Live now
Live now
Masquer
breve_ecologie
Actualités France

Vous n’allez pas tomber de votre chaise : pour le climat aussi, les femmes en font plus que les hommes

D’après un rapport d’analyse du think tank Terra Nova, les femmes sont plus investies dans la pratique écologique quotidienne que les hommes.

En parallèle de la lutte pour des avancées écologiques profondes sur le plan politique, l’intérieur de nos foyers peut être un terrain de transformations. Refuser la surconsommation, manger local, se déplacer autrement : autant de décisions individuelles plus durables, qui espèrent bien peser sur une trajectoire climatique et environnementale qu’on prévoit difficile.

Et surprise, dans ces décisions, notre genre joue un rôle non négligeable. Plusieurs études l’avaient déjà prouvé à l’étranger, et en France, c’est un rapport du think tank Terra Nova publié aujourd’hui et intitulé Les femmes et le changement climatique qui le démontre.

Les femmes, plus préoccupées par la situation écologique que les hommes

Selon l’étude menée par l’ObsCop 2020 et analysée par Terra Nova, les femmes sont plus sensibles aux enjeux environnementaux que les hommes. Ainsi, elles sont 52% à citer la préoccupation écologique comme une priorité, contre 42% des hommes.

Bien sûr, ces résultats sont à nuancer en fonction d’autres facteurs : au sein du groupe «femmes », les plus de 65 ans sont moins inquiètes de la situation que les moins de 35 ans, par exemple (59% contre 38%), et l’éducation joue un rôle fort. L’étude indique en effet que « plus on est éduqué, plus on est sensible à la question environnementale ».

Mais tous facteurs confondus, les résultats attestent que les plus grosses différences se font en fonction du genre

:

« Une femme issue des classes moyennes est plus sensible aux enjeux environnementaux qu’un homme issu des CSP+, et une femme ayant un faible revenu reste légèrement plus sensible à l’enjeu environnemental qu’un homme à revenu élevé »

Dans la pratique, les femmes agissent plus

Chez les personnes interrogées, le changement de nos modes de vie est perçu comme le meilleur moyen de limiter le changement climatique, quels que soient leur genre ou leurs revenus. Dans la pratique, cela se traduit par des gestes quotidiens qui évoluent : le tri sélectif, les changements de consommation et de mode d’alimentation…

Et dans tous ces domaines, les chiffres montrent que les femmes se mobilisent plus que les hommes. Ainsi, elles sont 93 % à affirmer qu’elles privilégient « systématiquement ou de temps en temps les fruits et légumes de saison » (chez les hommes, ce chiffre s’élève à 86%), et 95 % d’entre elles déclarent trier leurs déchets contre 89 % des hommes.

Sur la question de la viande, l’écart se creuse un peu plus sensiblement : ce sont 75% des femmes qui affirment limiter leur consommation de viande animale, contre 59% des hommes, un rappel que l’alimentation porte elle aussi des marqueurs genrés.

On peut se réjouir de voir ces chiffres aussi élevés : c’est tout de même signe que la grande majorité des personnes interrogées sont prêtes à changer leur mode de vie et à s’investir dans des gestes plus écoresponsables. Mais ces disparités entre homme et femmes montrent combien la charge mentale écologique est portée par les femmes, qui sont souvent à l’initiative des transformations dans les foyers.

Et vu l’ampleur de la tâche qui nous attend, c’est une charge dont on se passerait bien ! 

À lire aussi : Loi Climat : « Je suis en colère de voir un gouvernement si aveugle face à l’écocide en cours »


Ajoutez Madmoizelle à vos favoris sur Google News pour ne rater aucun de nos articles !

Les Commentaires

2
Avatar de ClemBouBou
30 juin 2021 à 16h06
ClemBouBou
Je vais faire ma misandre mais c’est fou ce que les hommes peuvent être médiocres dans bien des domaines, même quand il s’agit de la survie de tous, y compris eux-mêmes en fait.
10
Voir les 2 commentaires

Plus de contenus Actualités France

Source : TF1 - Capture d'écran de l'émission Sept à Huit
Actualités France

Les nouvelles mesures autoritaires de Gabriel Attal pour lutter contre les violences entre mineurs

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Bâtiments du 4° bataillon de l'école spéciale militaire de Saint-Cyr Coetquidan ; au premier plan, celui de la 13e compagnie en 2018 // Source : Wikimedia Commons / Alain.Darles EOR Saint-Cyr à Coetquidan 1971 / Licence Creative Commons
Actualités France

Violences sexistes et sexuelles à l’académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan : l’enquête choc de FranceTV

4
La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France // Source : Capture d'écran Twitter
Actualités France

La mairie de Paris décroche les pubs pour le livre transphobe des TERF les plus célèbres de France

1
macron coupe du monde
Actualités France

Emmanuel Macron mécontente 3/4 des Français·e·s (et surtout les femmes), selon un nouveau sondage

1
C'est au collège Arthur Rimbaud qu'a eu lieu l'agression de Samara, 13 ans, suite à des semaines de cyberharcèlement via des comptes Fisha // Source : Capture d'écran vidéo Twitter
Actualités France

Agression de Samara, 13 ans, à Montpellier : c’est quoi un compte fisha, au cœur de l’affaire ?

2
Source : Dnalor 01
Actualités France

Qui est Mélanie Berger-Volle, choisie pour porter la flamme olympique ?

Rodnae production de la part de Pexel // Source : Rodnae production de la part de Pexel
Actualités France

Fin de vie : les cinq conditions à remplir pour avoir recours à l’aide à mourir

Maryse Condé photographiée lors du Calabash Literary Festival 2007 // Source : Creative Commons : Georgia Popplewell via Flickr
Livres

Maryse Condé, grande autrice guadeloupéenne, aura-t-elle un hommage national ?

6
Grâce à Judith Godrèche, l'Assemblée envisage une commission sur le travail des mineur·e·s dans le cinéma et la mode.jpg // Source : Capture d'écran YouTube de LCP - Assemblée nationale
Actualités France

Grâce à Judith Godrèche, l’Assemblée envisage enfin une commission pour protéger les mineurs dans le cinéma et la mode

Un visuel de l'étude menée par Dove & Linkedin sur les discriminations capillaires, en faveur de l'adoption du CROWN Act aux États-Unis.jpg // Source : Dove x LinkedIn
Actualités France

Les discriminations capillaires seront-elles bientôt sanctionnées en France ?

7

La société s'écrit au féminin