5 illusions entretenues par Hollywood

La vie, c'est pas comme dans les films. La preuve par l'exemple, avec 5 illusions entretenues par Hollywood.

5 illusions entretenues par Hollywood

Publié initialement le 16 décembre 2011

Que ce soit dans les comédies romantiques, dans les films d’action ou dans le cinéma indépendant, sachez qu’Hollywood vous ment. C’est triste, mais c’est ainsi. Afin de rétablir la vérité, je vous propose donc de vous présenter 5 illusions entretenues par les productions zoli-woudiennes.

Illusion #1 – La copulation, c’est beau

Lorsque deux personnages d’un film retirent leurs vêtements pour se glisser à deux sous les draps, c’est une véritable symbiose de leurs corps qui se joue devant nos yeux ébahis. Alors que les deux protagonistes se lancent dans une chorégraphie sensuelle à base de je te retourne langoureusement, tu te cambres délicieusement, nous décidons de changer de position au même moment et vas-y que j’te fasse tout ça avec dextérité, beauté et fluidité. Et pourtant, on sait toutes que dans la vie, ce n’est pas aussi simple que ça ; il n’est pas rare de se prendre un pied dans l’oeil à la moindre tentative un peu folichonne ou de s’emmêler les pinceaux en changeant de position parce qu’on a mal compris l’intention de l’autre. Parfois, le pire se produit avec, par exemple, une nuisance sonore impromptue due à un appel d’air malheureux. Et ça, est-ce que tu le vois dans les films d’Hollywood ? BAH NAN.(Attention, je ne dis pas par là que la copulation, une fois sortie des films, c’est tout pourri : je dis juste que c’est moins esthétique et moins habile).

Illusion #2 – Les sex-friends, c’est naturel

Prenons Sex Friends, Sexe entre Amis, Love et autres drogues et Un jour. Pour résumer, deux individus au physique avantageux sont super potes et couchent ensemble un soir parce qu’ils sont saouls (et vu le prix d’une bière aux États-Unis, on se doute que 1) ils font semblant ou 2) ils ne tiennent pas l’alcool). Comme ils ont trouvé ça marrant, ils décident de recommencer jusqu’à plus soif. Au bout d’un moment, ils tombent amoureux, mais seul l’un d’eux l’admet. Il en fait part à l’autre, qui, effrayé(e), se met à crier « tu as trahi notre pa-aaa-aaacte » et décide ainsi de mettre fin à cette relation non exclusive. Mais l’amour est plus fort que la peur, et ils finissent par se mettre ensemble pour vivre une relation monogame. Dîtes-moi si je me trompe, parce que je n’ai pu me résoudre à en regarder plus de deux sur quatre : au cours du visionnage du deuxième, j’avais déjà une terrible impression de déjà-vu. Ne pensez pas que les choses se passent de cette façon dans la réalité. C’est triste, mais c’est ainsi. Si tu tombes amoureuse de ton feuquingue fwènde, lui, pas (et vice-versa). Du coup, comme tu deviendras un stalker, il ne répondra plus à tes messages et, usé, finira par dire que tes seins sont faux et que ton épilation du pubis laisse à désirer. Le coeur brisé, tu te vengeras en disant à qui veut l’entendre qu’il a un micro-pénis et qu’il bave quand il dort. Dépité, il portera plainte pour harcèlement moral. La fin d’une bien belle amitié. (Éventuellement, ça peut aussi très bien se passer mais c’est moins typologénique).

Illusion #3 – Les déclarations d’amour sont romantiques

Dans les films hollywoodiens, les déclarations d’amour sont souvent un mélange de romantisme dégoulinant, de maladresse touchante et de trivialité. Exemple : après une dispute tonitruante due à un malentendu, un individu X court sous la pluie après un individu Y afin de lui signifier généralement assez maladroitement qu’il ne peut plus se passer de sa présence. Ça donne un truc du style « Attends, Brenda/Johnny. Je… J’ai quelque chose à te dire… Je… Je crois que j’ai envie de me réveiller tous les matins à côté de toi jusqu’à ma mort… Je veux qu’on achète une maison à la campagne, je couperai du bois et toi tu pourras étudier les créatures de la forêt, et nos enfants (j’en veux 20) courront partout autour de nous. Je veux te faire des bébés partout en dedans de toi. Je veux entendre ton gros rire gras, je veux entrer dans la salle de bain et y sentir ton parfum, je veux vociférer parce que tu piques toute la couette, et je veux te faire du boeuf bourguignon. » (Après quoi les deux protagonistes se font un french kiss tout mouillé). Dans la vie, si nous pouvons faire preuve de romantisme, nous ne sommes probablement jamais aussi loquaces au moment de déclarer notre amour à l’autre.Après avoir passé des semaines à essayer de faire comprendre nos sentiments en regardant l’élu de notre coeur dans les yeux, il n’est pas rare que l’on se contente de dire « je t’aime » au plus mauvais moment comme :

  • en discothèque ou pendant qu’il monte des blancs en neige (réaction de l’intéressé(e) : « QUOI ? VAS-Y RÉPÈTE J’ENTENDS RIEN »)
  • via MSN (réaction de l’intéressé(e) : « Non mais franchement, tu veux pas qu’on en discute IRL ? »)
  • quand l’autre est aux toilettes (réaction de l’intéressé(e) : « SÉRIEUSEMENT ?! Tu vois pas que c’est pas le moment P*TAIN ? »)

Illusion #4 – Une femme n’est jamais plus désirable que lorsqu’elle enfile la chemise de son homme au petit matin

Dans quelques comédies romantiques, on peut voir le capital féminin du film décider d’aller faire le café après sa première nuit d’amour avec le mâle. Ne prenant pas le temps de remettre ses vêtements, elle enfile alors la chemise de son nouveau compagnon. Avant de sortir de la chambre, elle se retourne et lui sourit. Il ne peut qu’être émerveillé par cette vision magnifique ; la jeune femme, les cheveux légèrement en bataille et la démarche lascive de celle qui a pris très cher dans la nuit, est tout bonnement sublimée par le morceau de tissu dans lequel elle s’est nichée. Généralement, c’est à ce moment qu’il se rendra compte qu’il est amoureux. Conséquemment, j’ai toujours rêvé d’enfiler une chemise d’homme en me glissant hors du lit pour être aussi naturellement sexy que les héroïnes des comédies romantiques. Un jour, j’en ai eu l’occasion. Un soir que j’étais chez mon copain, je me suis rendue compte que mon pyjama en pilou ma guêpière était au sale. J’ai alors réalisé que c’était le moment où jamais de lui demander qu’il me prête une chemise pour dormir dedans. Forte de mon expérience cinématographique, j’étais donc persuadée d’être la plus belle pour aller pioncer. Sauf que non : j’avais tout bonnement l’air au mieux d’une infirmière qui aurait pris une blouse 3 fois trop grande pour elle et n’aurait plus qu’à enfiler ses Crocs avant d’aller bosser, au pire, d’un sac. Désillusion ULTIME.

À Hollywood, même les sourires sont des arnaques

Illusion #5 – Les anniversaires surprises font légion

Que ce soit dans les films ou dans les séries, les anniversaires ne sont jamais organisés par le principal intéressé, puisque sa bande de potes se charge de tout en s’assurant bien qu’il ait chaque année la surprise de sa vie. Je ne peux vous expliquer comment cela se passe dans la vraie vie puisque JE N’AI JAMAIS EU D’ANNIVERSAIRE SURPRISE (J’en profite d’ailleurs pour lancer un appel : kikoo les copains !). Mais j’imagine qu’il y a toujours quelqu’un pour faire une bonne grosse boulette dans les règles la veille des festivités. Les boules. Et toi, quel genre de foutaises Hollywood t’a fait avaler ?

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Tu peux désormais nous soutenir financièrement en nous donnant des sous !
Big up
Viens apporter ta pierre aux 49 commentaires !

Voici le dernier commentaire en date :

  • Morrigan
    Morrigan, Le 5 mars 2014 à 20h13

    Comment elles font pour courir, avec classe, et des talons aiguilles...? :hesite:

Lire l'intégralité des 49 commentaires

(attention, tu dois être connectée pour participer — tu peux nous rejoindre ici !)