Comment les femmes expliquent-elles leurs difficultés à atteindre l’orgasme ?

Par  |  | Aucun Commentaire

Difficile, pour les femmes, de jouir ? Justine s'est penchée sur des statistiques orgasmiques et a été fouiner du côté de la psychologie pour expliquer ses trouvailles !

Comment les femmes expliquent-elles leurs difficultés à atteindre l’orgasme ?

En octobre dernier, notre fabuleuse Anouk Perry abordait un sacré sujet : dans les couples hétérosexuels, pourquoi les femmes jouissent-elles moins souvent que leurs mecs ? Dans cet article, les hommes partageaient leurs points de vue.

Les statistiques sur l’orgasme féminin

Les statistiques existantes à propos de l’orgasme féminin semblent pointer dans la même direction : une part non négligeable des femmes hétérosexuelles auraient des difficultés à atteindre l’orgasme pendant une relation sexuelle.

Toute la nuance réside dans ces derniers mots : alors que la majorité des femmes parviendraient à l’orgasme par la masturbation, ce chiffre dégringolerait pendant les relations sexuelles.

À lire aussi : Les Françaises se masturbent plus souvent, mais en parlent toujours peu (et autres chiffres)

Les recherches scientifiques sur le sujet sont particulièrement complexes !

Déjà parce que de nombreux facteurs peuvent toucher nos vies sexuelles (l’âge, d’éventuels troubles hormonaux, la santé, le type de relation, les facteurs physiologiques), et ensuite parce qu’il existe, pour certain·es, des tabous autour des sexualités.

En janvier dernier, le Journal of Sex & Marital Therapy a publié les résultats d’une recherche récente.

Trois scientifiques (David L. Rowland, Laura M. Cempel et Aaron R. Tempel) ont décidé d’interroger les concernées : à quoi les femmes attribuent-elles leurs éventuelles difficultés à atteindre l’orgasme pendant une relation sexuelle ?

Comment enquêter sur la difficulté des femmes à jouir ?

Les chercheurs et chercheuses ont mené une étude en deux temps.

En premier lieu ont été constitués plusieurs « groupes focus » (des « groupes de discussion » qui permettent d’obtenir des données « qualitatives ») pour identifier des réponses communes, des facteurs de difficulté partagés.

Ensuite, aidé·es par ces données, Rowland, Cempel et Tempel ont créé un sondage, diffusé en ligne et questionnant les femmes sur :

  • leurs styles de vie
  • leurs relations
  • la fréquence de leurs relations sexuelles
  • l’usage éventuel de médicaments
  • leur physiologie
  • la fréquence de leurs orgasmes
  • le niveau de stress induit par la difficulté éventuelle à atteindre un orgasme.

Pourquoi les femmes ont du mal à jouir pendant un rapport sexuel

Grâce à ce sondage, les scientifiques identifient trois groupes :

  • les femmes qui ont des difficultés à atteindre l’orgasme mais ne sont pas stressées par ce fait
  • les femmes qui ont des difficultés à atteindre l’orgasme et sont stressées par ce fait
  • les femmes qui n’ont pas de difficultés à atteindre l’orgasme.

Les scientifiques demandent aux concernées : pourquoi pensez-vous avoir des difficultés à atteindre l’orgasme pendant une relation sexuelle ?

À lire aussi : De l’orgasme clitoridien à l’orgasme mental, une journaliste teste les 6 types de jouissance

Selon leurs analyses, 11 « catégories » de raisons apparaissent (et une douzième catégorie « autre »).

  1. Je ne suis pas intéressée par le sexe avec mon partenaire
  2. Mon partenaire ne semble pas intéressé par le sexe avec moi
  3. Je n’apprécie par le sexe avec mon partenaire
  4. Mon partenaire ne semble pas apprécier le sexe avec moi
  5. Je ne suis pas suffisamment excitée/stimulée pendant le sexe
  6. Je ne suis pas lubrifiée de manière adéquate pendant le sexe
  7. J’ai des douleurs et/ou suis irritée pendant le sexe
  8. Nous n’avons pas assez de temps pendant le sexe
  9. Je ne me sens pas à l’aise avec mon corps/apparence, je suis complexée
  10. Je pense qu’un médicament, ou une condition médicale, interfère avec ma capacité à avoir un orgasme
  11. Je pense que mon stress et/ou mon anxiété rendent le fait d’avoir un orgasme difficile
  12. Autres

Bien sûr, les femmes interrogées sont libres de cocher plusieurs cases !

Quelles sont les catégories sur le podium ?

  • 58% des femmes sondées attribuent leurs difficultés au stress et à l’anxiété
  • Près de 48% des répondantes jugent le manque d’excitation et/ou de stimulation responsables de leurs difficultés à jouir
  • Pour 40%, c’est la faute du « pas assez de temps pendant le sexe »
  • 28% attribuent leurs maux à un complexe ou une mauvaise image du corps
  • 25% pointent du doigt les douleurs/irritations ou la lubrification insuffisante
  • 17% expliquent leurs difficultés par des problèmes induits par la prise de médicaments.

Quand les raisons de ne pas jouir sont multiples

Certains facteurs paraissent corrélés.

De manière cohérente, le manque d’excitation et/ou de stimulation est souvent associé au stress, au facteur « pas assez de temps pendant le rapport », aux problèmes de lubrification et aux douleurs et/ou irritations.

À lire aussi : Vestibulodynie et dyspareunie : quand le sexe est (très) douloureux

Les scientifiques essaient également de comparer les réponses des femmes stressées par leurs difficultés aux réponses de celles qui ne sont pas stressées par ces mêmes difficultés.

Rowland, Cempel et Tempel observent que les femmes les plus stressées auraient tendance à penser que leur partenaire n’apprécient pas le sexe avec elles.

Comment aider les femmes à jouir pendant un rapport sexuel ?

Cette recherche permet de faire quelques petits pas de plus vers la compréhension des difficultés de certaines femmes à atteindre l’orgasme pendant leurs relations sexuelles.

Les difficultés à atteindre l’orgasme, pour les femmes, peuvent être des « reflets » : de la qualité d’une relation (amoureuse, mais aussi de soi à soi), de l’attention portée par nos partenaires à notre plaisir… mais aussi d’une société à un instant T.

La fréquence et la qualité des orgasmes féminins peuvent être améliorés par des ajustements très techniques, ou par des stratégies de communication de couple !

On suppose par exemple qu’en offrant à sa partenaire un soutien dans l’estime de soi, de la compassion et de la curiosité, la vie sexuelle (comme la relation par ailleurs) peut être largement améliorée.

De manière bien plus large, on peut supposer aussi qu’ôter la pression qui pèse sur le corps des femmes, supprimer la honte parfois adossée à la sexualité, construire une société égalitaire et offrir une éducation sexuelle digne de ce nom pourrait bien faire évoluer ces statistiques !

À lire aussi : J’ai attendu des années avant d’avoir mon premier orgasme

Valeur : + de 35€
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!

Gestion des cookies

Partages sur les réseaux sociaux

Grâce à ces cookies, nos articles peuvent être directement partagé sur les réseaux sociaux via des boutons de partages. Ces cookies sont gérés par l'éditeur de chaque réseau social.

Facebook, Twitter, Pinterest, Whatsapp
facebook
twitter
pinterest
whatsapp

Mesures d'audience

Nous mesurons les visites de manière anonyme sur les différents articles pour comprendre les intérêts de nos lectrices.

_ga, _gaq, _gid,
_ga, _gaq, _gid
cb

Stream

Nous faisons parfois des lives sur Youtube ou Facebook. On utilise ce cookie pour ne pas afficher les streams si tu ne souhaites pas les voir sur le site.

hideStream

Publicitaires

Ces cookies sont déposés par Smart AdServer et DFP, les outils que nous utilisons pour afficher des publicités sur le site. Ces publicités servent au financement de madmoiZelle et sa rédaction.

smartadserver, doubleclick
smartadserver
doubleclick

Close your account?

Your account will be closed and all data will be permanently deleted and cannot be recovered. Are you sure?