4 conseils pour réussir à tenir un budget

Par  |  | 5 Commentaires

Tenir un budget, c'est plus facile à dire qu'à faire ! Justine est allée piocher dans ses études de psycho pour t'offrir ces conseils. Objectif : tirelire pleine !

4 conseils pour réussir à tenir un budget

C’est LE mot le plus anxiogène du monde pour une partie des gens. Dont moi.

Lorsque j’entends le terme « budget », mes poils se hérissent et j’imagine pronto contraintes, privations, terreurs.

De nature #TreatYoSelf, donc panier percé, j’ai déjà essayé de faire des économie. J’ai suivi le Défi Zéro Dépense présenté sur madmoiZelle, téléchargé une tonne d’appli censées me filer LA solution miracle…

Mais rien n’y a fait : je dépense toujours (presque) tout.

Alors je me suis demandé : que disent les chercheurs et chercheuses en science humaines sur nos difficultés à tenir un budget, à économiser nos deniers ?

J’ai déniché 4 conseils loin d’être cons !

1. Ne pas penser « budget », pour ne pas stresser

Un spécialiste de la « psychologie des finances », Brad Klontz, suggère que nos difficultés pourraient être liées à la manière dont nous appréhendons les choses.

Selon lui, le mot « budget » serait à bannir, parce qu’il est connoté négativement (budget = privations = douleur).

Le psychologue conseille d’abord de parler de « plan de dépenses », pour éviter le bagage négatif du budget, et ensuite… de trouver ce qui fonctionne avec votre psychologie !

Par exemple, il préconise de penser aux choses auxquelles nous accordons de la valeur, aux choses que nous apprécions, et de construire notre « plan de dépenses » en fonction de ces choses-là, de la manière la plus concrète possible.

De cette façon, notre objectif devient un facteur d’enthousiasme, qui se retrouve prioritaire par rapport à des dépenses superflues nous apportant moins de joie.

À lire aussi : Non, je n’ai pas 20€ à claquer : plaidoyer contre les cagnottes d’anniversaire

2. Surestimer nos dépenses pour éviter les pièges

S’il n’y avait qu’un seul conseil à retenir, je choisirais sans doute celui-ci : toujours surestimer ses dépenses… parce qu’au quotidien, nous aurions une vilaine tendance à les sous-estimer !

Pendant une expérience, des scientifiques ont proposé à des volontaires d’estimer le montant de leurs dépenses, soit dans le mois, soit dans l’année à venir.

Eh bien ils ont mieux estimé leurs dépenses annuelles que mensuelles ! Cette différence pourrait s’expliquer par un manque de confiance en nous.

Nous avons peur de mal estimer nos dépenses annuelles, alors nous aurions tendance à en rajouter « au cas où »… et on fait bien, puisqu’au final, le budget (AH ! MOT MAUDIT !) colle davantage à la réalité !

À lire aussi : Je ne sais pas gérer mon argent mais je survis, merci

Une partie de nos dépenses est quasi inconsciente : on ne se rend pas forcément compte de l’argent qui passe dans une viennoiserie qui fait du bien, un verre entre potes, un petit aléas à gérer…

3. Mettre de côté D’ABORD

Nous sommes des êtres faibles. Impulsifs.

La mauvaise idée pour économiser, c’est de se dire qu’on mettra de côté « le reste » à la fin de chaque mois. Parce que souvent… il ne reste RIEN !

L’économiste Richard Thaler explique que dans nos vies, il y aura toujours des dépenses imprévues, des trucs qui sembleront plus importants que d’économiser (une belle réduction, un pneu crevé, une facture qui augmente…).

Il conseille donc de mettre des sous de côté dès que le salaire (ou les aides, bref : le revenu, quoi) arrive. Faire des économies, ce n’est plus une « option » dépendant de notre comportement, mais une partie de notre budget mensuel !

À lire aussi : Pourquoi… est-ce que ma banque me prélève régulièrement de l’argent ?

4. Penser au « soi » du futur

Dans une autre expérience, des scientifiques ont séparé plusieurs volontaires en deux groupes :

  • Les membres du premier devaient observer une photo d’eux-mêmes
  • Les autres observaient une photo d’eux, vieillie par ordinateur, leur donnant l’air d’avoir 70 ans

Les volontaires ont ensuite dû évaluer le montant qu’ils projettent d’économiser. Et les personnes ayant vu la photo d’elles « vieilles » économiseraient deux fois plus d’argent que les autres !

Selon les scientifiques, cette photographie aurait permis de « connecter » leur présent et leur futur. Penser au « nous » futur pourrait nous rappeler que nos choix actuels façonnent nos lendemains.

À lire aussi : Gagner au Loto, est-ce que ça rend plus heureux ?

Et peut-être qu’on pourrait profiter de l’occasion pour mener nos réflexions un peu plus loin ? Réfléchir au consumérisme, à l’origine des produits que l’on consomme, à leurs durées de vie, envisager le zéro déchet

Les petits changements de paradigme peuvent faire du bien, et pas qu’à notre petit porte-monnaie !

Pour aller plus loin…

Et des articles de votre psy favorite (comment ça « non » ?!) !

À lire aussi : Peut-on parler d’argent entre amis ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
  • Dame Verveine
    Dame Verveine, Le 29 novembre 2017 à 17h16

    @liseul pour la bouffe, ça dépend de tes habitudes :) Si tu peux, de temps en temps, te préparer un tupperware avec un plat maison si tu manges au taf/à la fac le midi, ça peut facile te faire économiser entre 3 et 6€ par jour plutôt que d'aller à la boulangerie...

    Ce qui coûte souvent cher ce n'est pas la bouffe en elle-même, c'est tous les petits extras : gâteaux, chips, petites boissons, les trucs qu'on achète avant de rentrer le soir parce qu'on a la dalle...

    Du coup perso j'ai commencé par essayer de restreindre un peu ça, de prendre l'habitude de me balader avec une clémentine/un truc à manger dans mon sac pour éviter d'avoir envie d'acheter ce genre de trucs.

    Et comme je suis une grosse amatrice de gâteaux, j'en fais moi-même ! un gâteau au yaourt ou des crêpes, ça ne coûte pas très cher et ça se conserve plusieurs jours.

    J'essaie aussi, autant que possible, de faire des grosses course et de me fixer un nombre de jours à tenir avec.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!