Je suis partie enseigner à l’étranger grâce au CIEP

Le CIEP permet de devenir assistant•e de langue à l'étranger. Une madmoiZelle nous raconte comment cette expérience lui a permis de réaliser son rêve de partir vivre en Angleterre.

Je suis partie enseigner à l’étranger grâce au CIEP

L’Angleterre était pour moi un rêve depuis des années. Depuis que j’y ai mis les pieds pour la première fois, à 12 ans, et que je me suis jurée de m’y installer plus tard, quand je serai grande, d’une manière ou d’une autre. 10 ans plus tard c’est fait, non seulement j’habite dans le Yorkshire, mais en plus j’y avais un emploi 3 mois avant de m’installer.

« Mais diable comment se fait-ce ?! », vous entends-je lancer. Eh bien, jeune lecteur•trice incrédule, laisse moi te guider à travers la merveilleuse aventure du CIEP.

Le CIEP, un programme qu’il est bien pour s’y inscrire

Le Centre International d’Études Pédagogiques (CIEP) est un établissement public français placé sous la tutelle directe du ministère chargé de l’Éducation nationale (c’est Wikipédia qui le dit, et moi j’y crois). Et c’est surtout ce qui m’a permis de devenir assistante de français dans un collège-lycée anglais pour une année scolaire.

« Tu veux dire que la cocasse catastrophe humaine que tu es a eu l’opportunité d’avoir un boulot intéressant et pour lequel tu n’es absolument pas qualifiée ?! »

Eh oui jeune lecteur•trice insultant•e, tu as découvert mon seul point commun avec Donald Trump.

Le CIEP permet aux étudiant•es ayant entre 20 et 30 ans et disposant d’une L1, L2, ou L3 (selon le pays) de postuler pour être assistant•e de langues à l’étranger. (Les critères d’éligibilité peuvent changer selon les pays, tous les renseignements sont sur le site du CIEP, donc faites-y bien attention avant de postuler !)

Le CIEP, comment qu’on fait pour s’y inscrire à ce programme qu’il est bien ?

Les inscriptions pour l’année scolaire 2017-2018 ont débuté le 25 octobre (coucou c’est Josie Alabourre) et se clôtureront le 18 janvier 2017 (coucou c’est sa sœur Micheline Danslestemps). Il faut dans un premier temps compléter le test d’éligibilité du CIEP qui, en 6 questions, détermine dans quel(s) pays tu peux postuler.

Si j’ai un conseil à vous donner, c’est le suivant : VENDEZ-VOUS !

Une fois ta destination choisie, il faut te rapprocher de la personne de ton établissement scolaire qui s’occupe de faire le lien avec le CIEP et passer avec lui/elle un entretien d’évaluation.

Cette phase de l’inscription peut varier d’une situation à l’autre. J’ai personnellement passé un entretien d’une quinzaine de minutes avec deux professeures d’anglais de mon université, pendant lequel j’ai expliqué (en anglais) mon parcours universitaire et détaillé mes motivations pour ce projet. Si j’ai un conseil à vous donner, c’est le suivant : VENDEZ-VOUS !

big-au-pair-usa-test

Vous ne voulez pas travailler dans l’enseignement ? C’est pas grave, moi non plus je ne voulais pas. Vous n’aimez pas forcément les enfants ? On s’en fout, vous ne serez pas au pair. Mettez l’accent sur votre amour pour la langue et la culture du pays, sur vos envies de partage, d’échange, de découverte… mais aussi sur votre connaissance du français et de la France (parce que c’est sur ça que portera votre quotidien à l’école).

Attention/Warning/Achtung : cet entretien ne détermine pas si vous êtes accepté•es pour le poste mais si vous avez le droit de soumettre votre candidature. Après l’avoir passé il faudra vous inscrire en ligne et compléter un dossier qui contient :

  • votre état civil
  • votre parcours d’études
  • vos expériences professionnelles
  • des renseignements divers (hobbies, expériences dans la pédagogie, les arts, etc.)
  • vos possibles certifications (en langue ou type BAFA)
  • 2 lettres de motivation : une en français et une dans la langue du pays choisi

Je n’avais personnellement aucune certification en langues ou en pédagogie, et autant d’expérience professionnelle que Hugh Grant dans About a Boy (oh ben Marcel Lesvieillesref, qu’est-ce que tu fous là?). J’ai donc demandé à un professeur de me faire une lettre de recommandation, ce que je vous conseille fortement.

Là on devrait être au mois de janvier, vous avez tout fini et soumis votre dossier. Entre avril et septembre (aux alentours de mai pour le Royaume-Uni), vous recevrez la réponse du CIEP concernant l’acceptation ou non de votre candidature et, lorsqu’elle s’avérera positive (je crois en vous), vous serez contacté par l’école qui vous embauche durant l’été.

Pourquoi devenir assistant•e de langue à l’étranger ?

Merci Josie, tout ça c’est bien beau, mais pourquoi diantre devrions-nous faire ça ?

Même si on est épaulé•e et guidé•e, on a assez de liberté pour proposer ses propres activités, ses idées, ses projets.

Parce que c’est cool. Sérieusement. C’est mon meilleur argument. Je ne voulais pas être prof, je ne voulais pas non plus partir en Erasmus en étant encore étudiante ; j’ai donc réussi à avoir une situation royale, j’ai déménagé dans le pays de mes rêves en ayant déjà un boulot, donc un salaire à venir.

Parfois, même un logement vous attend (certain•es professeur•es logent des assistant•es moyennant un loyer modeste, ou les écoles peuvent vous orienter vers des logeurs).

Pour ce qui est du job, là aussi il n’y a rien à dire : en étant assistant•e, on travaille en binôme avec un•e professeur•e tuteur•trice et on évite donc l’intimidante situation de se retrouver seul•e face à une classe. Même si on est épaulé•e et guidé•e, on a assez de liberté pour proposer ses propres activités, ses idées, ses projets.

Pour ma part, j’ai surtout été agréablement surprise de voir que les élèves, peu importe leur niveau de langue, sont extrêmement motivé•es pour travailler avec moi, me posent des questions, me demandent même si on ne pourrait pas bosser ensemble plus souvent (mes chevilles vont bien, merci). Et encore une fois : je n’ai aucune envie d’être prof, je me considère même peu patiente.

big-rentree-scolaire-profs

L’emploi du temps est tout aussi cool que le boulot : on travaille 12h par semaine minimum (pour un salaire entre 800 et 900£ ; soit environ 1000€), jusqu’à 18h selon les cas. Ce qui laisse plus de temps qu’il n’en faut pour découvrir, voyager, rencontrer des gens et profiter pleinement de son nouveau pays.

Ce qui laisse plus de temps qu’il n’en faut pour découvrir, voyager, rencontrer des gens et profiter pleinement de son nouveau pays.

Dans ma situation, je profite même d’un petit plus : l’université de Leeds dispose d’un comité qui a créé un programme dédié aux FLA (Foreign Language Assistants). Tous les mercredis on se retrouve à l’université où des cours (plutôt sous forme de conférences) spécialement créés pour nous sont dispensés. En plus, des excursions sont organisées chaque week-end dans d’autres villes ou dans la campagne environnante !

Bien sûr tout cela a un prix… de seulement £100 pour toute l’année (alors qu’une année d’étude dans cette université coûte £9000 minimum).

Cela va faire bientôt 2 mois que je suis là, et je n’ai ni regardé en arrière ni regretté ma décision une seule fois. Alors si toi aussi tu veux partir un an en ayant une expérience professionnelle mais que tu ne te sens pas de partir, le sac au dos, jusqu’à trouver un petit boulot, pose ta candidature !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 24 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Patrickbateman
    Patrickbateman, Le 2 décembre 2016 à 22h20

    Lettre envoyée à la Responsable du cursus espagnol. J'espère qu'elle me fera une faveur et acceptera ma candidature vu que je ne suis pas étudiante. Fingers crossed :v:

Lire l'intégralité des 24 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)