5 bonnes raisons de rire de la mode

La mode, c'est bien, surtout si on ne la prend pas au sérieux. Explications.

5 bonnes raisons de rire de la mode

Le mot « mode » a parfois un effet étrange sur l’être humain. Prononcer en public le champ lexical de la sacro-sainte fashion revient à déclencher des réactions telles que :

  • « Mais graaaaave moi aussi j’ai acheté ce haut Miss Coquine ! J’ai trop fait péter la banque, ma mère va me scalper avec son épluche-légume. Et t’as vu comment elle est stylée Cindy Sander ? Je veux trop des ailes de papillon amovible pour Noël.« 
  • « Ce que je pense du concept de la dernière collec’ Jennyfer ? Mouais, les coupes sont franchement années 50. Par contre mon pote a sorti une série de t-shirts sérigraphiés, c’est hyper sensible, tu sens l’âme de l’artiste qui saigne sur le molleton.« 
  • « La mode ça pue. De toute façon c’est que des mannequins à la mâchoire cimentée, des designers qui pètent plus hauts que leurs narines et des nanas hystériques qui rejouent Battle Royale dans les supermarchés.« 
  • « Chiant. Pas intéressé. J’ai déjà donné pour la Croix-Rouge et de toute façon j’ai poney.« 

Bref, les gens vous diront qu’ils adorent ou détestent, mais peu commenceront par vous dire : la mode, c’est DRÔLE. Et pourtant. S’il y a bien un sujet dont on peut rire à pleines dents même quand on a la bouche pleine de chicots (et de chocolat), c’est bien la mode. La preuve par 5.

Parce que ça ne fait de mal à personne (ou presque)

Je l’affirme haut et forme : la mode est un sujet FUTILE. Certes, on peut chercher le cafard dans la soupe et parler fourrure, petits enfants qui cousent des baskets dans les caves et mannequins cocaïnés. Mais la mode dans son ensemble reste un objet relativement virtuel et donc léger : on ne déclenche pas de guerres au nom du mauvais goût vestimentaire (et c’est bien dommage), de même qu’on ne sauve pas la planète avec des escarpins en moumoute. Une blague sur la dernière robe en croûtes de fromage de quelque obscur créateur passera toujours mieux en société qu’une histoire de bébés morts dans un mixeur, même bien racontée. Evidemment, il n’est pas non plus question d’aller basher des blogueuses mode sur leur propre terrain tel un kikoolol des faubourgs du château du Nain ternet. Mais je peux vous assurer que ça ne tue pas un bébé phoque par minute si vous riez de la collection de petites culottes de Rihanna.

Parce que c’est fait pour ça

N’allez pas croire que la mode ne demande qu’à être admirée avec des yeux de lapin atteint de myxomatose et vénérée comme une statuette Inca. Karl Lagerfeld (qui est pourtant loin d’être le type le plus comique que le monde ait porté), le dit lui-même : « La mode n’est ni morale, ni immorale ; elle est faite pour remonter le moral« . Comme la télé-réalité, la mode à son plus haut niveau est un exutoire : tout y est exagéré, surjoué, déconnecté, à des milliards de kilomètres du quotidien. Pour se mettre en avant, elle va jusqu’à mettre en scène des stars qui, disons-le franchement, n’en ont probablement rien à battre de ce que vous pensez de leurs cuissardes. La mode sait qu’elle ne peut pas plaire à tout le monde. Alors, si pour retrouver la pêche, vous avez besoin de vous marrer, allez-y franchement. Et si vous n’êtes pas convaincues, regardez donc cette très bonne vidéo de mademoiselle Agnès qui reprend les clichés avec brio.

Chargement du lecteur...

Parce que la mode se rit d’elle-même

S’il y a une technique de survie en société qui a fait ses preuves, c’est bien l’autodérision. Et même si tous les animaux du grand zoo de la mode ne respirent pas la sympathie au fond de leur haleine mentholée, certains ont bien compris qu’on pouvait faire sa vie et se faire plaisir sans se prendre au sérieux. Regardez-donc Albert Elbaz, le directeur artistique de Lanvin, se tortiller sur du Pitbull ou Jean-Paul Gaultier clasher Maxime Musqua sur sa coupe de cheveux. Ces gens-là ont bien conscience qu’au fond, le ridicule fait partie du gros lot et n’hésitent pas à en rajouter et à jouer de leur image. Alors finie l’image du couturier froid comme un Mr Freeze, la mode peut avoir du second degré. Elle peut même être souriante et enjouée, comme dans les défilés Sonia Rykiel où les mannequins se fendent la poire.

Même Karl donne de sa personne.

Parce que c’est une forme d’art : toutes les réactions sont permises

Inspiration, transpiration, transfert d’émotion (et parfois gros sous) : ceci n’est pas un cours de gymnastique made in Véronique et Davina mais le système de fabrication de la mode, qui s’approche beaucoup de celui de l’art. Certains créateurs se revendiquent d’ailleurs artistes. Ainsi, la mode est comme l’art contemporain : on peut l’apprécier, la haïr ou ne pas la comprendre, elle cherche surtout à interpeller. C’est une attention-whore en activité constante : peut importe ce que vous pensez d’elle (sauf si vous travaillez pour Vogue, si c’est le cas faites-moi signe), dès l’instant où vous la regardez. La mode et ses provocations ont vocation à susciter différents types de réactions : l’admiration, la réfléxion, le dégoût… Et bien sûr, le rire. 

Parce qu’elle pourrait bien devenir intéressante

Ceux qui reprochent aux tendances d’être réservées à une élite qui se touche le nombril avec le gros orteil (ce qui est compréhensible), ennuyeuses et incompréhensibles, sont sans doute refroidis par des décryptages de défilés pointus et des conseils minceur avec chaque nouvelle collection de maillots de bain. Je ne leur jette pas la pierre, personnellement, j’ai le même problème avec le sport et les maths. Et je me dis parfois que si je trouvais ça drôle, j’aurais sans doute moins de mal. Car rire de la mode n’empêche pas de l’apprécier, loin de là. J’aime à croire que les tendances WTF dont regorge le Web attirent un nouveau public. Et que, l’air de rien, elles ouvrent un peu les esprits : ce qui est à la mode aujourd’hui ne le sera plus demain, de même que ce qu’on regarde de haut sera peut-être top of the pops dans cinq ans.

Et toi, comment considères-tu la mode ? Ca t’amuse, ça t’intéresse, ou ça t’ennuie plus profond qu’un épisode de Joséphine Ange Gardien ? 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 6 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Sforzanda
    Sforzanda, Le 18 juillet 2012 à 11h31

    La pub avec Karl Lagerfield fait sans problème partie depuis sa première parution de mon Top 5 des pubs que je préfère.

    La mode, perso rien à carrer. En fait, je sais quasiment pas ce que c'est à part des défilés, mais pour l'instant ça ne m'intéresse pas. Peut-être qu'un jour je m'y plongerais, mais en attendant, je préfère regarder inlassablement Karl Lagerfield en gilet jaune avec cette musique en fond.

    :headbang:

Lire l'intégralité des 6 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)