All Apologies, le biopic sur Nirvana

Si Courtney Love a tendance à céder les droits sur le nom de son défunt mari à un peu tout le monde du moment qu’il avance de gros sous/que ça peut lui servir, on avait jusque là tendance à se consoler en se disant que de toutes façons, vu le sort réservé à John Lennon […]

All Apologies, le biopic sur Nirvana

Si Courtney Love a tendance à céder les droits sur le nom de son défunt mari à un peu tout le monde du moment qu’il avance de gros sous/que ça peut lui servir, on avait jusque là tendance à se consoler en se disant que de toutes façons, vu le sort réservé à John Lennon et Che Guevara, elle ou quelqu’un d’autre, ç’aurait été la même.

Sauf que si Nirvana et son chanteur mythique ont eu leur lot de biographies, encyclopédies, dictionnaires, carnets « intimes » en édition luxe, documentaires et autre pèlerinages écrits ou filmés, les fans avaient jusque là évité le pire : voir leur héros campé au cinéma. Si dans le principe même, l’idée d’un biopic par David Fincher (L’étrange histoire de Benjamin Button, Les seigneurs de Dogtown) sur Nirvana/Cobain peut séduire (le fan-merchandising fonctionnant sur la base du « inutile, donc ab-so-lu-ment indispensable », comme le dit si bien Blizzard), le parti pris annoncé semblant vouloir se centrer sur la relation Love/Cobain a de quoi inquiéter.

J’arrête tout de suite les fans de Courtney Love qui sentiraient leur idole lésée : Courtney Love, on l’aime ou on ne l’aime pas, pour une fois son implication dans le projet n’a que peu à voir avec la problématique que pose une telle orientation scénaristique. Faire découvrir une icône aux générations qui n’ont pas eu la chance d’entendre ses textes est une chose. Les chansons de Nirvana ont touché énormément de personnes à travers le monde et continuent encore aujourd’hui, on ne peut que se souvenir de l’humilité et de la sincérité de Kurt Cobain, qui au sommet de sa gloire abhorrait les limousines et ne rêvait que d’une famille, un toit sûr pour l’abriter et de quoi subvenir aux besoins de celle-ci. Transformer le récit d’une vie pour en faire un succédané de drame romantique avec des acteurs tendances en est une autre.

Bien que le film soit encore en projet (All Apologies est prévu pour le courant 2011), les rumeurs concernant le rôle titre commencent à faire du bruit. Si celle impliquant un Robert Pattinson à peine remis de Twilight a été démentie (Courtney Love aurait simplement dit qu’il serait « parfait pour le rôle » et son agent que l’interprète d’Edward Cullen n’était certainement pas connu de la chanteuse de Hole), les fans commencent à craindre le pire et chaque nouvelle information est attendue avec appréhension.

Quitte à vraiment faire un biopic sur Kurt Cobain, pourquoi ne pas prendre quelqu’un qui lui ressemble vraiment? Joe Anderson ? Allez quoi. La photo de David LaChapelle et la pub Doc Martens, sans compter les (nombreux) produits dérivés montrent bien à quel point le nom seul, que ce soit celui de Cobain ou Nirvana, fait vendre. Oubliez les acteurs à la mode, vous avez suffisamment de marge pour en choisir un pour son talent et non sa notoriété !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 2 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sophie B
    Sophie B, Le 16 juillet 2010 à 14h54

    Le lien pour la photo de David Lachapelle est brisé, la voici donc pour celles que ça intéresserait:
    [​IMG]

Lire l'intégralité des 2 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)