Live now
Live now
Masquer
victime-viol-partage-parole
Actualités mondiales

Pourquoi la parole des victimes de viol est importante

Une victime de viol partage son histoire à d’autres survivantes. Inspiré de faits réels, ce témoignage raconte la volonté de trouver du soutien, par un groupe de parole.

En partenariat avec Nikon (notre Manifeste)

J’ai une théorie sur les émotions. Je pense qu’elles sont plus ou moins contagieuses, que parfois elles se transmettent, s’additionnent ou se multiplient.

Par exemple, quand on partage la joie, on l’augmente. Quand on partage sa tristesse, on la diminue, on la rend plus facile à porter.

C’est pareil pour la souffrance, je crois. Lorsqu’on la partage, elle peut devenir plus supportable.

Tu lis madmoiZelle et tu participes au Nikon Film Festival 2019 ?

Envoie-nous ton court-métrage à jaifaitca[at]madmoizelle.com, avec en objet « Nikon Film Festival » ! Il sera regardé avec attention. ♥

Le partage d’une souffrance, d’un espoir et d’une revanche

Le partage, c’est le thème du Nikon Film Festival 2018. En allant faire un tour sur les films les plus récents, je suis tombée sur celui-ci : Je suis une victime. Clique sur l’image pour le découvrir !

je-suis-une-victime-nikon

Je suis une victime : clique pour découvrir le film !

Une femme, une rue, une nuit, un traumatisme. C’est avec la volonté de partager son vécu et de trouver un soutien que Diane se rend dans un groupe de parole et y délivre son témoignage…

Rencontre avec le réalisateur, Arthur Morard

Arthur a 16 ans,

il est au lycée, passionné de cinéma et de théâtre.

« Je réalise des petites vidéos depuis mes 5 ans ! Je prenais plein de photos, je faisais avancer des objets pour que ça fasse une vidéo !

Je choisis des sujets de plus en plus élaborés. Depuis peu, j’ai ouvert une chaîne YouTube et un compte Instagram où je partage mes créations.

J’aime changer d’univers, créer des ambiances. Je m’intéresse souvent aux thèmes de la féminité.

Plus tard, j’aimerais devenir réalisateur ! »

Je suis une victime, inspiré de faits réels

J’ai demandé à Arthur qu’est-ce qui l’avait inspiré ou motivé à traiter le partage sous l’angle du partage de la parole d’une victime de viol :

« Je voulais participer à ce concours, et je réfléchissais à l’idée du partage : pour moi, il y avait l’idée de soutien, de groupe, de cohésion.

Le groupe de parole, ce sont des femmes qui partagent un traumatisme. Pour moi, c’est important de continuer à parler des violences sexuelles.

Il y a quelques semaines, il y a eu un cas similaire dans ma ville : une femme a été victime d’une agression, elle a porté plainte, les forces de l’ordre l’ont prise en charge, mais ils n’ont pas patrouillé le même soir pour essayer de retrouver l’agresseur.

Et ce soir-là, une autre femme a été violée par le même agresseur.

Ce court-métrage est inspiré de faits réels. »

La force du partage entre survivantes

Arthur a démarché lui-même l’actrice principale et les figurantes dont il avait besoin pour réaliser ce film, comme il se l’était projeté.

« Lorsque je réfléchissais à comment mettre en scène le partage, je projetais une salle sombre, une mise en scène calme, pour qu’on se concentre vraiment sur la parole de la femme.

Je réfléchissais aussi à qui je voulais pour incarner ce rôle. J’ai vu des photos de Juliette Coste sur les réseaux sociaux, je l’ai contactée pour lui proposer ce rôle, ce sujet, elle a lu le scénario et ça lui a beaucoup plus.

J’ai choisi le figurant et les figurantes une à une, je voulais montrer une grande diversité dans les profils et les représentations des victimes de violences sexuelles, parce que ces violences ne discriminent pas.

Ce groupe de parole, c’est une projection de l’image que j’en avais : je n’ai jamais pris part à une telle expérience, c’est totalement fictif. »

Arthur voulait faire passer un message fort, en abordant la notion du partage à travers la violence du viol.

Et c’est aussi ce qui m’a particulièrement touchée dans ce film : l’idée de force, de puissance et de reconstruction qui germent sur le terreau de la violence et du désespoir.

Rendez-vous sur le site du Nikon Film Festival pour soutenir le film d’Arthur et découvrir d’autres productions !

Bienvenue sur madmoiZelle ! Si tu veux recevoir chaque jour les meilleures publications, viens t’inscrire à notre soyeux chatbot sur Facebook !

Si ça te saoule, réponds-lui « stop », tu verras, il est super bien dressé. (Mais parle-lui bien stp parce qu’on peut lire les messages).


Et si le film que vous alliez voir ce soir était une bouse ? Chaque semaine, Kalindi Ramphul vous offre son avis sur LE film à voir (ou pas) dans l’émission Le seul avis qui compte.

Les Commentaires

3
Avatar de Bealor
19 novembre 2018 à 14h11
Bealor
Ca y est j'ai regardé ! (J'avais lu l'article dans le train alors je regarde pas de vidéo pour préserver mes petites data . c'est très joli et touchant, le visuel est esthétique, la bande-son aussi... mais je garde mon impression concernant les remarques énoncées plus haut. Je ne pense pas que le réalisateur soit un "profiteur" du thème des violences sexuelles mais c'est "simplement" une histoire, ce que une personne a vécu, romancé, mis en scène, qui n'a pas vocation à représenter ce que la majorité des victimes ont vécu. Et c'est pas grave, et c'est très bien aussi l'important c'est qu'on en parle
0
Voir les 3 commentaires

Plus de contenus Actualités mondiales

Source : Phillip Pessar / Flickr
Actualités mondiales

Aux États-Unis, un ado meurt après le « One Chip Challenge », énième défi dangereux

Mode

Quelle est la meilleure culotte menstruelle ? Notre guide pour bien choisir

Humanoid Native
Deux femmes s'embrassent sous un drapeau arc-en-ciel, symbole LGBT © Gustavo Fring de la part de Pexels
Société

La Gen Z, plus LGBT+ que ses ainées ? Une étude le confirme

2
delia-giandeini-unsplash lgbtqi lives matter
Actualités mondiales

En Argentine, trois femmes brûlées vives parce que lesbiennes

1
Source : Ted Eytan // Creative Commons Attribution-ShareAlike 4.0 International License
Actualités mondiales

La Suède adopte une loi qui autorise les transitions de genre à partir de 16 ans

Giorgia Meloni // Source : Vox
Actualités mondiales

En Italie, une nouvelle loi autorise les militants anti-avortement à entrer dans les cliniques IVG

Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l'exclusion de l'Afghanistan // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

JO 2024 : Friba Rezayee, première femme afghane à participer aux Jeux olympiques, demande l’exclusion de l’Afghanistan

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l'Unicef // Source : Capture d'écran YouTube
Actualités mondiales

Leïla Bekhti alerte sur le sort tragique des enfants à Gaza, avec l’Unicef

6
"@Vidal Balielo Jr. / Pexels"
Actualités mondiales

Boom des stérilisations chez les américaines, deux ans après la révocation de Roe v. Wade

6
"Crédit photo : Pexels"
Actualités mondiales

À Sydney, un homme commet une attaque au couteau « concentrée sur les femmes »

2
Source : Charles LeBlanc / Flickr
Actualités mondiales

Mort d’O.J Simpson : cette autre affaire de violences conjugales que ses avocats auraient caché dans le cadre du « procès du siècle »

La société s'écrit au féminin