Ben Mazué traverse Paris… et vous emmène avec lui — Carnet de Route #2

Par  |  | Aucun Commentaire

Ben Mazué donne actuellement une série de concerts parisiens. Il vous livre ses pensées et impressions dans un carnet de route !

Ben Mazué traverse Paris… et vous emmène avec lui — Carnet de Route #2

On poursuit notre traversée de Paris en compagnie de Ben Mazué, qui donne une série de concerts dans différentes salles parisiennes.

Après son texte suite au concert au Sentier des Halles, il nous partage ici ses impressions le lendemain de son live au Théâtre de la Contrescarpe.

ben-mazue-theatre-contrescarpe

On avance dans la traversée de Paris.

Hier on est parti vers le Panthéon, belle promotion.

On a joué à guichet fermé,
Mais disons-le, c’était un tout petit guichet fermé,
Une ancienne salle de cinéma transformée en théâtre.

Une ancienne salle de cinéma, c’est à peu près le lieu idéal.

Je me souviens d’un mariage, où j’étais invité, c’était le mariage d’un basketteur professionnel, avec la meilleure amie de ma femme. Je connaissais à peu près personne.

J’ai vite compris qu’une bonne partie des invité•es venait du milieu du sport, y avait des volleyeurs, des footballeurs, des handballeurs, tous passés par l’INSEP.

Moi je suis fasciné par les sportifs de haut niveau, j’admire le calme qui rayonne autour d’eux.
Il faut dire que de faire 8 heures de sport par jour, ça détend.

En parlant avec eux ils me racontaient la pression d’avant match, les rituels pour se mettre dans les meilleures dispositions, j’y voyais beaucoup de similitudes avec la scène, et avec le trac.

Le point commun le plus cinglant, c’est les premières minutes.

Dès le début, on sait.

On sait si ça va être facile, doux, entraînant, heureux, ou s’il va falloir lutter pour s’en sortir. Dans les deux cas il existe des satisfactions, mais il est évident que c’est plus réjouissant quand on a l’impression de marcher sur l’eau.

Hier, au Théâtre de la Contrescarpe, dans ce lieu rouge et feutré comme un cinéma, j’ai senti dès les premières secondes que j’allais faire un bon match,

et c’était magnifique.

Demain on part à la frontière entre le 11ème et le 20ème, aux portes du Père Lachaise,

Je ferai une éloge funèbre du coup.

À bientôt pour un nouvel épisode du carnet de Ben Mazué !


Lucie Kosmala

Lucie a commencé en 2015 par vous parler de littérature jeunesse, et depuis janvier 2016, elle vous cause plus généralement de livres, sous toutes ses formes et pour tous les goûts. Elle s'est illustrée à de nombreuses reprises dans la réalisation de petits pingouins en olives, et connaît d'un point de vue exhaustif tous les gifs de raton laveur existants.

Tous ses articles

Aucun commentaire

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!