Dix chansons qui feront toujours partie de ma vie

Choisir ses dix chansons préférées, c'est difficile. Sophie Riche se frotte à l'exercice et t'invite à faire de même !

Dix chansons qui feront toujours partie de ma vie

Je fais partie de la grande quantité de personnes sur Terre qui ne peuvent pas vivre sans écouter de la musique au moins une heure par jour. Que ce soit au boulot, dans les transports, en me maquillant, en marchant, en faisant à manger… il me faut ma dose, sinon c’est une journée nulle.

Alors quand Thomas, notre nouveau développeur, nous a dit « Eh, et si on demandait leurs dix chansons préférées de tout le monde ? », j’ai fait un bond sur place et j’ai dit « Preum’s ! » telle la commentatrice YouTube que je suis aussi.

Voici donc les dix chansons qui feront toujours partie de ma vie, tellement je les aime d’un amour profond (encore plus que j’aime La groupie du pianiste : c’est dire).

Nothing from nothing, de Billy Preston

Je veux bien ne vivre qu’avec dix chansons dans ma vie si on m’y force un jour, mais je peux pas vivre sans Nothing from nothing de Billy Preston. Je ne VEUX pas vivre sans Nothing from nothing de Billy Preston.

Cette chanson me met en joie, cette chanson m’enthousiasme, cette chanson me plaît plus que plein d’autres dans le monde. Quand je l’écoute une fois, ensuite elle tourne en boucle. Ça m’occupe pendant trois ou quatre heures, facile. Je l’aime d’autant plus que je l’ai découverte à une période de renouveau dans ma vie, il y a quelques années, et que les périodes de renouveau comprennent leur lot de joie mais aussi de peur et de nostalgie.

Nothing from nothing a été là pour moi. C’est comme si cette chanson m’avait prise par l’élastique du slip et m’avait secouée en me disant « MAINTENANT SOIS CONTENTE ». Alors depuis, j’suis contente.

Say Yes, d’Elliott Smith

Choisir dix chansons pour cette liste n’est pas simple : ça veut dire que ça ne laissait de place que pour une seule d’Elliott Smith, qui est mon préféré des musiciens de tous les temps, à peu près.

J’hésitais entre Happiness, Angeles, Say Yes, Between the Bars, Stupidity Tries, Needle in the hay, Waltz #2, Bottle Up & Explode, Everything Reminds me of her, Twilight* et voilà, c’est un crève-coeur de m’imaginer me séparant de toutes, sauf d’une. J’ai donc fini par opter pour Say Yes, parce qu’elle colle parfaitement avec l’ambiance musicale que j’aime le matin.

Elle est douce et calme, elle va tout à fait avec ces moments où le soleil perce un tout petit peu à travers les trous dans les volets. Ça me donne envie de ça. De me réveiller le matin et de paresser dans le lit en m’étirant tellement que j’en prendrais dix centimètres facile.

*Ceci est une façon plus ou moins subtile d’évoquer quelques-unes de mes préférées.

Moonage Daydream, de David Bowie

Là encore, tu parles d’un exercice tord-bide : ne choisir qu’une seule chanson de David Bowie ! Après une longue période de tergiversation, des larmes et des cris (j’ambiance drôlement bien les heures de travail avec mes problèmes de sélection musicale, dis), j’ai choisi Moonage Daydream, extraite de l’album The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars.

Parce que j’aime cette chanson plus que les tartines de fromage de chèvre frais avec un peu de Tabasco dessus, et qu’elle me fait plein de choses dans la gorge en me gonflant le coeur pendant que mes oreilles ronronnent.

Émotionnellement, elle faisait partie de la playlist que j’écoutais en boucle (parce que j’ai toujours une playlist que j’écoute en boucle par période) quand j’ai rencontré l’élu de mon palpitant, alors chaque fois que je l’entends, ça me rappelle la période d’incertitude, d’euphorie et d’angoisse de tomber en amour sans savoir si y a réciprocité ou pas.

Des bons souvenirs, quoi.

Goodnight Moon, de Shivaree

Ceci est le premier vrai grand coup de coeur musical de ma vie. Quand Goodnight Moon est sortie, j’avais environ 10 ans. La première fois que j’ai entendu cette chanson, c’était sur une chaîne musicale. J’ai tourné très vite la tête vers la télé avec le coeur qui s’emballe comme quand on se met à aimer un truc très fort (une musique, un parfum, un plat, quelqu’un…).

À l’époque, j’avais pas Internet et je ne pouvais pas écouter cette chanson quand je le souhaitais. En plus, le disquaire de ma ville natale n’avait ni l’album ni le CD 2 titres et c’était une petite torture, j’y pensais tout le temps, TOUT LE TEMPS. Je la chantais (en essayant d’imiter la voix d’Ambrosia Parsley, et du coup, j’avais un peu tout le temps mal à la gorge), et je passais tout mon temps libre avec la télé allumée sur les chaînes musicales en attendant que le clip repasse.

Aujourd’hui, j’aime toujours autant Goodnight MoonC’est pour ça que je la mets là.

God Only Knows, de The Beach Boys

J’aime les Beach Boys. Jamais je ne me lasserai des Beach Boys. Ça m’évoque la farniente en bord de mer, les cheveux légèrement asséchés à force d’être au soleil, l’odeur des crèmes solaires, les gens qui font du surf et les bisous qui ont un goût de sel. J’aime les Beach Boys, parce que ça me met de bonne humeur. Ça me donne envie de chantonner avec un air bête (j’ai jamais l’air très très maline quand je suis joyeuse).

À lire aussi : Le biopic des Beach Boys a sa nouvelle bande-annonce !

Et God Only Knows, pfffrt, God Only Knows… J’ai même pas de mot pour God Only Knows ! Je soupire d’aise dès les premières notes. Rien que le fait qu’il y ait un canon à la fin de la chanson et que ça donne un rendu joli, je trouve ça fou ! Elle me fait me dire que la vie est belle et simple. J’aimerais savoir chanter juste pour en faire une reprise qui ferait dire aux gens « Quand elle chante, on la voit pas, on l’entend simplement, mais on sait qu’elle sourit » !

Bon, si je la reprenais, je pense que les gens diraient surtout que sourire ou pas, j’ai vraiment une voix de merde.

À lire aussi : God Only Knows des Beach Boys repris par des stars

I’m your man, de Leonard Cohen

Je ne sais pas si c’est la voix de Leonard Cohen.

Je ne sais pas si c’est la lascivité du rythme.

Je ne sais pas si ce sont les paroles, qui sonnent pour moi comme une bien belle déclaration d’amour (quoique tout de même un peu trop soumise ou creepy).

Mais en tout cas, c’est ma chanson favorite de Leonard Cohen et je l’aime d’un amour profond.

https://www.youtube.com/watch?v=iW8rFho6In8

À lire aussi : Ces chansons d’amour… finalement très inquiétantes

Don’t look back in anger, de Oasis

Quand j’étais à la fac, j’ai rencontré des gens très bien pour lesquels faire une soirée ne signifiait pas aller suer en boîte sur des musiques actuelles pas forcément toutes très très bonnes. Des gens qui mettaient, entre autres, du Oasis en soirée. Et j’ai passé des moments vraiment super cool où je me prenais un peu pour une adulte. C’était bien, d’autant plus que je savais pas que j’aimais Oasis à ce point avant.

Don’t look back in anger me rappelle mes premières vraies soirées, les coups de coeur musicaux, les moments où je me cachais pour ne pas avoir à jouer au Bizkit (un jeu à boire) (j’aime pas les jeux à boire) et les retours dans mon appartement alors que les oiseaux se réveillent, avec cette sensation de réconfort qui m’emplissait quand je voyais le jour se lever. Je l’aime beaucoup.

Look at me, de Geri Halliwell

Mettons que je sois forcée de partir m’exiler, sans CD, avec un seul MP3 capable de ne contenir que dix chansons, quelque part où l’ADSL n’est pas : il va de soi qu’il me faudrait FORCÉMENT une chanson de pop de la fin des années 90, ou du début des années 2000.

Ça tombe plutôt bien, parce qu’il y en a quelques unes que j’écoute très régulièrement… Baby One More Time et Stronger de Britney, Strong Enough de Cher, notamment, mais aussi, et surtout Look at me de Geri Halliwell. L’ancienne Ginger Spice enterrait avec cette chanson son personnage de rousse incendiaire. Y a tout ce que j’aime : des trompettes, du rythme efficace, un refrain entêtant, de la pop de 1999, et Geri Halliwell qui était ma Spice Girl préférée alors y a pas de raison.

Après, Geri a sorti Mi Chico Latino, et en terme de qualité, c’était vraiment n’importe quoi. Mais Look at me, ÇA, c’était de la chanson pop.

Stand by me, de Ben E. King

Mon partenaire préféré des fins de soirée barbecue. Depuis que je suis pas grande du tout, j’aime cette chanson, toutes les versions de cette chanson (même celle de Timon & Pumba) (surtout celle de Timon & Pumba). J’ai envie de savoir jouer de tous les instruments du monde pour pouvoir l’entonner autour d’un feu de camp (ou autour d’un barbecue avec des côtelettes en train de cuire dessus) (ou d’un barbecue avec du pain orné d’une grosse tranche de camembert en train de fondre sur la grille alors que le feu s’éteint tout doucement).

Je voudrais savoir faire du beatbox comme Lexie T pour refaire le début pendant que mes potes la chantent — de préférence mal, sinon c’est pas festif. Stand by me, c’est la chanson qui, pour moi, accompagne à merveille les fins de soirées estivales. Elle sent la joie, la fatigue heureuse, la température qui reste élevée même si « ça se rafraîchit »…

À lire aussi : Stand By Me ou l’enfance que je n’ai jamais eue

Evil, d’Interpol

Ça fait des années que j’écoute en boucle cette chanson (ça fait plus de dix ans en fait, puisque je l’ai découverte en 2004, à la sortie de l’album Antics), et je n’ai toujours pas appris les paroles au-delà du « toum – toutoudoudoudoutoum » à la basse que je fais de manière ridicule à la bouche. Le reste, je le chantonne en yaourt.

Voilà, donc pour continuer à très mal imiter la basse et parce que cette chanson me donne envie de faire semblant d’être badass, parce qu’elle me donne envie de me mettre à la basse et à la batterie, qu’elle me fait bouger la tête et les épaules et pour fêter nos plus de dix ans de relation musicale, je choisis de mettre Evil dans cette sélection. Je pouvais en réalité vraiment pas faire autrement.

À toi maintenant ! Si tu as envie de parler de tes morceaux préférés dans un article qui sera publié sur madmoiZelle, choisis les dix chansons qui ne quitteront jamais ton lecteur MP3, iPod, tes playlists, explique la raison de ton amour pour elles comme ci-dessus et envoie tout ça dans un mail à melissa[a]madmoizelle.com en précisant bien « 10 chansons » dans l’objet de ton message !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 34 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Pixel Quartz
    Pixel Quartz, Le 5 janvier 2016 à 17h17

    Ohlala quelqu'un a cité du Visual Key!:caprice: C'est toute mes années collège et lycée ça!

    Indochine - Electrastas et l'album Paradize en général
    The gazette - Reila, ma première chanson visual key, c'est resté un bon moment mon groupe préféré (avec Uruha haha)
    Weezer - Perfect situation, la première chanson que j'ai adoré de ce groupe (leur plus connu étant "Island in the sun") et a vrai dire, je n'ai jamais arrêté de les adorer, c'est mon groupe préféré actuel et ça me désole de savoir qu'ils ne viendront jamais en France.
    De plamas - Les lois de la nature (love sur Gégé)
    Muse - Sing for absolution, c'est la première fois que j'entendais Muse et j'ai pleuré ... voila :sweatdrop:
    Howl's moving castel theme, ce n'est pas mon Miyazaki préféré mais cette musique haaa :dowant:
    This day aria - MLP (je la chante trop dans la voiture :ninja:) (spoil si vous n'avez pas vu la saison 2 de MLP:FIM)

    Bon il n'y en a pas 10 mais c'est déjà pas mal

Lire l'intégralité des 34 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)