Comment se remonter le moral en refaisant des trucs « d’avant »

Parfois, quand t'as l'impression que rien ne va, que ton chat ne veut plus de toi et que même ta grand-mère ne répond pas au téléphone, retourne dans le passé et garde la foi. La bonne humeur t'attend là-bas.

Comment se remonter le moral en refaisant des trucs « d’avant »

En ce moment, c’est pas la joie. Mes listes de trucs à faire se remplissent plus vite qu’elles ne se vident et mon travail me cloue à un bureau nomade depuis plus de trois ans maintenant.

À lire aussi : Être en freelance, ça a ses avantages : la preuve !

La dernière fois que j’ai acheté un maillot de bain ailleurs que chez Décathlon, c’était pour le porter à la piscine municipale. J’aime liker les photos de vacances de mes potes et espionner mon ex qui like des photos de sirènes en bikini (sans bonnet de bain). J’écris jusqu’à ne plus savoir lire. Et ne plus me rappeler des terminaisons de l’impératif.

Bref, ni la joie ni l’envie de lever les bras au ciel en faisant gigoter compulsivement mes petits seins ne s’emparent de moi. Et c’est bien con.

Du coup, j’ai décidé d’y remédier. Et pour ça, j’ai sollicité ma meilleure amie. Ma best. Celle qui jamais ne m’a trahie : la nostalgie.

Non, pas celle qui te rend toute rouge quand on ressort les photos de toi à poil dans un siège de bain en plastique. Pas celle qui te rappelle que Tokio Hotel, c’est bel et bien fini. Pas celle non plus qui pousse Damien Saez à continuer son boulot. Non, la nostalgie qui fait du bien !

Celle qui sait qui tu es et d’où tu viens. Celle qui te fait sourire toute seule au milieu du métro. Vire-moi donc cette grimace de ta face, on va faire la misère aux angoisses !

Fais une mixtape

  • Ce que tu faisais avant

Option « J’habite à la campagne, j’ai pas Internet mais bon, je connais quand même la FNAC, non mais ho, tu m’as pris pour une godelle ou quoi ? » : tu préparais méticuleusement l’enregistrement d’une cassette de tes meilleurs morceaux (à savoir un mélange du best-of été 2002 et de La Plus Grande Discothèque du monde en édition collector) à l’aide d’un enregistreur qui mémorisait lui-même le CD diffusé sur le poste portatif.

Si tu chantais par dessus, c’était encore mieux.

Ensuite, tu écrivais soigneusement les titres des morceaux au stylo senteur fruitée et emballais la cassette dans du papier craft. Hop, dans le casier du beau brun en baskets et survêt Tacchini au fond de la classe. Et voilà, c’était plié.

« Parmi les victimes du système je suis le narrateur du pourquoi » — gravé au compas sur la table.  

Option « Ne me faites pas courir, je vais perdre mes Etnies putain » : il était souvent moins de vingt-trois heures et tu écumais les forums à la recherche de nouveautés à ajouter à ton iTunes. Perso, mon moment préféré de la journée c’était quand je lançais ma playlist sobrement intitulée « Spring Nicht » (une pléiade de chansons idéales pour orchestrer un suicide). Puis j’ouvrais une à une les fenêtres de MSN avec le regard dans le vide.

C’était beau, c’était bien.

  • Ce que tu devrais faire maintenant

Si l’envie te prend, tu peux de nouveau faire vrombir le graveur de CD de ta tour PC, mais j’ai une solution plus simple encore : tu vas sur Spotify ou Deezer, ces sites qui proposent de nombreuses playlists toutes faites qui devraient te remonter le moral avant la fin du deuxième couplet.

Tu peux aussi décider de choisir toi-même les chansons qui te font remuer du coccyx sur ta chaise de bureau.

À lire aussi : Playlist feel-good pour garder la pêche malgré tout

Si tu es de l’autre école, celle qui aime toucher le fond pour ensuite remonter à la surface tel un orque sauvage, je te conseille de prendre les morceaux les plus tristes que la Terre ait entendus et de les écouter en boucle en pleurant — ou en chantant très fort. Oui, tu as l’air con. Mais oui, ça fait du bien.

« Yousadolo… Nefayyye… Youssooololay. Youssooo. Yousodolooo ». Ah, mais parce que c’est de l’anglais en fait ? 

Loue le premier film Pokémon

  • Ce que tu faisais avant

Tu économisais deux ans d’argent de poche pour acheter une boîte dont sortait de la musique à base de « bip, bip » qui reste pour toujours dans le crâne et avec le risque d’effacer par mégarde ta partie à tout moment. Mais tu aimais ça. Vraiment. Beaucoup. Si bien que tu achetais chacune des cartouches Pokémon qui sortait (et la nouvelle console avec). C’est beau le marketing.

Après, ça continuait dans la poche arrière de ton jean, repère secret d’une carte Magmar brillante (et d’une énergie feu) (on sait jamais). En fait, tu trimbalais les Pokémon à l’école, mais aussi chez toi, après les exercices de géo et même en vacances à Carcassonne.

Mon préf à 4:04

  • Ce que tu devrais faire maintenant 

Ranger ton portable abritant cette appli de la mort qui, en plus de te faire tomber sur des gens qui traversent toute la ville pour choper du Feunard, ne possède pas du tout la fonction « concours ». Et un Pokémon sans aucun ruban de Robustesse, c’est une vraie burne. Désolée !

À lire aussi : Comment être le meilleur dresseur dans « Pokémon Go » ?

Va donc dans ton grenier, fouille dans quelques cartons et sort le Graal de sa prison biodégradable. Mieux : cherche donc le dernier établissement qui loue encore des films sur Terre et emprunte Pokémon le film : Mewto contre Mew. Oui, traverse l’Atlantique, la mer Noire ou le Pôle Sud s’il le faut.

Ça se mérite.

Ouvre une fenêtre de tchat

  • Ce que tu faisais avant

Tu passais tes soirées sur Tchatche.com à discuter configuration de webcam avec Megadick666. Tu découvrais alors le pouvoir de ton sex appeal et parfois, même, rencontrais des personnes intéressantes. Oui, genre pour de vrai.

  • Ce que tu devrais faire maintenant 

Ouvrir un compte Tinder. Traquer ton crush sur Facebook. Attendre qu’il trouve ton message dans sa boîte « autres » jusqu’à ce que mort s’ensuive.

senpai

Fuck le karma. 

Ou… miracle : lui parler pendant des jours entiers, tomber amoureuse de sa photo de profil (et même de celles où il est marqué dessus) (où il a franchement une tête de cul). Ne plus dormir. Lui envoyer des photos de nu et l’épouser sur un yacht à Carcassonne devant le film Pokémon 2.

La boucle est bouclée. Ciao.

Retourne lire ton Skyblog

  • Ce que tu faisais avant

Faire partie d’une secte qui 3criiv4it c°mm3 ç4. Faire faire du chiffre d’affaire à Thomas Goletz. Faire de la peine à tes parents. De la peine à ton prof de français. De la peine à ta dignité future. Mais à toi… beaucoup de bien.

À lire aussi : Skyblog, dissection et nostalgie

skyblog

Ghost Rider, un Marvel en demi-teinte. Amélie Mouronval — 2007

  • Ce que tu devrais faire maintenant 

Plutôt que de devoir réécrire une présentation Skyblog digne de ce nom (c’est-à-dire paraphraser du Madina Lake), je te propose une alternative bien plus sympathique : Tumblr.

À lire aussi : Tumblr, mode d’emploi

Un espace où tu peux raconter ta vie, faire des métaphores à bases d’images étranges, envoyer des messages subliminaux, poster des photos de bouffe, de cul, de fringues, de trucs crétins, de cul, et surtout, surtout, des images de cul.

Un endroit où tu peux te lâcher sans que personne ne sache qui se cache derrière l’écran. Pour moi, c’est un véritable garde-fou et une mine d’inspiration infinie. J’aime revoir mes anciens posts, ils me rappellent qui je suis (un peu comme Simba devant la terre de ses ancêtres).

roilion

Moi et ma conscience devant un gif de blowjob. Putain c’est beau. 

Etam un jour, Etam toujours

  • Ce que tu faisais avant

culotte

  • Ce que tu devrais faire maintenant 

Tenter de te convaincre que tout va bien et prendre soin de toi ! C’est pas parce que tu te sens aussi vide qu’une vieille noix que tu es soudainement dénué•e de tout intérêt.

Fais couler une douche brûlante puis emballe ton fessier dans une culotte tellement sexy que ton reflet dans le miroir suffirait à la transformer en serpillère. Change ta photo de profil Facebook tous les deux jours minimum (toutes les demi-heures, c’est encore mieux).

Et ce que tu devrais VRAIMENT faire : t’assumer et même t’aimer comme tu es. Niquer bien profond tes complexes, quoi. 

À lire aussi : « Beach Body Ready », notre tube de l’été qui nique les complexes !

Ne laisse personne te dire que les blancs n’savent pas danser…

… et autres préjugés crétins. Genre : les adultes ne lisent que des livres pour adultes.

  • Ce que tu faisais avant

T’avais pas besoin qu’on te dise d’acheter une paire de Puma pour avoir l’air cool. Parce que toi, ton truc dans la vie, c’était lire Claude Ponti super tard, créer des chorés en justaucorps sur le tapis du salon et rire super fort au cinéma.

Souvent, tu regardais les épisodes de Degrassi: Next Generation même si c’était interdit au moins de dix ans et tu tombais amoureuse d’un•e mec/meuf croisée dans l’aire de jeu de Quick à chaque fois.

romeojuliette

Love at first sight. Aux douze ans de Victor. 

  • Ce que tu devrais faire maintenant 

T’enfermer seul•e chez toi une après-midi et refaire tout comme avant. Ton âge ? On s’en tape. T’es la même personne à ce que je sache, non ?

Traîne avec tes potos

  • Ce que tu faisais avant :

Tu fixais avec insistance l’horloge au-dessus de la porte de ta salle d’S.V.T. en implorant le Seigneur que la moyenne aiguille avance un peu plus vite. Et puis, c’était quand tu te concentrais de nouveau sur l’horrible débardeur jaune de la prof que la sonnerie retentissait.

Alors tu attendais Emily à la porte. Parce qu’Emily mettait toujours un temps fou à ranger sa trousse au fond de son sac. C’était un peu chiant. Surtout que tu n’avais que dix minutes pour : faire pipi, apporter ton DM à la salle des profs, arranger un coup à ton binôme de ping pong et passer à ton casier.

Mais bon, tu l’aimais bien, Emily. Assez pour lui raconter tes malheurs sur un téléphone sans clavier, lui payer un ticket de bus une fois sur deux et lui écrire une lettre d’amour à chaque heure de perm’.

À lire aussi : Comment ma coloc est devenue ma meilleure amie

degrassi

Un peu comme les cinq branches d’une étoiles. Enfin les deux. Les deux côtés d’un triangle isocèle. Enfin bref. 

  • Ce que tu devrais faire maintenant

Trouver un banc (de préférence proche de la gare routière, pour plus d’authenticité), acheter un McFlurry Daim/caramel et jouer à Action ? Vérité ? (chiche ? ou les trois ?) avec cette ancienne copine que tu avais perdue de vue à la fac (Emily, par exemple).

Facebook c’est pratique pour garder les liens, mais c’est encore mieux de le faire en vrai (et sans poke chelou).

Et toi, c’est quoi tes trucs d’avant que tu refais quand tu te sens pas en forme ? 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 7 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Clo.
    Clo., Le 21 août 2016 à 20h14

    J'adore faire des playlists. Sur mon deezer j'en ai un nombre de ouf et jai toujours des idées pour en faire d'autre. Parceque j'adore retomber sur des trucs oubliés même si depuis le temps j'ai du faire pas mal le tour. Mais même j'adore la musique et retomber dans des époques rien que grâce à l'écoute c'est cool ! Et en trouver des nouvelles bien sur. J'ai des géantes playlist de zik de daube des années 90-2000.
    Je joue beaucoup à des jeux vidéos plutôt que regarder des dessins animés. Mais pourtant souvent j'me repasse un petit Disney.
    Le skyblog, j'ai supprimé car je suis partie sur une autre plateforme, mais l'autre je l'ai bien nettoyé. Le seul article de l'époque qu'il reste c'est l'article de mon "départ'' quand j'avais tout effacé. J'en ai refait genre 2 par ans après quand j'm'ennuyais XD Même ceux la c'est drôle remarque y'en a ça date de 2008, l'éternité :o Mais à chaque fois que j'vois la date de création (10 avril 2005) j'ai le coup de vieux. J'vais aller mettre une présence de vie j'crois d'ailleurs, depuis 2 ans là quand même.

Lire l'intégralité des 7 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)