions (de chasse, de transports, de ravitaillement…). On a passé la nuit à mémoriser tous ces foutus avions et leur fonction, les noms de tous les types importants de l’armée de l’air, les bases à l’étranger, les missions en cours…

Entre deux Mirages 2000, ma coloc d’une nuit est soudain sortie de la salle de bain en hurlant: « UNE ARAIGNÉE !!! UNE ARAIGNÉE !!! ». Nous avons décidé, guerrières que nous étions, d’enfermer la bête dans la salle de bains. Tout à fait.

Des tests de personnalité

Le lendemain matin, nous avons commencé avec les tests sur ordinateur, qui devaient brosser un « Inventaire de personnalité ». Les tests étaient relativement courts. Une liste d’affirmations était affichée, et il suffisait de dire à quel point cela nous correspondait sur une échelle de 1 à 5. Ces vicieux de musclors calculaient le temps de réponse à chaque question afin de déterminer le taux de mensonge. Evidemment, à « Je pense sincèrement que quelque chose ne tourne pas rond chez moi », ça a été une attaque d’éternuements. J’ai mis plus d’une minute pour répondre. Un musclor a froncé les sourcils en notant mon nom.

Avant de continuer les épreuves, nous devions retourner dans nos chambres pour prendre nos valises.

– Sergent-chef ?
– Oui petite ?
– On peut pas vraiment rentrer dans la chambre en fait. On a piégé une araignée dans la salle de bain, mais elle s’est échappée et nous attend comme une petite vicieuse au-dessus de la porte.
– Mais c’est une blague ?
– J’aimerais bien.
– Mais vous attendez quoi de moi ?
– Vous pourriez l’enlever de là s’il vous plaît ?
– …
– S’il vous plaît sergent-chef !

Le sergent-chef, dépité, a alors ouvert alors la porte, et la petite vicieuse d’araignée lui est tombée dans le col.

« ENLEVEZ-LA !! ENLEVEZ-LA !! »

Sauf que nous, on étaient déjà parties en hurlant. Après quelques minutes de bagarre, le sous-officier nous a rejointes et nous menacées : « Ça, vous ne le raconterez jamais ! Compris ? ».

Nous sommes arrivées terrorisées et en retard dans le bâtiment dans lequel se passaient les entretiens. Nous avons d’abord été tous rassemblés dans une grande salle de conférence. Quelques musclors nous ont expliqué rapidement les différentes spécialités du renseignement. Puis les entretiens ont commencé. On devait en avoir deux : un avec un officier psychologue, et un autre avec un officier du renseignement.

Les derniers entretiens

Les candidats étaient appelés de manière aléatoire. Certains revenaient livides, d’autres en pleurs.

Après plusieurs heures d’attente, l’officier psychologue m’a appelée. Il m’a fait rentrer dans une grande pièce sombre. Je me suis exclamée :

« Dites, on peut pas ouvrir les volets, c’est un peu flippant là ! »

L’officier a ri, et il a ouvert les volets. L’ambiance était tout de suite plus chaleureuse. Le musclor psychologue a commencé à me demander d’expliquer mes réponses aux tests sur ordinateur. Il m’a dit que j’avais été relativement honnête, même si j’avais essayé de me vendre.

– Pourquoi voulez-vous donner une image améliorée de vous ?
– Je peux pas vous dire que je suis flemmarde, désordonnée et désobéissante ! J’ai vraiment envie d’entrer dans l’Armée de l’Air vous savez.
– Quel est le défaut, à part tout ça, qui pourrait nous empêcher de vous prendre ?
– Mes résultats en sport. Quand je vous dis que je suis nulle, c’est pas une blague.

Il a ri à nouveau. Puis les questions se sont enchaînées : pourquoi ne faites-vous pas confiance aux gens ? De quoi parlez-vous avec vos amis ? Êtes-vous proche de vos parents ? Vous faites des cauchemars ?

Il a passé quarante-cinq minutes à pénétrer mon cerveau et il m’a relâchée. La plupart des candidats étaient repartis chez eux. Il ne restait que les quelques personnes avec lesquelles j’avais sympathisé. Était-ce mauvais signe ? J’étais la dernière à passer avec l’officier des renseignements. Mes camarades ont décidé de m’attendre pour partir de la base. Ils m’ont chuchoté un « Bon courage », le regard abattu.

Au moment où la porte du bureau s’est fermée, j’ai vu ma coloc me faire un sourire encourageant. Je me suis demandée à quelle sauce j’allais me faire manger… La porte s’est fermée. L’officier m’a fixée du regard. J’ai sorti sans réfléchir : « Vous pourriez ne pas trop me faire peur s’il vous plaît ? ». Il a ri et dit : « J’ai adoré votre CV ! ». Puis il m’a demandée de m’asseoir en face de son bureau.

Votre CV est superbe! Prépa sciences Po, formation en danse classique, vous étudiez le russe, l’hébreu ! C’est génial ! Racontez-moi votre vie !
– Monsieur, vous vous moquez, là ?

On a passé une bonne demi-heure à retracer mon parcours, mes études, mes passions. Après ça, on a discuté des actualités de l’Armée de l’Air, de mon opinion sur les opérations (connues) en cours, du genre « Bon dites-moi, que pensez-vous du conflit israélo-palestinien ? ».

Puis on est passés aux questions techniques. Il a pointé un poster du doigt :

– Quels sont ces avions et quel type de mission est effectuée ?
– Euh je vois bien que c’est des Mirages 2000, mais après…
– Si je vous dis Mirage2000 D ?

J’ai eu un flash back divin des révisions de la veille.

– Alors attaque au sol, c’est probablement une attaque sur l’Afghanistan au vu du terrain.
– Excellent ! Et sur celui-là ?
– Mission de ravitaillement.

Il s’est rassis, a pris un air grave et m’a annoncé :

– Nous avons un problème avec votre dossier. Vous avez la première place pour interprète russe et la première place pour exploitant renseignement. Il va falloir choisir.
– …
– Mademoiselle, vous allez bien ?
– …
– Bon, je vous mets en exploitant renseignement ?
– …
– Allez on fait ça, ça vous correspond tout à fait !
– …
– Je vous dis à très bientôt alors !

Je suis sortie de la salle bouche bée. Mes camarades se sont retournés. Je leur ai annoncé : « Je crois que c’est bon ».

Huit jours plus tard, j’ai reçu un coup de fil du CIRFA de ma ville :

« Félicitations ! Vous incorporez dans un mois. »

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 22 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Abby0603
    Abby0603, Le 22 mai 2016 à 18h47

    Neyane
    Wah! Je me vois pas du tout faire ça mais je dois avouer que moi aussi je me suis prise au jeu et j'ai adoré lire ton témoignage! (Et oui je le lis des plombes plus tard mais OSEF hein).

    Juste un pitit détail, c'est dommage qu'il n'y ai pas le lien vers la partie 3 dans l'article de la partie 2, j'ai un peu galérer à trouver la fin x) Sinon c'était top, merci pour ce témoignage!
    Pareil, j'arrive mille ans après la parution de l'article, mais je ne l'avais jamais vu avant. C'est vraiment bien que Madmoizelle sorte ses Bestof.

    J'ai adoré les articles, la façon dont ils étaient écrits, j'étais réellement prise dedans, et je serais très curieuse de savoir ce que la MademoiZelle est devenue depuis, en quoi consiste son travail, si cela lui plaît, etc.. Ca me plairait beaucoup de savoir la suite !! :d

Lire l'intégralité des 22 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)