Dis Google, pourquoi les jeunes…?

Après un week-end houleux entouré de jeunes ados fous, Axel Zita s'intéresse aux questionnements existentiels que les vieux sages posent à Google à propos de la jeunesse.

Dis Google, pourquoi les jeunes…?

KIKOO les filles. Cette semaine, je suis crevé. « Mais pourquoi Aquel, d’ordinaire si plein de vie, si surexcité à l’idée de taper son article pour ses madmoiZelles chéries, peut-il être à ce point au bout du rouleau ? », me direz-vous. Voici la terrible explication : le week-end dernier, ma sœur de 16 ans a organisé sa première grosse teuf, avec musique de boîte et bouteilles de Malibu. Mes parents (ces inconscients) ont quitté la maison, jugeant qu’un gringalet de 21 ans était suffisamment paré pour gérer 20 ados en furie. Je vous annonce tout de suite que j’ai survécu, tant bien que mal, à cet ouragan. J’ai tenu bon face à Katrina dans ma maison, au tsunami, que dis-je, au séisme purulent de la jeunesse boutonneuse.

Pour celles qui ne suivent pas encore mes frasques sur Twitter (mon compte, c’est @MathiasAlcaraz), voici la quasi-intégrale de mon carnet de bord en temps de GUERRE, un témoignage poignant face à #LaPEUR des ados ivres.

(Cliquez sur l’image pour l’avoir en plus grand)

Vous l’aurez pigé, cette semaine je vais vous parler des jeunes. D’une part, par désir de violentes représailles, d’autre part parce que ça me fait marrer et que de toute manière je vous demande pas votre avis, hein. BON. Intéressons-nous à présent aux questions de ces petits vieux qui utilisent Internet pour comprendre la jeunesse dépravée.

Pourquoi les jeunes fument ?

Parce qu’en dehors de se servir des corps des jeunes comme d’une déchetterie, la clope ça fait cool et rebelle, comme nous le rappelait cette pub réalisée par Yvan Attal.

Ajoutez à ça les parents qui disent que c’est pas bien, une bonne dose de transgression de l’interdit, et une poignée de potes qui crapotent et le tour est joué. D’autant plus que chez le jeune, la clope, c’est comme le virus zombie : les plus faibles finissent par se faire contaminer et rentrent dans la meute. Et quand à 14 ans, 15 de tes potes sont zombifiés par la clope, ça devient plus dur de résister.

Pourquoi les jeunes boivent ?

Samedi soir, j’ai pu constater que le jeune, en territoire boumeux, aime se mettre une bonne caisse (si possible très chargée) dans la tête. Mais pourquoi donc ? On ne sait pas vraiment, et d’ailleurs y a-t-il vraiment une raison ? Bon nombre d’entre nous n’ont pas attendu d’avoir 20 ans pour avoir une barre au milieu du front le dimanche matin. Et quand Marie Choquet, directrice de recherche à l’Irsem en 2009, propose dans ce papier la crêpe party pour socialiser sans alcool, je ne peux qu’étouffer un micro-rire en repensant aux goûters d’anniversaire hautement ennuyeux de mes 13 ans.

Et à présent, un interlude musical avec Joe la Mouk :

Pourquoi les jeunes se droguent ?

Pour échapper à la dure réalité de la vie, voyons. Mais la drogue, on ne le dira jamais assez, c’est mal. Après, on finit par causer de CAP Couture et de francs CFA devant sa webcam.

Chargement du lecteur...

Et fatalement, 6672 personnes n’aiment pas votre vidéo. Ce qui vous pousse à vous droguer encore plus, sales jeunes, et à refaire des vidéos qui vous donneront encore envie de manger ce délicieux space cake, et ainsi de suite, et vice et versa, finissons cette phrase bon sang.

Pourquoi les jeunes ne lisent plus ?

Déjà, les jeunes lisent, n’en déplaise à Natacha Polony. Avec Internet, la facilité d’accès à la presse et les best-sellers ultra marketés qui sortent chaque année, les jeunes lisent bel et bien. Mais ils lisent aussi du Balzac, du Baudelaire, et du bon gros pavé bien chiant, si ça les intéresse. Quand j’étais plus jeune, je ne supportais pas la littérature et préférais de très loin Amélie Nothomb ou Beigbeder à Rousseau et ses confessions au rythme bien trop lent pour l’impatient que je suis. Les jeunes lisent en fonction de leurs goûts, que ce soit Twilight ou Bel Ami.

En tant qu’étudiant en sémiologie, je rajouterai même que les jeunes lisent de plus en plus, dès lors que la presse web et les réseaux sociaux rentrent en compte comme une nouvelle forme de lecture. A l’ère du numérique et des fils RSS, de l’information minute et des blogs, la lecture n’est plus figée dans les bouquins : elle bouge. Sans doute un peu trop vite pour les analystes qui dénigrent la lecture numérique.

Pourquoi les jeunes filles baissent les yeux quand on leur fait une déclaration d’amour ?

Je vous laisse répondre à cette question dans les commentaires. Indice : il s’agit d’une vanne bien pourrave du niveau du numéro sur les super-héros.

En attendant la semaine prochaine, où on parlera d’un sujet excessivement intéressant, je vous laisse avec un petit cadeau, l’adolescent qui a marqué nos conversations MSN et nos MySpace : Clément le No Life. Bisous les filles.

Chargement du lecteur...
Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 20 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Ancien membre
    Ancien membre, Le 8 février 2012 à 20h46

    "oh elle est moche !... oulala qu'est ce qu'elle est moche, mais pourquoi je te parle t'es moche [...] on va pas prendre une clio quand on peut prendre une mustang !"

    "les trucs plus underground genre dans les caves et tout, dans les hangars et tout...

    "je suis un mec extrème quoi."

    PUNCHLINE !

    (nannnnnnnnn il m'avait manqué ce petit clément <3)

Lire l'intégralité des 20 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)