Live now
Live now
Masquer
simone-giertz-crowdfunding
Pop culture

Simone Giertz, l’inventrice de robots débiles, a besoin de votre aide !

23 déc 2016
Simone Giertz a eu un souci avec un de ses sponsors, et ça l’a fait réfléchir sur la façon dont elle gagnait de l’argent sur YouTube…

Simone Giertz est l’inventrice géniale qui fait des robots qui servent à… pas grand chose en fait, sinon à se marrer comme un élastique de slip.

À lire aussi : Simone Grietz et son robot débile font le challenge « 1000 layers of make-up »

La jeune femme qui sévit sur YouTube vient de poster une vidéo dans laquelle elle parle d’argent, ou plus spécifiquement de la façon dont elle gagne de l’argent avec ses vidéos, autrement dit son modèle économique.

Why my sponsors are leaving

Dans sa vidéo, Simone Giertz explique donc plusieurs aspects de son activité de youtubeuse. Le fait est que l’un de ses sponsors l’a lâchée.

Or les sponsors, c’est ce qui permet à la jeune femme de se rémunérer un peu grâce à sa chaîne. Il s’agit de marques qui acceptent de sponsoriser son contenu et donc de financer certaines vidéos.

Je vais te casser tout de suite le mythe du youtubeur riche avec des millions, Simone Giertz le dit elle-même, elle est loin d’avoir une piscine de billets de banque chez elle. C’est juste une façon de mettre du beurre dans les épinards.

argent-riche

Le souci, c’est que dépendre de marques (aussi cool soient-elles) pour produire son contenu signifie qu’elle ne peut pas nécessairement faire tout et n’importe quoi. Sous peine de voir ses sponsors lui tourner le dos. Par exemple, le sponsor en question s’est retiré parce qu’elle a prononcé 4 fois le mot « fuck » dans une vidéo.

L’un de ses sponsors s’est retiré parce qu’elle avait dit 4 fois « fuck » dans une vidéo.

C’est donc avant tout pour garder sa liberté créative et continuer de fournir le meilleur contenu possible que la youtubeuse a décidé de se lancer sur patreon.com.

Le site en question fonctionne un peu comme un Tipeee ou n’importe quelle autre plateforme crowdfunding, mais sous format fréquent. C’est-à-dire que tu peux ainsi décider de rémunérer chaque vidéo/chanson de l’artiste à hauteur de 1 dollar, 10 dollars (et ainsi de suite).

Comme elle l’explique elle-même, elle hésitait à se lancer sur la plateforme car :

« je préfère que ce soit des entreprises qui paient pour ce que je fais plutôt que vous, les gars. »

Une démarche qui est donc tout à son honneur, d’autant qu’elle a en parallèle choisi de monter une collaboration avec GoldieBlox pour créer une version sans grossièreté de ses vidéos, afin que celles-ci soient accessibles aux enfants.

J’espère donc retrouver très bientôt Simone Giertz sur YouTube. Ah, et dernière chose, il paraît qu’il y aura des giveaway et du contenu exclusif sur son profil Patreon… Jdcjdr.

big-youtube-algorithme-videastes

Les Commentaires

Il n'y a pas encore de commentaire sur cet article.

Réagir sur le forum

Plus de contenus Pop culture

ruban rouge VIH – canva
Quizz et Tests de personnalité

Êtes-vous bien informée sur le VIH/sida ? Testez vos connaissances, ça ne fait jamais de mal !

Maëlle Le Corre

01 déc 2022

10
Sexo
Sponsorisé

Parlons sans complexe de vaginettes

Humanoid Native
90’s show
Pop culture

That ’70s show : la série culte revient, version années 1990 !

Maya Boukella

01 déc 2022

fumer fait tousser 4
Cinéma

Quentin Dupieux est au sommet de son art avec Fumer fait tousser

Maya Boukella

30 nov 2022

selection-meilleurs-livres
Livres

Contes inclusifs, anti-héroïnes de série, faire famille autrement : voici trois livres à ne pas manquer

Pauline Leduc

30 nov 2022

Du Japon à l'Occident, regards croisés sur le kimono
Actualité mode

Cette exposition sur les kimonos transcende les frontières et les époques

Anthony Vincent

30 nov 2022

noel-tombe-a-pic
Pop culture

On a regardé le film de Noël avec Lindsay Lohan, et évidemment que c’est génial

Manon Portanier

29 nov 2022

5
will-smith-frappe-chris-rock-oscars
Pop culture

Après la gifle, Will Smith comprendrait qu’on ne soit pas prêts à le revoir à l’écran

Maya Boukella

29 nov 2022

4
helena bonham carter
Cinéma

À la rescousse pour défendre J.K. Rowling et Johnny Depp, Helena Bonham Carter aurait pu s’abstenir

Maëlle Le Corre

29 nov 2022

5
babylon paramount
Pop culture

Babylon : après La La Land, une bande-annonce grandiose et épuisante pour le nouveau Damien Chazelle

Maya Boukella

29 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-29 à 11.06.53
Pop culture

Eva Mendes rend hommage à Irene Cara : « une pionnière latina »

Camille Lamblaut

29 nov 2022

La pop culture s'écrit au féminin