Live now
Live now
Masquer
sworn-virgisn-of-albania-photographies-femme-transidentite
Actu mondiale

Sworn Virgins of Albania, ces femmes vivant en tant qu’hommes

05 sep 2013 12
Le projet Sworn Virgins of Albania par la photographe Jill Peters part à la rencontre d’une communauté reconnaissant officiellement le passage du genre féminin au masculin pour certaines de ses membres. La seule actuellement connue en Europe.

La pratique a été rapportée pour la première fois au XIXème siècle, mais remonterait au XVème. Ni changement de sexe, ni changement d’orientation sexuelle, elle consistait, pour certaines femmes vivant au Nord de l’Albanie, à changer de genre.

Ces femmes, les « burneshas », faisaient ce choix essentiellement pour gagner leur indépendance dans une société où les mariages forcés étaient fréquents et où les femmes étaient la propriété de leur mari. Un autre problème auquel certaines familles étaient confrontées était que le droit de propriété ne pouvait être transmis qu’aux enfants mâles. Des parents n’ayant eu qu’une ou plusieurs filles risquaient de perdre la totalité de leur terres.

Des règles qu’on retrouve dans de nombreuses sociétés patriacales. Celle-ci laissait néanmoins une liberté aux femmes : celle de devenir des hommes.

Le « contrat » était simple : en jurant de renoncer à tous les codes féminins (et notamment en faisant voeu de chasteté afin d’éviter toute grossesse), ces femmes bénéficiaient de tous les avantages réservés aux hommes. Elles gagnaient le droit de voter, de conduire, d’accéder à tous les métiers (notamment gérer leur propre commerce et acheter des terres), de boire, de fumer, de jurer, de jouer d’un instrument de musique et de porter des armes à feu.

Le serment faisaient d’elles des hommes. Elles adoptaient les habits, les postures et les gestes identifiés comme virils. Certaines changeaient même de prénom.

Les droits des femmes s’améliorant avec le temps, la pratique a quasiment disparu aujourd’hui et ils ne reste que quelques burneshas, très âgées pour la plupart. La photographe Jill Peters tenait donc à leur rendre hommage avant que la tradition ne s’éteigne définitivement.

Les Commentaires
12

Avatar de Fredibou
6 septembre 2013 à 01h54
Fredibou
Intéressant et super impressionnant, j'aurais jamais pensé que c'étaient des femmes !
0
Voir les 12 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

Sexo
Sponsorisé

Le calendrier de l’Avent érotique Dorcel est disponible en édition limitée

Humanoid Native
jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 15.10.28
Actu mondiale

Qui est Nasrin Sotoudeh, l’avocate iranienne lauréate du prix Robert-Badinter ?

Camille Lamblaut

23 nov 2022

mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

hana iran enquete cnn
Actu mondiale

En Iran, le viol est devenu une arme pour étouffer la mobilisation contre le régime

Maëlle Le Corre

23 nov 2022

1
raphael-renter-wuxdtGMNYaU-unsplash
Actu mondiale

Droits LGBTQI+ : des avancées significatives en passe d’être votées en Allemagne et en Belgique

Camille Lamblaut

22 nov 2022

markus-spiske-r1BS0pzlr1M-unsplash
Ecologie

Fin de la COP27 : pourquoi celles et ceux qui n’attendaient rien ont eu raison

Camille Lamblaut

21 nov 2022

La société s'écrit au féminin