Les 4 commandements d’une journée cocooning réussie

En bonne larve d'intérieur, Queen Camille en connaît un rayon pour ce qui est de vivre dans son lit. Voici ses meilleurs conseils pour cocooner dans l'allégresse.

Les 4 commandements d’une journée cocooning réussie

— Publié le 16 mars 2019

Glander, ça paraît facile.

Ne rien faire semble à première vue à la portée du plus paresseux des flemmards impotents.

Mais le cocooning est en réalité un art, un art que j’ai personnellement appris à maîtriser, et ce en ne glandant rien, longtemps et souvent.

Voici les grands principes indispensables à la réussite d’une journée cocooning digne de ce nom.

Journée cocooning : d’abord, vider son esprit

Ne rien faire ne s’improvise pas.

Le cocooning ce n’est pas seulement glandouiller chez soi, c’est aussi se branler à sec dans sa tête.

Penser à ces tâches bien plus urgentes que te gratter la raie devant Netflix est bien la PIRE CHOSE qui puisse arriver pendant une journée cocooning.

On sait ce que c’est : on s’enroule dans une couette, on commence un épisode ET PAF, une pensée vient nous rappeler l’existence de cette feuille maladie qui a disparu sous la poussière de l’étagère où elle loge depuis un mois.

Combien de rendez-vous à prendre, combien d’appels de hotlines, de mails à envoyer, de papiers imbitables à scanner, imprimer, trier, de salles de sport jamais pénétrées et d’éviers bouchés ont gâché de purs instants de relaxation ?

Pour éviter ce genre de déconvenue, il est important de se sortir les doigts du cul et de régler a minima les choses les plus stressantes de sa to-do list.

Ainsi, l’esprit est libre et le corps détendu.

Journée cocooning : ensuite, remplir son frigo

La réussite d’une journée cocooning se mesure au nombre de pas effectués, de manière inversement proportionnelle : moins tu as marché, mieux tu as glandé.

Afin de n’avoir à te déplacer que pour aller aux toilettes, il est donc vital d’anticiper tes besoins qui sont essentiellement :

  • Manger
  • Boire
  • De quoi s’essuyer les fesses
  • Éventuellement des capotes si tu cocoones avec une personne à pénis qui risque de l’introduire dans ton vagin

Avant d’amorcer gaiement ta propre extraction de la société, il est donc conseillé de parer à toutes éventualités en achetant en amont les produits nécessaires à ta survie.

La culpabilité est totalement prohibée en matière de cocooning. Mon principe gastronomique pour glander dans la paix est donc : manger absolument ce que je veux.

C’est simple, il suffit d’entrer dans un supermarché et de se dire : « J’ACHÈTE CE QUE JE VEUX », puis de le faire, et de rentrer chez soi ravi·e, les bras chargés de graisses saturées et de sucres invertis. 

Les plus riches d’entre vous se feront livrer le bateau de sushis, je ne les salue pas.

De toute façon, ils ne les livrent même pas avec le bateau. Pff.

Journée cocooning : rendre la pièce habitable

Tu n’as plus de tâches administratives à gérer, ton garde-manger regorge de quoi devenir diabétique en 12h et tu peux faire 3 fois la distance de la Terre à la Lune avec tes rouleaux de PQ ? Parfait.

Tu dois maintenant éviter un dernier piège qui sévit quotidiennement dans les foyers français : le bordel.

Le bordel, aussi appelé dawa, foutoir ou encore sbeul, est l’ennemi juré de la paix de l’esprit.

Alors respecte-toi et fous un coup de ménage dans ta caverne. Pour être agréable, l’environnement doit être dépourvu de piles de linge, de vaisselle à faire et de poil de uc dans la douche.

Il se dégradera de toute façon naturellement à mesure que le temps avance, puisqu’à partir du moment où ta journée cocooning commence, se lever pour jeter un mouchoir ou mettre une assiette dans l’évier est strictement interdit.

En attendant, range ce soutif qui pend au radiateur, passe un coup de balai, fais des piles s’il le faut, mais des piles bien droites, cache la misère, planque un maximum de chaos sous ton lit, allume deux bougies, un encens et le tour est joué.

Te voilà prêt·e à cocooner.

Journée cocooning : enfin, cocooner et te détendre.

Bravo à toi jeune glandu·e, les planètes sont maintenant alignées pour te permettre de ne rien foutre un maximum.

Masturbation, binge-watching, scrapbooking, détente… Libre à toi de remplir avec les activités de ton choix ce bien plus précieux qu’un plaid en mohair grand modèle qu’on appelle le temps.

Attention, on peut parfois être tenté·e d’opter pour des activités que nous ne désirons pas réellement, ce qui est impensable en ce jour de gloire de l’auto-satisfaction égoïste. 

Pour t’aider à coller au plus près de tes envies de flemme, toute idée qui commence dans ta tête par « Il faudrait que » sera bannie. Exemple :

« Il faudrait que je lise ce livre qu’on m’a prêté (mais dont je me fous royalement). »

BANNIE.

À l’inverse, si ton cœur te guide un épisode en mauvaise qualité que tu as déjà vu 11 fois ou que ton envie la plus profonde en cet instant est de couper tes ongles des pieds, suis ton instinct.

Aujourd’hui, personne ne peut te juger : prends ta liberté, arrache-la aux griffes des conventions sociales, ris au nez des diktats de beauté, enfile tes habits les plus mous, et c’est parti pour se la toucher !

Et toi, quelles règles d’or observes-tu pour passer une journée cocooning parfaite ? 

À lire aussi : Des idées déco pour cocooner pépouze cet hiver

QueenCamille

QueenCamille


Tous ses articles

Commentaires

_Particule

Ça pourrait être sympa de remplacer supprimer cette histoire de pénis dans vagin ?
Éventuellement des capotes si tu cocoones avec une personne à pénis qui risque de l’introduire dans ton vagin
On peut profiter d'un cocooning à deux sans être deux personnes hétéro et cis-genre.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!