Ton aisselle peut avoir un bourrelet, et c’est NORMAL

Par  |  | 21 Commentaires

Le bourrelet d'aisselle est apparemment à ajouter à la liste des complexes physiques, comme si elle n'était pas déjà suffisamment longue...

Ton aisselle peut avoir un bourrelet, et c’est NORMAL

Le bourrelet d’aisselle ou armpit vagina en anglais (vagin d’aisselle) est le morceau de peau naturel du pli entre le bras et le torse/la poitrine que l’on retrouve sur tous types de morphologies.

C’est le genre de complexe qui pétrifie certaines filles à l’idée d’être en débardeur en public. Ça reste dans la même lignée que la folie du thigh gap.

A colorful look at this beauty.

A post shared by Armpit Vagina (@armpitvag) on

Ci-contre, l’illustration du terme « Armpit Vagina »

Comme pour d’autres complexes, j’ai peur que des personnes fassent des choses déroutantes pour s’en « débarrasser ».

Quand Jennifer Lawrence parle négativement de sa graisse d’aisselle

Selon Refinery29, le vagin d’aisselle a été mis particulièrement en évidence sur un tapis rouge en 2014 quand Jennifer Lawrence a montré sa graisse d’aisselle en disant.

« Je sais que j’ai de la graisse d’aisselles, c’est bon… Les vagins d’aisselles, c’est affreux ! »

Le fait qu’elle s’autoflagelle ainsi face à une journaliste m’a donné envie de me fourrer la tête dans mes bras croisés après avoir soupiré très fort.

(Parce que je la préfère comme ça.)

Non pas parce que je trouve son complexe ridicule, chacun ses complexes et je comprends et respecte ça totalement.

Mais parce qu’elle est un modèle, pour plein de femmes qui risquent de se mettre à complexer (encore plus pour celles déjà complexées) en assistant à cet échange, car le sentiment d’insécurité se répand souvent comme une trainée de poudre !

D’ailleurs la réaction de la journaliste a été de s’inquiéter immédiatement de sa propre graisse d’aisselle, ET BIM, un complexe est né.

Gaby Hinsliff du Guardian parle de la pression d’avoir une aisselle surhumaine sans gras, tendue et lisse comme celle d’une Barbie en plastique.

Le bourrelet d’aisselle, un autre complexe à ajouter à une longue liste ?

Je n’avais pas réalisé à quel point ce vagin de bras faisait partie des normes de beauté tyranniques. Ces normes absurdes qui font que des femmes vont se focaliser une fois de plus sur une partie de leur corps pour complexer.

Un pote a déjà pointé ma « poignée d’amour d’aisselle » en me disant qu’il trouvait ça marrant (et mon poing sur ton nez si tu redis encore ça, tu trouves ça marrant ?), mais je n’avais pas complexé plus que ça à l’époque.

Mais cette histoire de complexe sur le bourrelet d’aisselle commence aujourd’hui à ma courir sur l’haricot, comme dirait Josette, ma gentille voisine de 78 ans.

Je suis partagée entre deux sentiments. D’un côté ça me fatigue d’entendre ce qui doit être lisse ou ce qui ne doit pas l’être pour être beau et j’ai envie de dire à celles qui complexent que c’est tout bonnement absurde.

De l’autre côté, ça m’agace quand je complexe sur quelque chose et que quelqu’un me dit « mais n’importe quoi, t’es sérieuse de complexer sur ça, c’est ridicule ».

Ceci est humain. Ceci n’est pas laid (pour moi en tout cas). Ceci peut être très mignon.

J’ai l’impression que descendre en flèche mon complexe c’est nier mon « mal-être ». J’aime quand on comprend que je complexe et qu’on me rassure gentiment (puisque je n’entendrai pas raison, de toute façon).

Et j’ai souvent envie de dire (fuck) SAPERLIPOPETTE, vu ce qu’on me montre encore autour de moi, je suis légitime à complexer.

Bon, pour ne pas être complètement ronchonne, je dois admettre qu’il y a bien plus de corps « humains » donc imparfaits, qui apparaissent dans les médias avec le temps.

Les mannequins n’ont plus systématiquement les vergetures photoshopées, l‘acné n’est plus systématiquement dissimulé sur les podiums, des mannequins de différentes morphologies arrivent progressivement, des influenceurs et des influenceuses de plus en plus atypiques inspirent toujours plus de gens.

Un nouveau complexe ? Non merci

Je n’espère pas forcément voir sur Instagram un mouvement de libération des bourrelets d’aisselles, vagin d’aisselles ou vagin de bras peu importe son appellation poétique (même si, ce serait cool) mais j’espère que les femmes médiatisées ne cacheront plus avec autant d’efforts ce petit morceau de peau qui n’a rien de vilain.

Si ces femmes sous les projecteurs commençaient déjà à moins ressentir cette pression d’être « parfaites » (tout est relatif sur la notion de ce qui est parfait), peut être que ce serait un début pour apprendre à ne plus complexer sur tout et n’importe quoi et ne plus se pourrir autant la vie.

Ma question est la suivante : QUI a décrété que ce pli corporel était moche ? 

Je demande à cette personne de cesser ça rapidement, merci, bisous.

À lire aussi : Comment niquer ses complexes ?

8 surprises choisies par la rédac
18.90€ + 4€ de livraison

Commentaires
Forum (21) Facebook ()
  • Youkky
    Youkky, Le 11 décembre 2017 à 22h17

    Je n'en avais jamais entendu parlé et pourtant c'est quelque chose sur lequel j'ai complexé et qui m'a dissuadé pendant un été de porter des débardeurs. Et puis finalement je l'ai accepté, je me suis dis que c'était normal, par rapport à ma morphologie (que j'accepte très bien désormais).

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!