Un enfant trouve une bouteille lancée à la mer en 2004

Un petit Irlandais de 10 ans a récemment retrouvé une bouteille à la mer lancée il y a plus de 8 ans.

L’histoire mignonne du jour nous vient de Passage East, au sud-est de l’Irlande. Oisín Millea, un petit garçon de 10 ans, a retrouvé une bouteille qui avait été lancée à la mer 8 ans plus tôt. À l’intérieur, il y a trouvé un message anodin écrit en français ; un message qu’il a dû aller traduire sur Internet car personne de son entourage n’est à l’aise avec la langue de Molière et Jean-Luc Lahaye. La bouteille en plastique avait été lancée le 6 juillet 2004 dans le fleuve Saint-Laurent par deux petites filles aujourd’hui âgées de 20 ans. Elles vivent désormais à Montréal et ne se souvenaient plus du tout de cette histoire de missive.

Pour les retrouver, Oisín – convaincu que cet évènement le rendrait célèbre comme il l’explique dans la vidéo ci-dessus – a dû s’armer de patience : les deux jeunes femmes n’avaient pas écrit leur nom complet. De plus, elles ont entre-temps changé d’adresse mail car il est rare que nous ayons à 20 ans la même notion de la dignité qu’à 12 (j’en sais quelque chose, puisque je me suis faite appeler smily-fifi entre 12 et 14 ans). De fait, chaque tentative de prise de contact d’Oisín lui revenait. Les médias locaux, contactés par la mère du garçon, ont raconté l’évènement avant que l’appel d’Oisín ne soit relayé à l’international. Depuis, Charlaine, Claudia et l’enfant irlandais ont pu rentrer en contact et ont discuté par webcam. Ils devraient bientôt se rencontrer en Irlande car une agence de voyages a décidé de profiter de l’occasion pour se faire un peu de publicité en payant le trajet aux deux jeunes femmes.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 40 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Lolli
    Lolli, Le 29 octobre 2012 à 13h58

    Hole;3666505
    Je te présentais, non sans ironie, une société millénaire ayant évolué en dehors du capitalisme.

    En revanche, j'étais sérieuse sur le "sans moi". Je suis apprentie ingénieure civil et je préfère te prévenir que je ne déploierais pas mes connaissances pour la seule beauté du progrès et les valeurs humaines. Dans ton monde idéal, je bosserais juste le minimum histoire d'avoir mon livre et mon bout de chocolat. Trouve quelqu'un d'autre pour les avancées technologiques.

    Je te propose d'en rester là :)
    J'avais compris l'ironie de l'image, merci :)
    Je répondais simplement à l'anarcho communisme.

    Étant moi même entourée de pas mal d'ingénieurs et dans beaucoup de domaines, je suis heureuse de savoir qu'ils ne sont pas tous comme toi.
    Ils bossent pour gagner de l'argent, certes, mais aiment ce qu'ils font et continueraient à le faire dans un monde sans argent si cela était nécessaire à leur bien être et à celui des autres.

    A vrai dire, je connais peu de personne qui répondent "non" à la question : "si ça ne te rapportait pas d'argent mais que ça te permettait de satisfaire tes besoins et de participer à la satisfaction de ceux des autres, donnerais tu un peu de ton temps et de tes compétences dans un monde sans argent?"

    Tu penses surement, pour dire de telles choses, que la création et l'innovation sont stimulées par la compétition et l'argent.
    Or, c'est faux, et les statistiques le prouvent.

    Et si tu ne crois pas assez au bon sens de l'être humain (alors qu'on pourrait tout à fait imaginer un système de "service minimum"), en effet, nous allons en rester là ;)

Lire l'intégralité des 40 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)