Lettre ouverte à Colonel Reyel (et à Aurélie)

Si tu as entendu la chanson Aurélie de Colonel Reyel et que tu t'es attardée trois minutes sur les paroles, ça t'a peut-être fait tilt. Jack, ça lui a fait un énorme tilt.

Lettre ouverte à Colonel Reyel (et à Aurélie)

– Publié initialement le 19 mai 2011

Cher Colonel Reyel (ou faut t’appeler Colonel tout court ?),

Tu permets qu’on se tutoie ?… C’est quoi ça ?

Te foutrais-tu un peu de notre gueule ? Ta chanson Aurélie — 10 millions de vues sur Youtube — est déjà considérée comme un hymne contre l’avortement pour la plupart des gens, à qui les personnes les plus tempérées répondent « mais non, il n’est pas contre l’avortement, il est pour la liberté de choisir, on doit pouvoir être capable d’avoir un enfant à 16 ans sans se sentir rejetée, c’est pour donner du courage aux adolescentes qui souhaitent être mère avant 20 ans ». Soit. C’est vrai qu’après tout, la fameuse Aurélie ne pense même pas une seconde à l’avortement et souhaite avoir son enfant, tu ne fais pas la morale à une jeune fille qui souhaite avorter – c’est bien, ça brouille un peu les pistes.

C’est quoi le message d’Aurélie, Colonel Reyel ?

Maintenant, en dehors du jugement qu’on pourrait émettre sur les choix de la jeune Aurélie, 16 ans, sur le fait qu’elle ait zéro soutien familial, des amis qui la rejettent, pas de thunes pour élever son gamin et un père qui s’est tiré, il y a quand même quelques zones d’ombre qui mettront plus de monde d’accord.

Déjà bon, le fait que tu encourages une fille de 16 ans à faire un gosse alors qu’elle n’a absolument pas les moyens de l’assumer, j’en connais pas mal qui auraient des choses à dire sur ce sujet – mais d’un autre côté, j’en connais aussi qui me diraient « mais eh, on peut être prête à avoir un enfant à 16 ans, je vois pas le problème, allô l’ouverture d’esprit quoi ! ». Sauf que.

Tu termines ta chanson sur ces merveilleuses paroles :

Oh, on a tous connu une fille dans le cas d’Aurélie
Une pour qui grossesse est synonyme de délit
Rejetée par ses amis mais surtout par sa famille
Qui n’accepte pas qu’elle souhaite donner la vie
Voilà ce que je dirais si je devais donner mon avis
Mettre un enfant au monde ne devrait-pas être puni
C’est la plus belle chose qui soit et si tu le nies
C’est que tu n’as rien compris !

Et donc je me permets de te reposer la question : est-ce que tu te fous de notre gueule ?

On passera sur ton sens de la rime, ça serait mesquin (Pour trouver quelqu’un qui veuille bien la renseigner/Je crois qu’on n’est pas VIP comme Mathilde Seigner), pour se concentrer sur le sens d’Aurélie : mais bordel, c’est quoi exactement le message de la chanson ? « Même si t’as que 16 piges, pas de ressources, pas de mec, pas de famille, pas de boulot, pas de diplôme, vas-y, fais donc un gosse, c’est la plus belle chose qui soit ? Oh oui, donner la vie, c’est beau. » ? L’irresponsabilité, c’est magnifique, ça crée des liens et ça renforce, mais merde ! Je conçois que des accidents arrivent, et que des questions de conviction rendent l’option de l’avortement inenvisageable, mais t’es qui toi, déjà ?

Remballe ta morale Colonel Reyel, pour toutes les Aurélie

T’as conscience que les trois-quarts des pré-adolescentes et jeunes filles d’aujourd’hui écoutent religieusement tes chansons ? Mes cousines (12 et 13 ans) me brisent les reins à chanter ton album sans arrêt, j’ai pas envie qu’elles se pourrissent le cerveau avec tes idées à la con.

Aurélie, 16 ans, se fait tringler dans une Twingo par un mec plus vieux et finit la chanson seule, avec un môme sur les bras, et tu vas nous faire croire que c’est la plus belle chose au monde ? T’en as croisé beaucoup des mères-filles qui ont vécu une histoire similaire et qui vivent au royaume des Bisounours depuis la naissance de leur gamin ?

Bien sûr qu’il est possible d’en sortir heureuse, c’est tout le mal que je leur souhaite, mais va pas nous faire croire qu’une histoire pareille peut se changer en conte de fées parce que tu nous fais danser là-dessus.

Remballe ta morale et va vivre un peu, tu peux être fier, on te surnomme « l’homme qui a réussi à chanter un hymne anti-avortement sans se faire censurer », t’as mérité ta médaille.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 181 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Harryjoe
    Harryjoe, Le 19 février 2013 à 17h05

    MERCI Jack, je ne saurait mieux dire... :pray:

    En plus de faire des chansons de M avec une voix auto-tunée sa s'écrit pas comme ça ok Il fait passé des messages pourris et c'est peu dire.

Lire l'intégralité des 181 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)