Emma Watson lance la seconde étape de HeForShe à Davos

Emma Watson a prononcé un discours féministe fantastique et motivant hier à Davos pour la seconde étape de HeForShe : Impact 10x10x10.

Emma Watson lance la seconde étape de HeForShe à Davos

Hier, vendredi 23 janvier 2015, Emma Watson a prononcé un deuxième discours en tant qu’ambassadrice de bonne volonté. Elle y annonce le deuxième volet de la campagne HeForShe, lancée en septembre dernier lors d’un poignant discours à la tribune des Nations Unies. Ce premier discours était un appel aux féministes introverti-e-s, leur demandant de promouvoir l’égalité.

À lire aussi : Emma Watson devient ambassadrice de bonne volonté à l’ONU

Hier, installée entre Ban-Ki Moon, le secrétaire général de l’ONU, et Phumzile Mlambo-Ngkuca, directrice exécutive de ONU Femmes, elle est premièrement revenue sur l’engouement suite à son discours prononcé en septembre dernier (des réponses qui les ont, pour reprendre ses termes, « étourdi », ses collègues et elle). La conférence HeForShe a été regardée plus de onze millions de fois, a été l’objet de conversation sur les réseaux sociaux plus de 1,2 milliards de fois, et le hashtag HeForShe a eu une telle influence et a été utilisé tellement de fois que Twitter l’a peint sur les murs de son siège.

Elle se félicite également, à juste titre, de l’impact que ça a eu sur des hommes et des femmes, des anonymes et des connus, à travers le monde, avant de profiter de ce deuxième discours pour remercier tous ceux et toutes celles qui l’ont soutenue et ont soutenu la campagne. Mais dans ce discours, elle présente surtout Impact 10x10x10, sa nouvelle campagne (en plus de décomplexer les gens qui se demandent ce qu’ils peuvent bien faire maintenant qu’ils ont signé la pétition HeForShe).

C’est un discours qui résonne selon moi comme particulièrement optimiste : les mots de l’actrice engagée apparaissent comme galvanisés par la viralité de son premier discours. Toutefois, Emma Watson est consciente qu’il faut rebondir sur cet engouement, et se mettre au travail pour la phase deux de HeForShe : la phase où on agit, après avoir pris conscience de son féminisme et du fait qu’il ne faut pas garder ça pour soi. D’où Impact 10x10x10, qu’elle explique ici.

« […] Tout, des marathons qui ont été courus, des marchandises qui ont été créées, au garçon de 15 ans qui a parlé dans les journaux nationaux en déplorant le manque de représentations féminines, aux jeunes filles qui ont récolté des centaines de signatures… Tout ça s’est déroulé sur les quatre derniers mois.

Je n’aurais même pas pu rêver que ça se passe ainsi. Mais c’est arrivé. Merci beaucoup. Merci beaucoup pour avoir regardé, et merci beaucoup pour votre soutien.

Alors qu’est-ce qu’Impact 10x10x10 ? C’est un projet visant à toucher les gouvernements, les entreprises, les universités et leur faire prendre des engagements concrets pour l’égalité des genres.

Mais je veux entendre la voix des êtres humains derrière ces organisations. J’ai parlé d’une partie de mon histoire en septembre. Quelle est votre histoire ?

Les filles : qui ont été vos mentors ? Parents : vous êtes-vous assuré-e-s que vous traitiez vos enfants de manière égale ? Si oui : comment avez-vous fait ? Époux : avez-vous soutenu votre partenaire pour qu’elle puisse atteindre ses rêves à elle aussi ? Jeunes hommes : avez-vous élevé la voix dans une conversation où une femme était rabaissée ou rejetée ? Comment est-ce que ça vous a affecté ? Comment ça a affecté la personne pour laquelle vous êtes monté au créneau ? Hommes d’affaires : avez-vous été le mentor, soutenu ou engagé des femmes à des postes dans la direction ? Les auteur-e-s, avez-vous remis en question le langage et les images que vous utilisez pour parler des femmes dans les médias ? Les chefs d’entreprises : avez-vous mis en pratique le Women’s Empowerment Principles [un programme créé par ONU Femmes et UN Global Compact, comprenant 7 principes que les entreprises peuvent mettre en pratique afin d’oeuvrer pour l’égalité hommes-femmes, NDLR] dans vos entreprises ? Quel changement avez-vous pu constater ? Êtes-vous quelqu’un qui a réussi à convaincre un homme de devenir un HeForShe et collecter des signatures pour notre site ? Combien en avez-vous eu ? On veut savoir. On veut avoir de vos nouvelles.

L’un des points les plus importants du feedback que j’ai reçu depuis mon discours, c’est que les hommes et les femmes veulent aider, mais ils ne sont pas sûr-e-s de la meilleure façon de le faire. Les hommes disent qu’ils ont signé la pétition : et maintenant ? La vérité, c’est que c’est VOUS qui décidez de quoi le « et maintenant ? » sera fait. Votre engagement pour HeForShe sera personnel et il n’y a pas de façon meilleure que les autres. Tout est valable. Décidez de ce que sera votre engagement, rendez-le public et s’il vous plaît, faites-nous un retour sur vos progrès afin que nous puissions partager votre histoire. Nous voulons encourager, guider et renforcer vos efforts.

Impact 10x10x10 se penche sur les mesures concrètes à mettre en œuvre pour améliorer la visibilité de ces engagements, et leur mesurabilité également.

Quels impacts la campagne a-t-elle eu sur moi jusqu’à présent ? J’ai eu le souffle coupé quand une fan m’a raconté que depuis qu’elle a regardé mon discours, elle a cessé d’être victime des coups de son père. J’ai été abasourdie par le nombre d’hommes dans ma vie qui m’ont contactée depuis mon discours pour me demander de continuer et pour me dire qu’ils voulaient être sûrs que leurs filles seraient encore en vie pour voir un monde dans lequel les femmes auraient la parité, économiquement et politiquement.

Eh bien j’adorerais clamer que cette campagne et ses résultats sont la conséquence de mes incroyables capacités à discourir, mais je sais que ce n’est pas le cas. C’est parce que le terreau est fertile. Je suis persuadée qu’il y a une formidable compréhension aujourd’hui du fait que les femmes doivent être des participantes égales dans nos foyers, dans nos sociétés, dans nos gouvernements, et sur nos lieux de travail. Et les gens qui comprennent ça savent que le monde est ralenti par tous les moyens, parce qu’eux ne le sont pas.

Les femmes partagent cette planète à 50%, et elles sont sous-représentées. Leur potentiel est incroyablement inexploité. Nous sommes très impatients de lancer Impact 10x10x10 pour amener HeForShe à sa seconde étape. Si vous êtes un HeForShe, et je présume que vous l’êtes parce que sinon, vous seriez à la conférence de quelqu’un d’autre actuellement, je suis ici pour vous demander quel est l’impact que vous pourriez avoir. Comment, quoi, où, quand, et avec qui ?

Nous voulons aider, nous voulons savoir, et nous voulons avoir de vos nouvelles.

Merci beaucoup »

Emma Watson est décidément ici plus motivée et motivante que jamais pour l’égalité hommes/femmes. Ça fait du bien, de voir une personne avec une telle notoriété mettre cette dernière au profit du féminisme !

À lire aussi : Messieurs, l’égalité hommes-femmes ne se fera pas sans vous

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 10 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • A Kane
    A Kane, Le 25 janvier 2015 à 18h42

    Astipalaya
    @A Kane . Si l'on n'est pas prêt à entendre les choses, on n'est pas prêt à les faire changer.
    Je comprends complètement ta vision des choses, et moi même j'ai tendance spontanément à être plus directive et "agressive" quand je parle de sexisme/féminisme et compagnie.

    Après, je sais aussi que du point de vue de tout ce qui concerne la communication persuasive, comment faire entendre un message, comment faire changer une majorité etc.. ce n'est pas la bonne manière de faire.
    Dans le domaine de la psycho sociale, il a été montré qu'une personne qui se sent menacée va rentrer dans un traitement relationnel de la situation et ne même pas rentrer en matière concernant le message (= "encore ces connasses de féministes que j'aime pas et que de toute manière elle sont toutes contre les hommes donc blablablablbala => j'ai pas besoin de me remettre en question parce que la source du message n'est pas valide"). On sait que le seul moyen pour que le message soit entendu et traité, et donc qu'on arrive d'une manière où d'une autre à un changement, est de désactiver la menace potentielle. Il y a plusieurs manière de faire ça, et dans le cas d'Emma Watson, elle le fait en adoptant un ton qui n'est pas accusateur.

    Autant ça me frustre qu'il faille toujours faire preuve de pédagogie, qu'il faille faire attention à ne pas braquer des personnes qui favorisent un système patriarcal oppresseur, autant je me rends compte que la plupart des gens le font parce qu'ils n'en ont pas conscience d'une part, et d'autre part, qu'on a besoin d'eux et que pour qu'ils nous aident, il faut d'abord qu'ils nous écoutent et qu'ils se sentent concernés.

Lire l'intégralité des 10 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)