Live now
Live now
Masquer
neutralite-net-numerama-180×124
Actu mondiale

Le très haut débit et l’avenir d’internet : adieu la neutralité du net ?

18 juil 2011

À lire sur Numérama, cet article passionnant sur les propositions des grands patrons des télécoms à l’Union Européenne pour financer et respecter le fameux « agenda numérique », prévoyant que tous les Européens aient accès au très haut débit d’ici 2020.

Il semblerait que la neutralité du net (l’accès à tous, pour tous, à l’ensemble des données de l’internet) soit légèrement en péril, avec des abonnements « à la carte », de la même façon qu’on paie aujourd’hui le câble ou le satellite.

Les grands patrons des télécoms réunis par Bruxelles pour plancher sur les modes de financement du très haut débit à court terme dans l’Union Européenne ont accouché, sans surprise, d’une série de propositions qui enterrent la neutralité du net au profit d’un accès à plusieurs internets, plus ou moins riches selon l’abonnement payé. Des propositions qui enfoncent la porte déjà ouverte par la Commission Européenne.

L’intégralité de l’article est à lire ici. Bien sûr, cela ne concernerait que les offres très haut débit (jusqu’à 100 Mbps), mais quand même, il semblerait bien que ce soit le début de la fin de la fête du slip sur internet, au même titre que les radios libres en leurs temps – au petit détail près que l’internet est un truc mondial.

Ça vous inspire quoi, de payer 29,95 euros pour votre adsl + 5 euros pour avoir accès à Google + 10 euros pour avoir accès à Youtube (le seul pan gratuit restant les réseaux sociaux – lol) ?

Les Commentaires
12

Avatar de Bistre
19 juillet 2011 à 09h56
Bistre
A mon avis, c'est pas qu'ils refuseraient de payer, mais ils pourraient pas forcément...
Igel, Numérama en parle depuis un bon moment, c'est pour ça que l'article te semble incomplet. Il s'adresse à des gens qui y passent tous les jours principalement, et qui se renseignent à ce sujet -et j'en fais partie, ça ne m'a pas frappée dès le début. Donc là ça fait un peu cheveu sur la soupe, c'est vrai.

Ah ok... J'avoue que je suis aussi le sujet, mais pas sur Numérama.
En fait, ce serait plus nuancé que "tu payes = tu as accès ; tu ne payes pas = tu n'as pas accès". Ce serait plutôt "tu payes = tu as un accès garanti en débit et en latence au service ; tu ne payes pas = tu as un accès non garanti en débit et en latence au service (i.e., ta vidéo va être longue à charger aux heures d'affluences)". Mais l'accès n'est pas coupé.
Bah heu... non, pas tout à fait quand même.
Enfin, j'ai pas vraiment compris leur système de supplément, comment on paye, etc. Mais je regarde la photo de l'article avec les +5, +10 (et même +0 . Où est la logique ?) et je me demande comment ils vont quantifier l'utilisateur occasionnel qui va sur Youtube 2 fois par mois, celui qui ira voir une quinzaine de vidéos, l'autre une cinquantaine, l'autre une centaine ? Où est la nuance là dedans ? Pour le gaz t'as un prix proportionnel à ta consommation. Là, je sais pas si ça sera le cas...
(désolé si j'me plante ou si j'ai pas bien lu quelque part)
J'ai pris l'exemple de l'électricité justement parce qu'il y a 2 choses différentes : la consommation (en volume d'électricité) et la puissance, contrairement au gaz. Pour l'électricité tu as plusieurs types d'abonnement, si tu veux une puissance plus ou moins élevée. Les abonnements les moins chers te permettent par exemple de faire marcher le chauffage électrique ou le four, mais pas en même temps sinon tu fais sauter le disjoncteur. Les abonnements les plus chers te permettent de faire marcher le chauffage, le four, la machine à laver et l'aspirateur en même temps : tu as une puissance simultanée bien supérieure. Ensuite tu payes, en plus de l'abonnement, la consommation.
Ce serait un peu pareil : un abonnement pas trop cher avec un service indifférencié (quand beaucoup de monde se connecte, ton débit baisse), et un abonnement plus cher avec un service différencié (débit garanti). Pour comparer avec l'électricité, la puissance serait différente, mais on ne t'empêchera pas de consommer.
0
Voir les 12 commentaires

Plus de contenus Actu mondiale

musée londres
Actu mondiale

À Londres, une expo coloniale, raciste et sexiste ferme (enfin) ses portes

Maya Boukella

28 nov 2022

Bons plans
Sponsorisé

Coque et écran de protection : comment prendre soin de son téléphone sans se ruiner

Humanoid Native
jon-tyson-WeK_Wc2b0Aw-unsplash
Actu mondiale

Grâce à une nouvelle loi, E. Jean Carroll relance sa plainte pour viol contre Donald Trump

Camille Lamblaut

25 nov 2022

luis-melendez-Pd4lRfKo16U-unsplash
Santé

Au Royaume-Uni, les infirmières annoncent une grève historique

Camille Lamblaut

25 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-24 à 12.15.46
Sport

Qatar 2022 : la ministre des Sports encourage les Bleus à « exprimer leur engagement en faveur des droits humains » 

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 18.12.16
Pop culture

Comment un concert de Taylor Swift a remis en question l’hégémonie de Ticketmaster aux États-Unis

Camille Lamblaut

24 nov 2022

Capture d’écran 2022-11-23 à 15.10.28
Actu mondiale

Qui est Nasrin Sotoudeh, l’avocate iranienne lauréate du prix Robert-Badinter ?

Camille Lamblaut

23 nov 2022

mario-gogh-VBLHICVh-lI-unsplash
Travail

Égalité pro : l’UE impose un quota de femmes dans les conseils d’administration des entreprises cotées

Camille Lamblaut

23 nov 2022

hana iran enquete cnn
Actu mondiale

En Iran, le viol est devenu une arme pour étouffer la mobilisation contre le régime

Maëlle Le Corre

23 nov 2022

1
raphael-renter-wuxdtGMNYaU-unsplash
Actu mondiale

Droits LGBTQI+ : des avancées significatives en passe d’être votées en Allemagne et en Belgique

Camille Lamblaut

22 nov 2022

markus-spiske-r1BS0pzlr1M-unsplash
Ecologie

Fin de la COP27 : pourquoi celles et ceux qui n’attendaient rien ont eu raison

Camille Lamblaut

21 nov 2022

La société s'écrit au féminin