Instant Putassier #41 : l’enfance

Pondu par Pr. Bobby Freckles le 20 janvier 2011     

Dans le cadre de notre dossier sur l’enfance, nous avons fait appel au vénérable Pr. Bobby Freckles pour faire la lumière sur cette période pas si féérique qu’on veut bien nous le faire croire.

Nom d’un cordon ombilical purulent ! Depuis que le monde est devenu le repère des voyous capitalistes, des possédés d’Alzheimer et de la dictature du bonheur, la nostalgie s’est répandue comme un mauvais vaccin dans nos tissus. L’enfance. Cette parenthèse enchantée où l’existence n’était que douceurs et émerveillements. Nous avons tous eu nos moments ah-quand-nous-étions-enfants-c’était-si-bien, juste avant nos instants et-si-je-plaquais-tout-et-je-partais-élever-des-chèvres-au-Pays-de-Galles, et peu après nos éclairs de lucidité (« en-fait-lady-gaga-ne-fait-pas-de-la-si-bonne-musique »). Erreur.

Prenez un enfant lambda. Sans anormalité physique visible à l’œil nu, quatre membres bien formés, une tête dure comme un rondin de bois. Observez-le, hors de son habitat naturel. Il prend des risques inconsidérés, emporté par son insouciance. Il découvre la peur. Très jeune, il doit faire face à la violence des rapports sociaux. Il s’amuse à disséquer des bestioles innocentes. Il refuse de manger des légumes, au mépris des conseils du Ministère de la Santé. Il se fait engueuler dès qu’il va à l’encontre des règles. Il ne sait même pas repasser son propre bermuda. Il aime un peu trop ses propres déjections. Nous avons tous été cet enfoiré d’enfant lambda.

Jean-Jacques Rousseau, Nathalie Sarraute et Françoise Dolto nous ont menti : ils nous ont fait croire, à nous adultes, que l’enfance était la quintessence de la liberté. Tout ça parce que passé ce stade, ils ne pouvaient plus jouer à la marelle ni refuser de se laver les dents sans provoquer de regards suspicieux. En ce qui me concerne, plutôt me raser le sourcil à la Pascal Obispo que de retourner à cette période pseudo-féérique.

Instant Putassier #41 : lenfance schema IP enfance

[leftquote]Vous êtes en permanence assisté, du fait de votre état de tube digestif.[/leftquote]Au départ, impossible de vous gérer seul. Vous êtes en permanence assisté, du fait de votre état de tube digestif. Votre plante de pied vous gratte ? Vous ne pouvez vous soulager, du fait de vos petits bras impuissants. Vous avez l’air stupide, à essayer de vous gratter la plante des pieds. Alors, humilié, vous vous mettez à pleurer. Rapidement vous saisissez : les glandes lacrymales sont votre seule arme.

Dès que vous commencez à pouvoir marcher grâce à ce phénomène incroyable qu’est l’évolution, vous vous heurtez à moult interdits. Vous n’avez pas le droit de toucher les prises. Vous ne pouvez pas monter sur la table. Vous ne pouvez pas sauter du muret pour faire comme Spiderman. Toute la journée on vous assène un ‘TOUCHE PAS ÇA C’EST CACA’. Les gens semblent s’être donné le mot pour vous traiter comme un sous- être humain. Le cauchemar ne fait que commencer.

Les conversations d’adultes et le journal télévisé de 20h sont d’un ennui mortel pour vous, mais vous n’avez pas d’échappatoire. Vous devez constamment demander la permission pour avoir un nouveau jouet, dont vous vous lassez trop vite. On vous force à manger du foie de veau. Toutes les bouteilles de détergent sont placées hors de votre portée, alors que c’est ce qui vous intéresse le plus. Bientôt, on vous demandera de mâcher du fluor et d’aller chez le dentiste pour vous faire examiner la bouche.

Pire que tout : vous êtes obligés de suivre vos géniteurs le week-end, alors que vous vous amuseriez plus en boîte. Seulement voilà, une loi fictive impose aux enfants de ne pas se coucher trop tard. Faire la fête ? C’est exclu. Mais quand vous vous levez aux aurores, vous sentez bien que vous faites chier tout le monde. C’est blessant.

L’été, c’est l’abus total : on vous oblige à faire des cahiers de vacances.

On vous ment 24h/24 en faisant planer sur vous le spectre du Père-Noël. Il ne vous donnera pas de cadeaux si vous n’êtes pas sage, mais vous avez remarqué qu’il vient toujours – et ce même si vous avez collé du chewing-gum dans les poils du chat. Vous avez bien remarqué que sa barbe avait une texture étrange et qu’il avait les mêmes yeux que votre oncle Bertrand, mais vous y avez cru. Jusqu’à ce que Vanessa vous révèle la vérité dans la cour de recré. Sentiment de trahison.

Sans compter tous les bisous mouillés de vieilles décrépies que vous êtes obligé de recevoir sans faire de grimace !

Tout ça pour quoi ? D’accord, en échange on vous fait à manger et on lave vos slips sales. La belle affaire. Vous demandez que ça, vous faire à manger, mais apparemment manger des frites tous les jours est une hérésie. Plus tard, vous comprendrez qu’en fait si, vous pouvez. D’ailleurs vous ne ferez que ça, pour rattraper le temps perdu.

[rightquote]Quant à obtenir de l’argent de poche, c’est pire que de se faire rembourser des yaourts.[/rightquote]Quant à obtenir de l’argent de poche, c’est pire que de se faire rembourser des yaourts (pour l’offre spéciale « achetez 36 pots, et faites vous rembourser 50% dans les 6 prochains mois en écrivant à notre service clients avec trois copies du ticket de caisse, un RIB et une lettre manuscrite »). Vous devez attendre un certain âge, batailler sur la somme exacte, et vous n’avez même pas le droit de tout dépenser en chocolatines. Les boules.

Et constamment, cette rengaine : « tu verras quand tu seras grand ». Les années passent, et vous n’êtes jamais assez grand. Vous commencez à vous demander si vous n’êtes pas en train de vous faire arnaquer.

Ce n’est pas tout : tout ce que vous vivrez durant l’enfance vous marquera à vie. La frustration fera ses ravages à l’adolescence, et vous serez plein de rancœur pour un tas de choses insignifiantes qui se sont passées à ce moment-là. Une sorte de madeleine de Proust démoniaque, en somme.

Le seul moment où vous pourrez prendre votre revanche, c’est à la fac, en jouant à la PS3 pendant huit heures d’affilées. Puis quelques années après, quand vous aurez vos propres souffre-douleurs.

La prochaine fois je vous parlerai des gens qui enlèvent la petite pellicule translucide sur votre nouveau portable sans votre permission, alors que le faire représentait 30% du plaisir de l’achat.

Ça vous a plu ? Partagez !

189 BIG UP
 

Cet article a été pondu par Pr. Bobby Freckles - Tous ses articles

Plus de Pr. Bobby Freckles sur le web :

Tous les articles L'Instant Putassier, Pour rire et aussi Vis ta vie
Les autres papiers parlant de , ,

Les 10 dernières réactions à cet article sur le forum

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !

  1. Le 20 janvier 2011 à 15:21

    :yawn: J'ai riun peu commeça pendant toute la lecture de l'article
  2. klaireb64klaireb64

    Le 20 janvier 2011 à 15:23

    Merci d'avoir utilisé le mot "chocolatine" (approuvé par tous les sudistes et bientôt par l'académie française) et non "pain au chocolat".
  3. AkelaAkela

    Le 20 janvier 2011 à 15:50

    Je sais que le ton se veut humoristique, et d'habitude je suis fan du Professeur, mais j'ai un peu envie de répondre DUHHH!!

    Enfin j'veux dire c'est pas pour rien qu'on préfère se souvenir de mon Petit Poney que des bisous piquants des vieilles dames !
    Et, objectivement, personne n'a envie de redevenir gamin, 100% dépendant des adultes, zéro vie privée, etc. J'pense que personne ne l'avait oublié ;)
  4. Black MambaBlack Mamba

    Le 20 janvier 2011 à 17:16

    L'instant Putassier c'est toujours le pied. Ce sera mon dicton du jour. :D
  5. PenicilliumPenicillium

    Le 20 janvier 2011 à 19:12

    Pour RIEN au monde je ne souhaiterais redevenir enfant, le peu d'agrément étant compensé par une bonne dose de manque de liberté et d'humiliation. Ne pas pouvoir choisir ses vêtements, faire plein de choses ennuyeuses, aller à des fêtes de famille débiles… Aaargh !
  6. EndlessEndless

    Le 20 janvier 2011 à 19:23

    Posted by Lucigale
    Le pire pour moi, je crois que ça a été de devoir suivre les parents. Tous les samedis on se tapait Brico dépot parce que Papa & Maman voulaient une nouvelle tringle à rideaux, du contre-plaqué pour la cuisine, une lampe de chevet ou que sais-je.


    Haaa les aprés midi chez brico dépot, mais c'est exactement ça, j'ai subi pendant des années!

    C'est vrai que l'enfance c'est pas toujours tout rose, perso je ne vivais absolument pas dans un monde de Bisounours, donc ça ne me manque pas. A la limite je préfère quand j'étais ado, là j'étais bien plus insouciante, et j'avais plus de liberté.
  7. Karma VengeurKarma Vengeur

    Le 20 janvier 2011 à 23:12

    Coté glande sieste goûté je veux bien redevenir un enfant mais après franchement je ne pourrais rien échanger contre ma crédibilité de "grande", mon salaire (l'argent de poche c'est nul), mes yeux de chat poté auprès de mes parents quand j'ai vraiment besoin d'un truc (qui me valaient un fait-pas-ton-caprice y a 15 ans), puis les soirées, le permis, le permis quoi !! Et veiller tard le soir ! Manger comme je veux. Faire ce qu'on veux avec qui on veux. Et le Monbazillac.
  8. MistakeMistake

    Le 21 janvier 2011 à 05:32

    J'adooooooreee pour cet article, même si on a beau dire, l'enfance c'est le meilleur moment de la vie quand même…

    Et sinon hs mais je plussois ce commentaire :

    Posted by klaireb64
    Merci d'avoir utilisé le mot "chocolatine" (approuvé par tous les sudistes et bientôt par l'académie française) et non "pain au chocolat".



    mort aux pains au chocolat, vive les chocolatines!
  9. Le 21 janvier 2011 à 22:27

    Posted by klaireb64
    Merci d'avoir utilisé le mot "chocolatine" (approuvé par tous les sudistes et bientôt par l'académie française) et non "pain au chocolat".


    J'espère que "Pain au chocolat" restera du français bien correct parce que je ne supporte pas le mot chocolatine pour raison de vie dans le sud traumatisante.

    En plus, chocolatine ça fait chocolat + nougatine, na !

    L'enfance ne me manque pas mais c'était une période aussi agréable que la jeunesse.
  10. djaianndjaiann

    Le 18 août 2011 à 22:09

    J' ai tellement rigolé que j' en ai pleuré ! ( et je suis passée en même temps pour une cinglée vu que je riais toute seule devant mon écran pendant que les autres étaient biien concentrés devant la télé ! ) lol

Tu dois être inscrite pour lire l'intégralité des réactions ou commenter !
Identifie-toi ou clique ici pour t'inscrire, c'est gratuit !