Ça fait un bail qu’on l’attendait : le retour de Dabaaz

Vous avez déjà fait sa rencontre il y a quelques temps sur madmoiZelle (il vous parlait de Poyz & Pirlz, sa marque de t-shirts). Aujourd’hui, c’est Dabaaz lui-même qui fait l’actu : il vient de sortir le clip de Ça fait un bail, le morceau qui signe son retour sur la scène du rap français. [vimeo]http://vimeo.com/16506705[/vimeo] […]

Ça fait un bail qu’on l’attendait : le retour de Dabaaz

Vous avez déjà fait sa rencontre il y a quelques temps sur madmoiZelle (il vous parlait de Poyz & Pirlz, sa marque de t-shirts). Aujourd’hui, c’est Dabaaz lui-même qui fait l’actu : il vient de sortir le clip de Ça fait un bail, le morceau qui signe son retour sur la scène du rap français.

[vimeo]http://vimeo.com/16506705[/vimeo]

Disons-le d’emblée : l’instru a de quoi réconcilier le rap et ceux qui lui reprochent de n’être jamais mélodieux. Quand aux lyrics, elles ont tout pour faire taire ceux qui accusent le rap d’être le genre musical de l’arrogance.

Dabaaz signe ici (osons le mot ?) un TOUCHANT come-back porté par la maturité et le recul pris par un trentenaire – bien dans ses baskets oui, mais qui revendique autant qu’il questionne.

Je ne peux que vous conseiller d’aller jeter un oeil à ce clip, qui donne des envies d’introspection sur tous les toits de Paris.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Emilie Laystary
    Emilie Laystary, Le 16 décembre 2010 à 20h11

    Je n'avais pas envie de jouer la carte du « je le connais personnellement, donc je sais mieux que vous », mais c'est un peu le cas, alors je me permets de le dire : non, il n'est pas mégalo. C'est un homme, en privé, très humble (et qui n'a aucun souci avec la coke, mais bon ça à la limite, c'est un autre débat).

    Peut-être que le hip hop explique les tendances égocentriques que le rap game peut parfois revêtir, mais on sait tous que c'est une tradition dans le genre : les rappeurs ont toujours beaucoup parlé d'eux dans leurs lyrics et l'egotrip est une base.

    Après, ce qui est (toujours selon moi, évidemment) intéressant dans ce morceau, c'est l'introspection qu'il contient : cet espèce de recul et d'auto-jugement.

    Mais pour en revenir au principal (sachant que je respecte tout à fait ton avis sur la chanson, bien entendu) : Dabaaz est un homme aussi modeste que simple. Et là, je parle de l'homme plus que du rappeur ;)

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)