Conseils pour écrire : mes 7 règles d’écriture

Avant de tenir le blog de la grossesse de ma femme — devenu depuis « Futur Papa« , une sorte de best-seller du rayon Puériculture (blah !), je n’avais jamais réalisé un exercice d’écriture sur une aussi longue durée. Ca a été aussi l’occasion de me rendre compte que j’avais appliqué empiriquement quelques « règles » dont je me sers […]

Conseils pour écrire : mes 7 règles d’écriture

Avant de tenir le blog de la grossesse de ma femme — devenu depuis « Futur Papa« , une sorte de best-seller du rayon Puériculture (blah !), je n’avais jamais réalisé un exercice d’écriture sur une aussi longue durée. Ca a été aussi l’occasion de me rendre compte que j’avais appliqué empiriquement quelques « règles » dont je me sers depuis au quotidien pour écrire « plus efficacement ».
Je me suis dit « comme ça a marché pour moi, ça pourrait marcher pour d’autres mad' »… et pourquoi pas, après tout ? Dans tous les cas, cet article pourrait te faire prendre conscience de ce dont tu as besoin, toi.

1/ Choisis le « média » qui te convient le mieux. Papier + stylo, papier + plume et encre de chine (old school), machine à écrire où chaque lettre mérite un effort + vieille feuille jaunie. Et si tu écris directement sur ton écran, quel clavier préfères-tu, sur quel logiciel etc.
L’écriture sur ordi mériterait quasiment un article à lui seul : je te suggère de fermer toute forme de distraction clignotante, MSN, les toudoums d’Outlook, les plops du chat Facebook ou les bloups de Skype… voire carrément de couper internet. Il existe également des logiciels permettant de « faire le noir » sur ton ordi et de te créer un environnement plein écran propice à l’écriture. Si tu as un Mac, je te conseille Ommwriter, dont je t’avais parlé il y a quelques mois. Je n’écris plus que là-dessus, c’est du bonheur.

2/ Prends le temps de tester ton environnement « optimum » : le jour, la nuit, les transports, avec ou sans musique (et quelle musique ?), chez toi, dans ton lit, dans ton bureau, sur les chiottes… chacun son truc. Pour découvrir lequel te convient le mien, je t’invite à tester toutes sortes de configuration. Tu verras qu’il y en aura où les mots glisseront comme Papa dans Maman (je ne sais plus qui a sorti cette vieille expression sur notre fanpage FB mais j’ai ri) et d’autres où ça ne fonctionnera pas pour toi.

3/ Pour qui écris-tu ? Oui ça peut faire enfonçage de porte ouverte et pourtant, c’est la question basique à se poser avant de se lancer dans toute forme d’écriture. Ca donne quoi pour toi ?

Photo © flickr Muffet

4/ Pose tes idées avant d’écrire. Re-basique de chez basique, mais « ce qui se conçoit bien s’énonce clairement ». Mieux vaut partir les idées limpides pour le retranscrire le plus simplement possible.

5/ Confronte-toi à ton public. Ok ta mère trouve que tu écris bien mais tu ne la juges pas objective et peut-être bien que tu as raison. Utilise donc le fantastique internet à des fins plus utiles que de guetter H24 ton mur Facebook : propose des articles à publier sur madmoiZelle, ouvre un blog, viens poster tes textes sur le Forum Ecriture

L’une des règles d’or quand tu proposes un texte exposée à la critique : garde en tête que les gens vont juger et te donner leur avis sur TON texte, pas sur TOI, ça risque de t’éviter de te cramer le bulbe pour rien. Ecoute, lis les remarques, essaie de creuser les critiques les plus constructives, prends des notes… hell yeah c’est le meilleur moyen de progresser.

6/ Ecris écris écris écris écris écris écris. Comme disent les américains et Buckshot Lefonque : « no pain, no gain« . Pas de douleur, pas de progrès. Pour progresser, il faut écrire, affiner ton style mais aussi lire, aller chercher de l’inspiration

Et last but not least, le plus important d’entre tous les conseils, je pense :

7/ Ne laisse jamais l’inspiration passer. Si jamais elle vient quand tu cherches le sommeil, saute de ton lit et écris. Les rares fois où je me suis dit « oh tiens c’est une bonne idée, ça ! » et que je remettais le passage à l’écriture au lendemain, au moment de tapoter, le mojo avait disparu. Ne rate jamais une occasion de concrétiser à l’écrit ce que tu as en tête.

Et les tiennes, c’est quoi donc ? Fais nétour sur le sujet de réaction !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 13 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • XJX
    XJX, Le 25 avril 2011 à 19h06

    Je ne sais écrire que sur papier. Devant un écran, je n'arrive pas à créer un texte : je sais le retoucher, mais pas le créer. L'inspiration me fuit.
    J'ai remarqué que les moments où j'écris sont souvent ceux où je suis un peu déprimée, où je rêve d'être une autre personne. Sinon je raconte un peu ma vie, ce que je n'aime absolument pas car je suis très réservée sur ma vie personnelle, j'ai peur que l'on tombe sur mes écrits ^^.
    Sinon j'aime beaucoup écrire avec de la musique, souvent douce ou dont les accords me "transportent". J'écris souvent tard, comme beaucoup. Je suis souvent plus éveillée la nuit que la journée.
    Je suis incapable de faire lire mes écrits, je dois vraiment me forcer. Je n'aime pas qu'on me juge (mauvais souvenirs...). De plus, je suis très stressée de la vie. Je suis incapable de me détendre totalement, je suis toujours crispée, incapable de dénouer mes muscles, ce qui constitue un certain blocage pour écrire.

Lire l'intégralité des 13 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)