Bilal Hassani, ce role model que j’aurais voulu avoir ado

Bilal Hassani s'est érigé en rôle modèle pour des milliers d'ados en très peu de temps. Voilà pourquoi Mathilde trouve cela formidable.

Bilal Hassani, ce role model que j’aurais voulu avoir ado

J’avoue que je suis encore en train de découvrir le travail de Bilal Hassani. Je l’ai connu grâce à son Boys Club, puis dans la vidéo de Manu sur les perruques.

Bilal Hassani, un modèle inspirant pour tous et toutes

Il se trouve que le youtubeur a subi un cyberharcèlement homophobe, c’est malheureusement ce qui a ramené une fois de plus son nom à mes oreilles. J’aurais aimé entendre parler de lui pour une autre raison, comme par exemple ses chouettes propos sur les normes de genre.

Si tu ne le connaissais pas, ou peu, j’espère que ces quelques lignes t’ont montré à quel point ce mec est FUCKING INSPIRANT. Et il s’agit d’un portrait loin d’être exhaustif, rapport qu’entre deux scènes, ce jeune homme de 19 ans à peine trouve le temps et le courage de s’engager en participant à une campagne contre l’homophobie.

*Mic drop du mec le plus cool*

Bon voilà, je suis en train de le découvrir, et je le kiffe bien comme il faut.

Bilal Hassani reprend Copines et Tout Oublier en vidéo

De fait, quand j’ai vu cette vidéo, sortie sur sa chaîne le 21 décembre 2018, j’ai pris le temps d’enfiler mon casque, et de me poser quelques minutes pour la regarder.

Il faut savoir que non contente de trouver Bilal extrêmement inspirant, je suis également très admirative du modèle en lequel s’est érigée Aya Nakamura cette année. Alors un contenu qui mixe ces deux personnalités détonnantes sonne comme une promesse d’un contenu qui file la pêche.

Je connais moins bien Angèle, chanteuse de Tout Oublier, mais j’avais vu son Street Style sur madmoiZelle, qui m’avait déjà en grande partie convaincue.

Je te laisse donc découvrir cette petite merveille.

Pourquoi un modèle comme Bilal Hassani est-il plus que nécessaire ?

Pfiouuu. Laisse-moi reprendre ma respiration. Parce que le type m’a soufflée en l’espace de 3 minutes 30.

Je rappelle que ce mec-là a 19 ans. Il est suivi par des milliers de jeunes, d’ados, à qui il sert de modèle. Et quel modèle !

J’aurais adoré, lorsque j’étais au collège, pouvoir m’inspirer d’un mec comme lui. Bilal, sans complexes, s’amuse et fait ce qui le fait ki-ffer. C’est tout.

Mais en fait, ce n’est pas tout. Parce qu’il porte des perruques, il se maquille, il se déhanche, il chante des chansons critiquées par une petite partie très bruyante de la population (vous reprendrez bien un peu de snobisme musical ?).

Sans être dans une revendication frontale, dans un combat, dans une recherche de la confrontation, Bilal place des jalons qui guideront les ados d’aujourd’hui et adultes de demain. Il leur montre que c’est possible.

C’est possible de te maquiller même si t’es un mec, c’est possible de chanter très sérieusement une chanson que certain·es taxent de « débile », et c’est possible d’aimer faire ça. Avec sa vidéo, il dit haut et fort à tout·es ses fans :

« Vous pouvez être celui ou celle que vous voulez être. Vous en avez le droit

J’ai toujours profondément pensé que j’étais chelou, et trop souvent tenté de corriger ça. Mais j’ai confiance en des personnes comme Bilal pour permettre à ma petite sœur, à mon neveu, à mon filleul, de n’avoir pas à subir ça.

Je me dis que des rôles modèles de 19 ans, j’en connais d’autres, comme Charlie, notre blaguiste chez madmoiZelle, qui elle aussi ose être elle-même et le fait de manière brillante.

Ça me donne de l’espoir.

Bilal Hassani, jeune rôle modèle, dans la même lignée que madmoiZelle

Je trouve ça ouf que des personnes aussi jeunes deviennent aussi vite des rôles modèles aussi indispensables.

Et je trouve ça formidable.

C’est selon moi quelque chose qui s’axe tout à fait dans la ligne que madmoiZelle met en place, cette fameuse petite devise : « Je ne suis pas celle que vous croyez ».

madmoiZelle est le magazine de celles qui ne sont pas celles qu’on croit, pas celles que la société ou que leur entourage attendent qu’elles soient, pas celles qu’elles devraient être selon des normes stéréotypées qui ont oublié de disparaître avec les cent dernières années.

Mais je sais bien à quel point sortir des carcans peut s’avérer compliqué, et à quel point il est nécessaire d’être entourée de personnes bienveillantes, inspirantes, dans la « vraie vie » comme dans les médias.

Voilà pourquoi Bilal Hassani est un rôle modèle indispensable. Le voir agir ainsi me donne confiance. Et j’espère qu’à toi aussi !

À lire aussi : Avoir des « role models », c’est important — La leçon de la semaine, par Sophie Riche

Mathilde Trg

Tu peux me trouver sur Twitter (@MathildeTruong) et sur Instagram (@mathilde.trg).
Pour lire les articles que j'écris, c'est par là !

Tous ses articles

Commentaires

Mathilde Trg

Hahaha aucun problème @ida-oh , au contraire, merci de l'avoir signalé ! Je préfère le savoir, même en cas de doute, que de risquer de laisser passer une erreur ;)
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!