4 fois où Charles Aznavour a inspiré des rappeurs

Saviez-vous que Charles Aznavour a été samplé et re-samplé dans le milieu du hip-hop ? Retour sur 4 titres dans lesquels le grand Charles a été « emprunté » pour les besoins du rap.

4 fois où Charles Aznavour a inspiré des rappeurs
Charles Aznavour, le rap et madmoiZelle

Ce 1er octobre 2018, Charles Aznavour est décédé à l’âge de 94 ans.

L’occasion pour madmoiZelle de ressortir cet article signé Nico, expert en rap qui vous a notamment proposé des sélections de rappeuses à suivre !

Le 4 février 2012

Je me rappelle : quand j’étais gamin, ma grand-mère s’obstinait a vouloir me faire faire de la musique. Raté.

Faut dire qu’en me faisant subir L’école des fans tous les dimanches, elle avait réussi a créer le phénomène inverse.

Imaginez l’angoisse : je m’imaginais déjà sapé avec un pantalon en velours marron moche, un pull vert (moche aussi) et la coupe au bol, en train de montrer Maman du doigt dans le public à Jacques Martin, avant de chanter une chanson d’Hugues Aufray.

En plus j’étais persuadé qu’il devait puer de la gueule, ce type… (Les Nuls et Valérie Lemercier me le confirmeront bien plus tard avec le mythique TU SENS MAUVAIS DE LA BOUCHE.)

Charles Aznavour, ma grand-mère, et moi

Au-delà de ça, elle avait une sacré collection de (mauvais) disques la grand-mère. Mais son préféré, planqué entre La Danse Des Canards et un Richard Clayderman, c’était un CD de Charles Aznavour. Son, je cite, « chouchou ».

En plein rejet de tout ce qui pouvait ressembler de près ou de loin à de la musique, je me suis empressé de le classer au même niveau que les autres niaiseries.

Vingt ans plus tard, de la musique j’en bouffe et j’en fais, Jacques Martin n’est plus, et pour exorciser la coupe au bol, je me suis rasé le crâne (au cas où).

Et surtout, je fais la fierté de ma grand-mère, depuis le jour où je lui ai dit que j’aimais Charles.

Bon, soyons honnêtes deux minutes… je ne suis pas foutu de vous chanter La Bohême. Si j’aimes Charles Aznavour, c’est surtout parce qu’il a réussi le tour de force de venir à moi via le hip-hop.

Comment ? Par la magie du sample, ma jeune amie !

Charles Aznavour inspire Ideal J

En 1998, Ideal J sort son 2ème album.

Composé principalement par Kery James (avant conversion) et de DJ Medhi, ce disque bénéficiait d’une richesse musicale assez rare à l’époque.

Pour le morceau Évitez, avec Daddy Mory (Raggasonic, ça vous parle ?), le sieur Medhi a eu la brillante idée d’échantillonner une œuvre de Charles datant de 1963 : Les Deux Pigeons.

Autant dire qu’il a fouillé.

Les Deux Pigeons, de Charles Aznavour

Évitez, d’Ideal J (feat. Daddy Mory)

Pour l’anecdote, dix ans plus tard, le groupe Ideal J n’existait plus, DJ Medhi s’éclatait dans l’électro et Kery James a invité Charles himself sur la chanson titre de son 3ème album, Dans L’ombre Du Show Business.

La grande classe.

Charles Aznavour inspire Marco Polo

Je pourrai passer des heures à vous expliquer pourquoi Marco Polo est un compositeur hors-pair, mais j’ai pas le temps, pas la place et en plus j’ai la dalle.

Lui aussi, il ira plonger ses mimines magiques dans l’album Qui ? (de 1963) de mister Charles pour son album Port Authority (2007, va l’acheter, c’est du bonheur en container).

Le résultat ? Une bombe de 4 minutes, un terrain de jeu parfait pour O.C. qui rappe sur le morceau, et une tendinite au poignet pour mon copain de Dj P.E. (number 1, les vrais savent).

Qui ?, de Charles Aznavour

Marquee, de Marco Polo (feat. O.C.)

Charles Aznavour inspire Dr Dre (partie 1)

Un jour de 1997, Nas eut cette idée pour le moins farfelue de se prendre pour un mafieux. Pourquoi pas.

Pour jouer les parrains, il appelle à ses côtés 3 potes du Queens (Foxy Brown, AZ et Nature), et passe un coup de téléphone à Los Angeles chez un certain monsieur Dre, docteur de son état.

Avec le décalage horaire, il a dû le réveiller et le foutre de mauvais poil, le toubib, puisqu’ils ont sorti un album très, très moyen avec leur délire.

Néanmoins, LE morceau qui sortait du lot fut bien évidemment ce Firm Fiasco, avec cette boucle issue d’une galette d’Aznavour de 1964, Que c’est triste Venise.

Certaines d’entre vous auront aussi reconnu la présence de ce sample dans le morceau Aux Absents de la Fonky Family, sur l’album Si Dieu Veut (1998) !

À ma fille, de Charles Aznavour

Firm Fiasco, de The Firm

Ceci dit, Dr Dre n’aime pas rester sur un échec, et jure qu’il remettrait la main sur Charles…

Charles Aznavour inspire Dr Dre (partie 2, la revanche)

Dr Dre l’aurait-il pris comme un défi ? Toujours est-il que c’est avec Parce que tu crois, d’Aznavour, qu’il tient sa revanche. Et en 1999, c’est le jackpot.

Même si vous n’aimiez pas ça, vous avez forcément pris l’album Chronic 2001 dans la tronche, en long, en large et en travers.

Quand c’était pas à la radio, c’était à la téloche, en boîte ou à cause du fils du voisin du dessous qui faisait péter les watts dans sa 205 avec ses potes et leurs cigarettes coniques.

Parce que tu crois, de Charles Aznavour

What’s The Difference de Dr Dre (feat. Eminem & Xzibit)

Quelques années plus tard, c’est la chanteuse Blu Cantrell, accompagnée de Sean Paul (help), qui reprendra la musique de mister Dre afin de nous en remettre une couche.

Histoire d’être sûr qu’on l’ait bien eue dans les esgourdes.

Galveston, en salles le 10 octobre, présenté par Kalindi !

Fab

Fab est le créateur et le patron de madmoiZelle.com, lancé le 1er octobre 2005 dans son grenier. Il aime mener de très longues interviews et aider des jeunes-qui-n'en-veulent à percer.

Tous ses articles

Commentaires
  • Cryhouse
    Cryhouse, Le 2 octobre 2018 à 21h39

    ah j'ai appris plein de trucs! merci! je sais qu'oxmo puccino était un grand fan d'aznavour mais je ne savais pas pour le reste.

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!