Le covfefe devient… un texte de loi

Par  |  | 7 Commentaires

Le « covfefe » n'a pas fini de secouer l'Internet mondial. Aujourd'hui dans son actualité : il devient un texte de loi ! Et ce n'est même pas une blague.

Le covfefe devient… un texte de loi

Vous vous souvenez de covfefe, cette faute de frappe pardon ce langage secret que le président Trump avait pondu dans un tweet ?

Et bien à défaut d’être effectivement une erreur ou un nom de code que « le président et un nombre restreint de gens » utilisent, selon l’explication officielle, c’est désormais… un texte de loi.

Le Covfefe Act, pour quoi faire ?

Le Covfefe Act a été introduit au Congrès par Mike Quigley, un démocrate, dans l’objectif de conserver les déclarations du président sur les réseaux sociaux, au même titre que ses autres interventions qui sont déjà archivées dans un objectif de transparence.

« Si Trump utilise les réseaux sociaux pour faire des déclarations de politiques publiques, nous devons nous assurer que ces déclarations sont conservées. »

Covfefe a pour l’occasion été transformé en acronyme pour Communications Over Various Feeds Electronically for Engagement. C’est-à-dire « Communications autOur des diVers Feeds Electroniques d’Engagement ».

Est-ce qu’ils ont un peu tiré l’acronyme par les cheveux pour faire rentrer « covfefe » dedans ? Sans doute.

Trump et Twitter, cette longue histoire d’amour un peu malaisante

Effectivement, Donald Trump est connu depuis longtemps pour son usage intensif des réseaux sociaux et en particulier de Twitter.

Il y possède d’ailleurs deux comptes : l’un officiel, @POTUS, et l’autre qui est son compte personnel qu’il a gardé très actif depuis son investiture, @realDonaldTrump.

Plus actif en fait que le compte officiel, qui se contente souvent de retweeter le compte personnel.

Ses déclarations semblent souvent impulsives et offrent un véritable regard sur sa personnalité, sa manière de gérer les affaires de l’État et les politiques qu’il met en place.

Pour autant, comme le souligne le Harper’s Bazaar, la manière d’interpréter ses interventions virtuelles est débattue au sein même de son équipe.

Sebastian Gorka, un conseiller de Trump spécialiste de la sécurité nationale, estimait face à un présentateur sur CNN que « les tweets ne sont pas des politiques publiques ».

Mais en parallèle, Sean Spicer, l’attaché de presse de la Maison Blanche, expliquait qu’ils étaient des « déclarations officielles » du président des États-Unis.

Covfefe, ou pourquoi archiver les tweets du président ?

C’est en effet une véritable question de savoir si ses tweets doivent être pris au mot, ou non, et le Covfefe Act vise à répondre à cette interrogation de manière objective.

Mike Quigley a justifié l’introduction de ce texte de loi en estimant qu’« afin de maintenir la confiance du public envers le gouvernement, il est nécessaire que les élus soient tenus responsables de ce qu’ils font et disent, ce qui inclut des tweets de 140 caractères ».

D’où l’importance de les archiver, étant donné la propension du président Trump à effacer certains tweets comme Quigley le rappelle lui-même :

« Avec le #COVFEFEAct, effacer des tweets sera désormais une violation de la loi sur l’enregistrement des déclarations présidentielles. La Maison Blanche dit que les tweets sont des déclaration officielles, mais Trump en a effacé 18 depuis le début de son mandat. »

De quoi modérer le flot de tweets du président des États-Unis ? Rien de moins sûr…

À lire aussi : La recette du covfefe, pour celles qui n’aiment pas trop le thféfé vert


Esther

Esther est tombée dans la marmite de madmoiZelle quand elle était petite. Elle n’a pas grandi, mais elle a depuis développé de fortes convictions féministes. Padawan en relations internationales, son passe-temps favori consiste à scruter l'actualité, une tasse de thé rooibos à la main.

Tous ses articles

Voici le dernier commentaire
  • Artemistigri
    Artemistigri, Le 14 juin 2017 à 14h10

    Comment le rien devient quelque chose!

    Ca remet en cause toutes les lois de la physique et toutes les théories sur le Big Bang!

    Grâce à Internet...

    Faut-il s'en réjouir?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!