Le Bullet Journal, meilleur ami des bonnes résolutions, deux ans après

Par  |  | 8312 Commentaires

Le Bullet journal sera parfait pour vous si vous êtes du genre à tout oublier, à tout remettre au lendemain, si vous avez cinquante mille to-do lists et votre bureau est recouvert de post-it. Et si on reprenait tout à zéro ?

Le Bullet Journal, meilleur ami des bonnes résolutions, deux ans après

En 2017, on se motive ! Viens faire la liste des choses qui te font vraiment envie cette année, et partager tes progrès et péripéties. Rendez-vous sur notre Bucket List 2017 !


Mise à jour du 12 août 2016 —

Retrouvez en milieu et en fin d’article l’encart « Comment ça fonctionne dans notre cerveau ? » ainsi que le retour de Lise sur le bullet journal après deux ans d’utilisation !

Publié initialement le 30 décembre 2015

Les carnets tous faits destinés à s’organiser sont nombreux. De l’agenda classique au livret avec encarts pré-dessinés pour prises de notes, j’ai tenté plein de systèmes. Et rien ne m’allait. Je suis de ces personnes qui ont dix mille projets, puis d’un coup plus rien, puis un projet très lourd qui me prend tout mon temps… Il m’aurait fallu un carnet pour chaque situation. Mais surtout, je ne suis pas du genre organisée : j’oublie tout, de l’anniversaire de ma mère aux factures en passant par le test final en espagnol.

En cherchant des méthodes d’organisation, je suis tombée sur le site de l’inventeur du Bullet Journal, et j’ai complétement flashé sur l’idée.

À lire aussi : Dix alternatives au journal intime classique

Le Bullet Journal, l’outil qui vous sauvera la vie

Le principe est assez simple : on prend un carnet, n’importe lequel, et on prévoit une première page pour le sommaire. Sur la page suivante, on écrit le nom du mois en cours et on numérote tous les jours. Ce sera la partie agenda. Sur la page d’en face, on laisse une place pour une to-do list mensuelle. Sur les pages suivantes enfin, on attaque les to-do list quotidiennes. Chaque tâche est représentée par un carré à cocher, les idées par des points et les événements par des ronds.

À n’importe quel moment, il est possible de créer une nouvelle liste (livres à lire, films à voir, cadeaux à acheter…). On numérote les pages et on rapporte tout dans le sommaire pour s’y retrouver. Ça, c’est le concept de base.

À chacun•e son Bullet Journal

Mais l’intérêt de cette technique c’est qu’elle est complétement malléable selon votre train de vie ! Si vous êtes débordé•e (ou tête en l’air) à l’extrême, il suffit de créer une to-do list hebdomadaire. À l’inverse, inutile de vous embêter avec des listes quotidiennes si vous n’avez pas beaucoup de choses à faire ! Pour ma part, j’ai décidé d’utiliser les pages de droite pour les listes et celles de gauche pour noter plein de trucs en vrac. De même pour les pages mensuelles : le format sur une page ne me convenait pas, j’ai donc décidé de passer à un quadrillage sur une double-page.

Comment ça fonctionne exactement dans notre cerveau ? (MÀJ)

Une journaliste de Nymag.com a essayé de comprendre pourquoi ce système est aussi efficace. La réponse : il permet d’externaliser notre mémoire.

La plupart des gens ne peuvent se concentrer que sur trois ou quatre sujets maximum. Au-delà, ils se dispersent et oublient forcément des choses. En écrivant tout dans un carnet, on n’oublie rien mais surtout, on se met en place un « reminder ».

Parce que c’est bien beau de noter dans un carnet qu’il faut payer les factures, mais si on n’ouvre pas ledit carnet, on ne risque pas de s’en souvenir, alors qu’en l’ouvrant pour checker notre liste de courses, on tombera du même coup sur notre note au sujet des factures.

Le système marche particulièrement bien quand on y note des tâches variées. Si on ne liste que des choses compliquées et longues à faire, on associera instinctivement le carnet à un travail fastidieux. Au contraire, si « finir le second chapitre du mémoire » côtoie « aller au cinéma », le bullet journal sera bien plus efficace.

Parce que le cerveau a besoin de ces temps de repos pour être efficace à 100%. De même qu’un coureur sera épuisé s’il court toute sa vie sans s’arrêter, notre matière grise travaillera mieux si elle bénéficie de vrais temps pour se régénérer. Et on ne parle pas de simplement dormir !

Bien sûr, l’article insiste sur le fait que le principe du bullet journal ne marche pas avec tout le monde. Aucun système d’organisation ne fait l’unanimité, car tous les cerveaux sont différents.

bullet-journal3

Vous remarquerez que je me suis pas mal lâchée sur le masking tape et les autocollants. Remplir son Bullet Journal de déco est quelque chose d’assez courant, et à mon sens de très motivant. J’adore noter ce que j’ai à faire quand mes listes sont accompagnées de petits renards mignons ou d’étoiles tamponnées. Cela dit il ne faut pas que ça nous écarte de notre but premier : gagner du temps !

Frustré•e•s par le côté figé des pages d’un carnet ? Pourquoi ne pas passer à l’organizer ? Ces mini-classeurs permettent d’ajouter des pages à loisir. Il est plus facile de planifier plusieurs mois à l’avance ! La différence avec un agenda, c’est qu’il n’y a ni plus ni moins de feuilles que ce dont j’ai besoin. Je rajoute des calendriers hebdomadaires uniquement quand mes semaines sont très chargées, et il m’arrive de ne pas faire de to-do list quotidienne pendant plusieurs jours.

bullet-journal4

On a dit pas TROP de déco.

Le Bullet Journal a pour ainsi dire sauvé la vie de la procrastinatrice que je suis. Je lui dois mon diplôme, mes stages, ma relation amoureuse et la paix dans le monde (au moins). Et pour celles qui voudraient se lancer, il y a un super topic à ce sujet sur le forum.

== Mise à jour du 12 août 2016 ==

Le bullet journal et moi, deux ans après

Aujourd’hui, j’ai ressorti mon vieux carnet, le tout premier que j’avais utilisé pour tester le concept. La première page indique que je l’ai commencé en septembre 2014. Depuis, mon utilisation de l’outil a drôlement évolué.

J’ai fait une croix sur les plannings hebdomadaires qui me semblent inutiles pour l’instant. En fait, j’ai drastiquement simplifié mon utilisation du carnet puisque désormais, il y a essentiellement des to-do lists quotidiennes dedans.

En marge de ça, une nouvelle entrée a fait son apparition : mes idées d’articles pour madmoiZelle ! Fab (mais si vous savez, mon boss) nous a conseillé de nous créer un Google Doc avec nos idées de sujets. Pour ma part, tout est ici, bien au chaud !

idees-articles

Je ne peux que prôner l’intérêt du manuscrit. En écrivant les choses à la main, je trouve qu’elles deviennent plus concrètes et surtout qu’elles rentrent mieux dans ma mémoire. Et puis, on peut gribouiller, barrer, faire des flèches… finalement, la technologie, c’est surfait non ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Lise F.

Tombée dans la marmite du jeu vidéo à l’adolescence, Lise cause gameplay, graphismes et OST en toute tranquillité. Pendant son temps libre, elle écrase des gens sur Splatoon avec un grand rire machiavélique et donne des coups de pelle à ses voisins sur Animal Crossing. Ses autres passions sont faire et manger des cookies, dormir et râler.


Tous ses articles

Commentaires
  • Sib'
    Sib', Le 30 janvier 2015 à 22h26

    @Diophantienne Ben c'est pas moche du tout :top:

    Bon, moi peut-être que j'abuse un peu mais je retourne chez Action demain (c'est le seul magasin près de chez moi où y'a des trucs cools) (puis la dernière fois j'étais passée juste en coup de vent pendant mon temps de midi) J'espère qu'ils auront refait leur stock de masking tape :d

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!