La bande-son d’une histoire d’amour fictive

SPP imagine comment accompagner en musique les grandes étapes d'un couple fictif.

La bande-son d’une histoire d’amour fictive

Parfois, je m’improvise superviseur musical du quotidien et je m’imagine magnifier la vie des gens via une bande-son bien choisie. J’ai décidé d’expérimenter mes talents de DJ de tous les jours en prenant pour cobaye le couple formé par deux gens qui n’existent pas, mais qui pourraient tout à fait être réels.

La rencontre

Un dimanche soir, Josépine a décidé de sortir pour oublier qu’elle a un oral à préparer pour le lundi. Le bar est quasiment vide et l’amie qui a accepté de l’accompagner commence sévèrement à s’emmerder, d’autant plus que Josépine a croisé le regard d’un-e individu ma foi pas dégueulasse accoudé-e au comptoir. Après le départ précipité de sa pote, elle décide alors de se déplacer elle-même pour commander une nouvelle bière afin de faire plus ample connaissance avec l’objet de son affection oculaire. Ce-tte dernier-e, que nous appellerons Dominique pour ne pas hétérocentrér la chose, s’avère sympathique et plutôt enclin-e à la discussion, à tel point qu’il/elle lui donne son numéro en sortant du bar.

>> Mais qu’écoute donc Josépine en rentrant chez elle ?

Dominique plaît à Josépine et Josépine sent bien qu’elle plaît à Dominique et que cette rencontre aura des suites. On préconisera donc de la musique un peu cheesy, mais pas trop, parce qu’il s’agirait pas de s’emballer trop vite et trop fort non plus au cas où son bel étalon (ou sa belle jument) serait en réalité un-e dangereu-x-se psychopathe qui appelle ses nouvelles copines par le prénom de son ex qu’il a tué-e parce qu’elle n’avait pas mis de sauce dans ses pâtes. On choisira alors:

  • I like de The Divine Comedy (où Neil Hannon liste les raisons qui font que sa copine lui plaît),
  • Brass in Pocket des Pretenders, qui retranscrit parfaitement l’envie de Josépine de surprendre et impressionner Dominique,
  • It’s Raining Men des Weather Girls, parce qu’il pleut des hommes dans le coeur de Josépine comme il ne pleut pas des hommes sur la ville,
  • I’m So Excited des Pointer Sisters, parce que hél yé, excitée, Josépine l’est plus que de raison.

Premières fois en tout genre

Après plusieurs rendez-vous, Josépine et Dominique ont décidé d’arrêter de prendre leur temps et de commencer à faire toucher leur corps et à se déshabiller quelque peu pour faire des choses à caractère sexuel.

>> Mais qu’écoute donc Josépine à cette période-là ?

Josépine a carte blanche sur le niaiseux et les trompettes, surtout si Dominique est un bon coup. Il sera de bon ton pour elle d’écouter les morceaux suivants :

  • Everyday’s a holiday with you d’Esthero et Sean Lennon, le morceau le moins esthérien d’Esthero où elle raconte combien sa nouvelle moitié est géniale,
  • Perfect Lovesong de The Divine Comedy, parce que Neil Hannon fait les meilleures chansons d’amour du monde, que tu peux pas test et que j’ai décidé de le mettre partout, c’est comme ça,
  • Haven’t Met You Yet de Michael Bublé, soit la chanson la plus simplette du monde que Josépine s’accordera le droit d’écouter à cette période précise (parce qu’avant le premier coït, c’est trop tôt, et qu’après la découverte des défauts de l’autre, c’est trop tard),
  • I Want You d’Elvis Costello, pour remonter un peu le niveau, et parce que c’est une chanson qui accompagne parfaitement les premières humidifications de la culotte à l’égard d’une personne,
  • Sexual Healing repris par Ben Harper, et les cris hystériques du public dans la version ci-dessous suffisent à comprendre pourquoi.

La lassitude

Six mois ont passé depuis le premier échange de muqueuses entre nos deux héro-ïne-s. Six mois ont suffi pour que Josépine se lasse grandement de Dominique et ait régulièrement envie de lui envoyer des culottes sales dans sa tête pour le/la punir d’être tombé-e du piédéstal sur lequel elle l’avait mis-e.

>> Mais qu’écoute Josépine à cette période-là ?

Josépine n’a plus l’impression d’être amoureuse depuis la fois où Dominique les a ridiculisé-e-s devant leurs amis communs en racontant une blague de Toto avant d’enchaîner sur une vanne à propos de la Shoah devant les parents très premier degré de la jeune femme. De plus, après quelques verres d’alcool, Domi a pris l’habitude de rembarrer Josépine à chaque fois qu’elle ouvre la bouche. Cette dernière n’en puit plus et a l’impression de perdre chaque jour un peu plus l’estime d’elle-même. Pour coller à son humeur, elle écoute donc :

  • Little L, de Jamiroquai. Little L, comme Little Love. Un morceau que le chanteur avait écrit en pensant à son ex compagne. Depuis qu’elle connaît l’histoire de cette chanson, Josépine a renoncé à sortir avec un artisan de la voix,
  • I’m a Man You Don’t Meet Everyday des Pogues. Josépine a pris l’habitude de tourner cette chanson au féminin pour se rappeler qu’elle est extraordinaire, ou tout au moins qu’elle n’est pas une petite gerbe abandonnée sur le sol par un étudiant en médecine rentrant de son week-end d’intégration,
  • Foundations de Kate Nash, qui retrace la fin d’une relation et toute la haine qui va avec,
  • I Don’t Like You Anymore de The Last Shadow Puppets, parce que c’est un groupe bien et que le titre parle pour la chanson.

Le premier départ en vacances

« Ah non en fait, je l’aime toujours bien comme il faut », se dit Josépine deux mois plus tard quand elle vit Dominique arriver chez elle avec la promesse de l’emmener faire un roadtrip pour se cramer le bout de gras sur les plus belles plages d’Europe. C’est dans l’excitation la plus totale qu’elle s’est alors mise à jeter dans sa valise tout ce qui tombait sous sa main, et à préparer la playlist qui accompagnerait leurs longues heures de trajet dans l’AX sans climatisation de Dominique.

>> Mais que contient donc la playlist de Josépine ?

Des chansons qui sentent l’amour naïf et le sable chaud, principalement. Du style…

  • Good Vibrations des Beach Boys, parce que rien ne fait plus penser à l’amour sain et ensoleillé que ce groupe californien,
  • Happy Together des Turtles, parce que rien ne fait plus penser à l’amour sain et ensoleillé que ce groupe californien,
  • Morning Comes de Bobby Bazini, pour les couchers de soleil (rien n’est too much pour un couple niaiseux),
  • Jukebox Babe d’Alan Vega, parce que les paroles sont pas trop compliquées à beugler sur la route,
  • This Head I Hold d’Electric Guest, une chanson qui sent l’été et les cubis de rosé frais bus sur la plage,
  • Let’s Go Surfin’ de The Drums, et ce même si ni Dominique ni Josépine ne savent surfer.

La première rupture

Les vacances furent sacrément nazes, en fait ; cloîtré-e-s dans leur voiture pendant trois semaines, José et Domi ont fini par manquer s’entretuer pour une sombre histoire de rillettes oubliées en plein soleil. C’est d’un commun accord qu’ils/elles ont décidé d’écourter leur séjour et de se quitter. Après un trajet Saint-Jean-de-Luz/Strasbourg dans une ambiance qu’on imagine de folie, c’est le coeur brisé que Josépine est rentrée chez elle.

>> Mais qu’écoute donc Josépine pendant cette période (merdique) ?

  • Half a Person, de The Smiths, parce qu’elle a l’impression qu’on lui a arraché une partie du fémur,
  • The Angry Mob de Kaiser Chiefs, parce qu’elle est plus en colère qu’une manifestation entière de badauds fâchés,
  • Between The Bars d’Elliott Smith, parce qu’elle aimerait bien que quelqu’un la prenne par le col du t-shirt et l’emmène boire des coups pour lui remonter le moral,
  • Can’t Make a Sound d’Elliott Smith, car Josépine et moi-même pensons qu’il n’y a qu’Eliott Smith pour rendre une rupture presque cool,
  • Heartbreak Hotel d’Elvis Presley : une chanson qui illustre parfaitement la détresse de Josépine, qui est un hôtel de coeur brisé à elle toute seule.

Les retrouvailles

Après quelques mois de séparation, Josépine et Dominique ont décidé de redonner une chance à leur amour à grands coups de chabada bada. Bon, si vous voulez mon avis, c’est vraiment une idée pourrie : je sais pas pourquoi mais je suis à peu près sûre que ça va mal finir cette histoire.

Mais qu’écoute Josépine pendant cette période de bonheur intense qui sera de courte durée ?

  • I’m all you need de The Divine Comedy (qui n’est pas sur Groove Shark), mais seulement s’il y a un moment où elle court juste avant d’embrasser à nouveau sa moitié pour la première fois. Et il y en aura forcément, parce que c’est moi qui décide en fait.
  • Can’t take my eyes de Roberta Flack, parce qu’elle n’a plus que d’yeux que pour son amour,
  • Right Back to Where We Started From de Maxine Nightingale, car ça parle de recommencer la vie de couple depuis le début,
  • Heart Attack des Asteroids Galaxy Tour, qui met de bonne humeur et danser des capitons.

La deuxième rupture définitive

Finalement, comme je l’avais pressenti, les retrouvailles de Domi et José ont tourné au vinaigre : ils/elles n’étaient pas fait-e-s pour être ensemble et ne le seront jamais. Ils/Elles ont fini par se pourrir l’existence et se sont un jour séparé-e-s dans un H&M parce que Dominique avait tendu la taille au-dessus de la sienne à Josépine qui, vexée, a fait un véritable esclandre (à tel point qu’elle s’est fait virer du magasin par les vigiles).

>> Qu’écoute Josépine à cette période ?

Soulagée d’un grand poids puisqu’elle s’est rendue compte de son erreur, Josépine est toute en joie et se permet de se refaire une santé en écoutant les morceaux suivants :

  • Everybody gotta learn sometimes repris par Beck, car elle jouit de tout ce qu’elle a appris de cette relation,
  • Waveforms de Django Django, qui accompagne ses craquages de slip pendant lesquels elle danse nue dans sa chambre,
  • I Will Survive de Gloria Gaynor, même si elle sait déjà qu’elle survivra quoiqu’il arrive.

Et toi, qu’aurais-tu imaginé pour accompagner les grands moments de la vie de couple de Josépine et Dominique ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 3 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Albaglasca
    Albaglasca, Le 29 juillet 2012 à 17h50

    Rupture tragique : Comme la pluie d'alex beaupain.. Comme la pluie nous manque parfois - YouTube .

    Premières fois: Oh la la la Goldfrapp
    oh my god de lily allen

    J'en ai plein d'autres les chansons de lana del rey passent bien dans une histoire d'amour fictive aussi..

Lire l'intégralité des 3 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)