Amanda Knox acquittée en appel

Amanda Knox a été condamnée à 26 ans de prison en première instance pour le meurtre de sa colocataire Meredith Kercher. Hier soir, elle a été acquittée en appel et remise en liberté à Pérouse, en Italie. Retour sur cette affaire qui a défrayé la chronique en 2007.

Si vous avez manqué le début

En 2007, Amanda Knox (que j’appelle Samantha Fox quand je fais pas attention), étudiante originaire de Seattle, arrive à Pérouse pour une année de fêtes bien arrosées, de soirées torrides et, à l’occasion, de cours d’italien à l’université. Très vite, elle rencontre Meredith Kercher, vivant pour quelques mois la Dolce Vita(a) en Italie. L’une est fêtarde, séductrice et très libérée. L’autre est discrète, sage et britannique (aucun rapport, mais la phrase me paraissait plus rythmée avec trois adjectifs).

Le 1er novembre de la même année, après avoir passé la soirée avec une amie avec laquelle elle aurait apparemment regardé The Notebook, Meredith rentre chez elle à pieds. Quelques heures plus tard, son corps inanimé et transpercé de pas moins de 43 coups de couteau est retrouvé. Les experts se rendent compte qu’elle a également été violée. Sachant qu’elle venait de voir l’une des romcom les plus déprimantes de l’histoire du cinéma, rendez vous compte de la soirée pourrie qu’elle a passé.

Quelques jours plus tard, Amanda Knox et Raffaele Sollecito, son petit ami de l’époque, sont incarcérés à la prison de Capanne : ils sont accusés d’avoir donné le coup fatal à l’étudiante pendant qu’un quatrième protagoniste, Rudy Guédé, dealer de profession, lui aurait tenu les mains. En 2009, la justice italienne les condamne tous les trois à des peines de 26 (pour Amanda), 25 (pour Raffaele) et 16 (pour Guédé) ans de prison et estime alors qu’ils avaient agi sous l’emprise de la drogue et pour punir Meredith de ne pas avoir voulu jouer à une partie de touche-pipi collective avec eux.

Mais pourquoi tant de haine ?

Très vite, la personnalité d’Amanda Knox est décortiquée dans les médias italiens, britanniques et américains. Si aux États-Unis, on la dépeint généralement comme une jeune fille saine et bien dans ses stilettos, les italiens insistent sur son supposé machiavélisme et son animosité. Dans l’opinion publique, sa culpabilité ne fait presque plus de doute : on découvre qu’elle aurait mis en ligne sur son MySpace une nouvelle narrant l’histoire d’une femme violée par une autre femme. On prétend également qu’elle aurait raconté à qui voulait bien l’entendre qu’elle avait eu des relations sexuelles dans le train la conduisant à Pérouse. On apprend qu’elle s’est contredite maintes fois pendant les interrogatoires. Bref, on la dépeint parfois comme un cerveau machiavélique sous un visage angélique, parfois comme une jeune fille un poil schizophrène (et souvent comme un charmant mélange des deux). Pour beaucoup, elle devient donc la coupable idéale. Quoiqu’il en soit l’affaire fait un tel tollé qu’un téléfilm sur Amanda Knox a été produit avec Hayden Pannetière dans le rôle-titre et dont Élise avait parlé en février dernier.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

Hier, à l’issue du procès, Amanda Knox et Raffaele Sollecito ont été remis en liberté. Il y a de grandes chances pour que la jeune fille en profite pour repartir au pays de l’Oncle Sam, mais elle devra sans doute revenir très vite en Italie, le parquet ayant annoncé qu’il comptait se pourvoir en cassation.

Et toi, qu’est ce que tu en penses ? Et surtout, comptes-tu changer tes habitudes et choisir tes prochains colocataires après avoir mené une enquête minutieuse sur leur passé et leur avoir fait passer une évaluation psychologique ?

— Source image : abc.net.au

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 8 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Linka
    Linka, Le 9 octobre 2011 à 13h38

    Je ne suis pas du tout convaincue de son innocence mais, malheureusement, dans le doute il vaut mieux un coupable en liberté qu'un innocent en prison...

Lire l'intégralité des 8 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)