Ad Astra, un manga historique très prometteur

Ad Astra est un manga fort chouette qui vous emmènera sur les pas des légendaires Scipion et son grand ennemi Hannibal...

Ad Astra, un manga historique très prometteur

Quand il s’agit de mangas, les éditions Ki-oon aiment bien sortir du lot. Après les grands succès de Cesare et des séries de Kaoru Mori, Emma et Bride Stories, c’est Ad Astra, un seinen historique signé Mihachi Karagno, qui est mise en avant. Et si elle se dévoile à peine en France, la série s’avère déjà bien prometteuse !

« Bon, c’est quoi encore, un seinen ? », se demandent un certain nombre d’entre vous, qui découvrent à peine que le « shonen » n’est pas un Playboy pour nains. Pas de panique pour les non-initiés au manga, nous y reviendrons. Dans l’immédiat, sachez juste que « seinen » désigne une catégorie de mangas destinés aux jeunes adultes et qui s’intéressent à des thèmes plus « matures ».

En l’occurrence, Ad Astra est un manga historique, qui a pour vocation de vous entraîner plus de deux siècles avant J.-C., alors que l’Empire romain et Carthage se livraient à un bras de fer sans merci. À la tête de chaque camp, un homme et stratège qui a marqué l’Histoire.

Scipion l’Africain & Hannibal Barca

Alors que Carthage connaît une ultime défaite écrasante face à l’Empire romain, un enfant regarde les derniers navires couler ou brûler aux portes de sa cité sans la moindre expression sur son visage. Il s’agit d’Hannibal, six ans, fils du commandant de l’armée carthaginoise, Hamilcar Barca, et le futur pire ennemi de Rome.

AD ASTRA PUBLIUS CORNELIUS SCIPIO AFRICANUS MAJOR & HANNIBAL BARCA © 2011 by Mihachi Kagano / SHUEISHA Inc.

Un enfant étrange, introverti et brillant, qui ne montre jamais aucune émotion mais impressionne déjà ses pairs qui voient en lui la manifestation sur Terre de leur dieu Baal. La défaite de Carthage, les abus humiliants des vainqueurs romains et le tribut astronomique à payer fissent d’achever les Carthaginois… mais façonnent l’être (déjà bien inquiétant à six ans) qui incarnera la haine et la vengeance des siens.

Ad Astra est donc l’histoire du jeune commandant des armées carthaginoises, Hannibal Barca, l’extraordinaire stratège qui a juré d’anéantir Rome… mais aussi du seul homme capable de faire face à son génie militaire : Scipion l’Africain. Ou comment le sort de deux civilisations va dépendre de l’affrontement de longue haleine auquel vont se livrer un monstre calculateur assoiffé de revanche d’un côté, et un fils de riche, manipulateur et surdoué, de l’autre.

Ad Astra, aux frontières de l’Histoire

Que vous soyez des spécialistes ou pas (du tout) de la période historique à laquelle ont vraiment vécu Scipion et Hannibal, ce manga risque fort de piquer votre intérêt. Tout en restant clair et précis sur le déroulement pourtant complexe des nombreuses batailles que se livrent Rome et Carthage, Mihachi Kagano s’intéresse à cette guerre sans fin à l’échelle de l’individu — ou plutôt des deux individus qui mènent le jeu.

Ce premier tome, qui sert à poser le contexte et présenter les personnages, peut certes connaître certaines longueurs. Ad Astra est, ne l’oublions pas, un manga historique, basé sur un travail de recherche assez fouillé, ce qui signifie aussi un certain nombre d’informations à ingurgiter ; si cela rend le récit un peu dense par moment, on peut espérer qu’une fois le décor posé, la suite sera plus fluide.

AD ASTRA PUBLIUS CORNELIUS SCIPIO AFRICANUS MAJOR & HANNIBAL BARCA © 2011 by Mihachi Kagano / SHUEISHA Inc.

Pour tout vous dire, je connais mon Histoire dans les (très) grandes lignes (assez pour connaître la fin), mais là tout de suite j’ai quand même très envie de voir comment va évaluer l’affrontement entre Hannibal et Scipion. C’est dire si ce manga met bien en avant à quel point le sort de beaucoup dépend souvent d’une poignée d’hommes. De deux hommes dans ce cas précis. Et pas bien vieux, en plus !

Un manga surprenant, en ce qu’il parvient à être captivant tout en parlant, somme toute, de stratégie militaire. Il ne se lit certes pas aussi facilement que le dernier Fairy Tail ou Naruto, mais il est tout aussi capable de tenir son lectorat en haleine… Et pas seulement à cause de la dose d’épique dans les batailles et des retournements de situation imprévus. Les deux personnages principaux, Hannibal et Scipion, sont des êtres fascinants qui donnent des airs d’histoire fantastique à leur terrible jeu d’échecs.

Oui mais le dessin, me direz-vous, quid du dessin ? Le graphisme du manga, ma foi, ne gâche rien. Le souci du détail dans la représentation de l’époque, des armes, des batailles… me fait penser que le tout ne peut aller qu’en s’améliorant. Et puis Hannibal enfant est vraiment, vraiment, flippant. Du genre à provoquer directement une forte envie de ligature des trompes/vasectomie.

AD ASTRA PUBLIUS CORNELIUS SCIPIO AFRICANUS MAJOR & HANNIBAL BARCA © 2011 by Mihachi Kagano / SHUEISHA Inc.

Bref, j’ai beaucoup aimé Ad Astra. Et si le méga combo Histoire/manga(/jeunes hommes) vous tente, ce à quoi je rajoute le joker « vous n’avez pas 36 tomes à rattraper », vous devriez kiffer aussi !

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 9 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Djinn
    Djinn, Le 11 avril 2014 à 12h53

    J'ai oublié Ad Astra... :facepalm:

    Baignée depuis toute petite dans les Alix (j'ai même contaminé mon chéri), je ne pouvais pas passer à côté.
    Même si on connait déjà la fin, on peut se laisser emporter par l'affrontement entre Hannibal et Scipion. Les personnages sont très intéressants, fouillés, la partie historique est très bien documentée (j'ai quelques lacunes de ce côté-là alors j'ai pu râter quelques erreurs), l'action donne envie d'en savoir plus. Pas besoin d'être passionné-e d'Histoire pour se laisser embarquer par le récit qui évite les longueurs indigestes et est plutôt facile d'accès.

    Pour moi, le point fort va aux deux personnages principaux, Scipion et Hannibal, qui sont tous les deux dérangeants, chacun dans son genre. Je ne me suis attachée ni à l'un, ni à l'autre (peut-être à cause de la dimension historique ?), ils sont tous les deux dangereux et inquiétants, mais leurs combats et leurs motivations me fascinent. Je sais ce qui va arriver, mais je veux voir comment ils vont y arriver.

    J'espère que la suite sera aussi bien menée et intéressante et que le charisme des héros va encore s'étoffer. Le tome 1 est déjà une belle promesse <3

    @Sarah Bocelli Merci :fleur: j'avais peur de ne pas être claire ou d'en faire trop...
    Je sais qu'il y a un ou deux sujets "manga" mais je n'ai jamais osé y mettre les pieds (j'ai peur des shojos :moqueur:)(paye tes préjugés...)

Lire l'intégralité des 9 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)