Live now
Live now
Masquer
series-que-je-ne-regarde-pas
Culture

Comment j’imagine les séries que je ne regarde pas

Jack Parker est accro aux séries télé mais elle n’est pas un super-héros, donc elle ne peut pas TOUT regarder non plus. Voici comment elle imagine quelques shows dont on lui parle tout le temps.

Comme certaines d’entre vous, je regarde beaucoup, beaucoup, beaucoup (trop) de séries en même temps — du coup, je suis parfois obligée de faire des sacrifices et de me priver de certains programmes pour éviter de finir sans amis et sans boulot.

Mais comme on me parle beaucoup de ce que je ne regarde pas, je finis par me faire ma propre idée de la série, et parfois ça n’a rien à voir avec la réalité.

Voici donc comment j’imagine cinq des séries que je ne regarde pas (encore).

Breaking Bad

breakingbad

C’est l’histoire d’un mec qui apprend qu’il a un cancer et qui réagit donc de la façon la plus logique possible en décidant de fabriquer de la drogue dans un petit labo clandestin (avec un petit paillasson qui dit « YOLO » à l’entrée).

Pour l’aider dans cette tâche, il engage un jeune mec que je confonds toujours avec Ben Foster alors que franchement, la ressemblance est pas flagrante, mais tant pis.

Bon après en fait on apprend que le mec qui a le cancer fabrique de la drogue pour payer sa chimio et laisser de la thune à sa famille (il a une femme et un fils, un truc dans le genre), donc en fait on l’aime bien et on lui souhaite de vendre plein de drogue parce que c’est cool.

Et comme c’est Bryan Cranston qui tient le rôle principal, il doit courir en slip kangourou à un moment dans la série.

Homeland

homeland

Claire Danes joue une meuf qui a des fuites au niveau des glandes lacrymales qui causent des déformations faciales qui traumatisent tout l’Internet et créent des débats sur « super bonne actrice ou faciès en play-doh ? » après.

Dans Homeland

, elle passe son temps à stalker son collègue qui a passé quelques mois dans un Club Med afghan et du coup elle est persuadée que maintenant c’est un gros terroriste qui veut se faire exploser dans les couloirs du Pentagone.

Et ça la rend triste, alors elle pleure en tordant son visage bien fort pour que tout le monde comprenne que là, par exemple, ben elle va pas super bien.

Parce qu’en vrai elle est un peu amoureuse de son collègue-terroriste, mais elle bosse pour le gouvernement et elle est moyennement fan du délire « on fait tout péter parce qu’on est pas contents » alors elle dort pas super bien la nuit.

Glee

glee

Cette série se déroule dans un lycée au concept (encore en bêta test) qui consiste à n’accepter que des représentants d’une minorité quelconque pour être bien sûr que tout le monde soit représenté et montrer qu’on peut tous vivre ensemble dans la paix et les reprises de Katy Perry.

Et comme le lycée de la tolérance ça rend heureux, ben du coup tout le monde passe son temps à chanter en faisant des mises en scènes vachement élaborées parce que recréer un clip de Britney Spears c’est vachement plus important que de réviser son contrôle d’SVT.

Ah, et y a Jane Lynch qui casse les couilles de tout le monde aussi mais c’est pour tester la théorie de l’ennemi commun qui rapproche et qui prouve donc que la solution pour la paix dans le monde c’est de désigner un ennemi unique et de faire en sorte que le monde entier le voit comme une menace (y a des tests en cours en ce moment mais les gens arrivent pas encore à se mettre d’accord sur l’identité de l’ennemi commun, c’est compliqué).

Doctor Who

drwho

C’est un mec qui vit dans une cabine téléphonique bleue qui est beaucoup plus grande à l’intérieur qu’à l’extérieur, du genre qui aurait bien été utile à Superman lors de ses changements de costumes express — tant question liberté de mouvements que question discrétion.

Il se bat contre plein de trucs bizarres, genre des extra-terrestres et des mannequins de magasins animés par une force maléfique ou un truc dans le genre, et il porte des noeuds papillon et des longs trench et des Converse parce que ça lui donne un air de petit garçon mignon dans un corps d’homme fort et c’est un combo efficace.

Du coup, il a toujours une zouz dans les parages pour l’assister dans ses missions et il finit toujours par tomber amoureux d’elle mais après il pleure sous la pluie parce que ça marche jamais, qu’elle se casse ou que lui se casse ou qu’elle meurt ou je sais pas quoi.

Ah, et c’est jamais le même Docteur, au bout d’un moment il finit par en avoir marre alors il prend sa retraite et laisse sa place à un autre mec dont tout le monde tombe amoureux au bout de deux épisodes.

Et y a des statues d’anges qui lui collent au cul et qui pleurent tout le temps parce que c’est vrai que c’est assez pourri d’être une statue qui colle au cul d’un Docteur extra-terrestre qui vit dans une cabine téléphonique bleue.

Mad Men

madmen

Don Draper est un mec qui vit dans les années 60 aux États-Unis, une bien belle époque où tout le monde était toujours merveilleusement bien habillé — et ça tombe bien, c’est pile la décennie qui fait rêver les jeunes de nos jours.

Il travaille dans une agence de pub, boit beaucoup, nique beaucoup de femmes et pleure beaucoup parce que c’est super dur d’être Don Draper, il est pas trop bien dans sa vie, même qu’il aimerait bien se laisser tomber de la fenêtre du 56ème étage un de ces quatre pour voir si ça le soulage.

Y a aussi beaucoup de meufs dans la série, dont une interprétée par Christina Hendricks qui traumatise tout le monde sur son passage avec son décolleté démesuré et qui se laisse pas marcher sur les pieds parce que merde, la révolution est en marche, le délire « tablier-rôti-patates-vin-rouge » tous les soirs, ça la fait pas vraiment fantasmer — elle veut du pouvoir, pas des marmots à torcher toute la journée.

Mad Men est une série globalement assez déprimante et y a pas trop moyen de rigoler parce que tout le monde est malheureux et que la vie dans les années 60 c’est peut-être pas aussi rigolo que ça en a l’air finalement.

Et vous, comment imaginez-vous les séries que vous ne regardez pas mais dont tout le monde vous parle sans arrêt ?


Découvrez le BookClub, l’émission de Madmoizelle qui questionne la société à travers les livres, en compagnie de ceux et celles qui les font.

Les Commentaires

17
Avatar de Flugelhorn
2 juillet 2013 à 16h07
Flugelhorn
Et sinon Supernatural de ce que j'en sais c'est deux frères qui partent à la recherche de leur père, ils se battent avec du sel contre des démons et ils rencontre plein de gens (entre autres: Lucifer et Misha Collins). Selon Tumblr ils sont tous amoureux ensemble... je sais pas si je dois considérer Tumblr comme une source fiable...

Hahaha ton résumé de SPN était presque mot pour mot celui que j'allais en donner mais je voulais pas que ça paraisse trop barré gayness

SPN c'est gay de toute façon, quoi que tu fasses chaton
0
Voir les 17 commentaires

Plus de contenus Culture

Dune 2 // Source : Warner Bros
Culture

Bonne nouvelle, Dune 2 est tout ce que vous attendez de lui (critique sans spoilers)

Source : Capture écran Instagram
Société

« Abrège frère » : accusé de misogynie, le Tiktokeur se défend

3
Source : Wikimedia Commons
Société

#MeTooGarçons : André Techiné accusé d’agression sexuelle par l’acteur Francis Renaud

Jacques Doillon // Source : URL
Culture

La sortie de « CE2 » de Jacques Doillon reportée après les accusations de violences sexuelles

Universal Studios 1
Cinéma

MeToo : She Said, le film sur l’enquête qui a révélé l’affaire Weinstein, est sur Netflix

1
Mati Diop Berlinale // Source : capture d'écran
Culture

La cinéaste afroféministe Mati Diop gagne l’Ours d’Or à Berlin, et c’est la meilleure nouvelle

Judith Godreè // Source : capture d'écran
Culture

Judith Godrèche aux César : lutter contre les VSS, « ce n’est rien comparé à deux mains dégueulasses sur mes seins de 15 ans »

Source : Capture vidéo
Cinéma

César 2024 : triomphe d’Anatomie d’une Chute, Adèle Exarchopoulos meilleur second rôle… voici le palmarès complet

Copie de [Image de une] Horizontale – 2023-12-22T201104.020
Cinéma

Les 12 meilleurs films à voir sur Netflix

1
Pour la fashion week, même IKEA s'invite à la fête, avec Annie Leibovitz // Source : Annie Leibovitz pour IKEA+
Actualité mode

Pour la Paris Fashion Week, même IKEA s’invite à la fête, avec Annie Leibovitz

La pop culture s'écrit au féminin