Live now
Live now
Masquer
masturbation-chiffres-femmes-hommes
Sexo

Pourquoi les femmes se masturbent-elles moins que les hommes ?

Études après études, les chiffres semblent indiquer que les hommes pratiquent davantage la masturbation que les femmes, et cela ne veut pas dire qu’ils ont plus de désir sexuel.

— Publié le 13 août 2018

Des études comparent régulièrement les pratiques masturbatoires des femmes et des hommes.

Irrémédiablement, ce sont les mecs qui déclarent se toucher le plus.

Les hommes se masturbent plus que les femmes

En 2017, l’IFOP révélait que les femmes étaient plus nombreuses à (déclarer) se masturber que dans les années 70 mais elles n’étaient que 74% à avoir goûté au plaisir solitaire, contre 95% des hommes. 

Selon cette autre enquête menée auprès de plus de 950 Américain·e·s et Européen·ne·s, 96% des hommes se masturbent, contre 88% de femmes. 

Parmi les personnes qui déclarent se masturber, la durée d’une « session » d’auto-sexe est sensiblement la même pour les deux genres, mais les hommes déclarent se masturber 4 fois par semaine, quand les femmes ne le feraient que 2 fois en moyenne.

Sur une année, les hommes se masturberaient donc un jour entier de plus que les femmes !

Comment expliquer cette différence ?

Les filles aiment-elles moins le sexe que les hommes ?

L’explication fallacieuse souvent donnée pour interpréter cet écart masturbatoire est que les filles aiment moins le sexe que les garçons, ou qu’elles ont moins de désirs, de besoins sexuels. 

En réalité, c’est probablement parce que la sexualité féminine est stigmatisée par des croyances telles que « les filles ont moins besoin de sexe » que l’on observe une réticence à se tripoter, et/ou à l’assumer en répondant à un sondage !

Ironiquement, le cliché sexiste selon lequel il existe une différence de désir sexuel entre les femmes et les hommes entretient l’inégalité masturbatoire plutôt qu’elle ne l’explique…


Tout s’essplique

Pourquoi les femmes se masturbent-elles moins que les hommes ?

Si les femmes se masturbent moins, c’est tout d’abord parce qu’elles ont intériorisé le slut-shaming, cette culture de la honte autour de la sexualité féminine.

Faire du sexe pour le plaisir est mal vu quand on est une femme, que l’on choisisse d’avoir un plan cul ou que l’on pratique la masturbation.

Le couple hétéro semble être le seul cadre socialement accepté dans lequel les femmes peuvent avoir une sexualité.

On comprend donc que les filles puissent ressentir de la honte à se masturber, ou même à déclarer le faire dans un sondage…

Ajoutons à cela le cliché selon lequel la masturbation serait réservée aux célibataires mort·es de faim et aux personnes insatisfaites par leur partenaire, et on comprend que 45 % des Françaises n’osent pas dire à leur partenaire qu’elles se caressent.

L’éducation sexuelle (des filles) en question

En parallèle des clichés sexistes sur la sexualité qui influence nos pratiques, la racine du mal se situerait dans le discours tenus aux adolescent·es, comme le souligne Polly Rodriguez dans cet article.

La co-fondatrice du sex-shop en ligne Unbound met en avant que se masturber est présenté comme normal et inévitable pour les garçons dont l’excitation est physiquement visible, impossible à cacher.

Parallèlement, la masturbation est considérée contre-nature et honteuse pour les filles dont la sexualité en général est présentée comme devant être contrôlée et restreinte.

De plus, les filles sont très rarement éduquées sur leur propre plaisir. En France par exemple, une fille de 15 ans sur 4 ne sait pas qu’elle a un clitoris

Non seulement les femmes ne connaissent pas toujours les sources de leur plaisir, mais elles sont parfois trop gênées ou effrayées pour les explorer.

Donc tant que le plaisir féminin restera tabou, tant que la sexualité des femmes ne sera pas discutée ouvertement, les hommes continueront de se masturber plus.

En terme de branlette aussi, il est temps de voir advenir l’égalité !

Et toi, tu penses que les filles se masturbent moins pour quelles raisons ? 

À lire aussi : Je me suis masturbée pour la première fois à 25 ans

Les Commentaires
63

Avatar de Coco l'asticot
5 octobre 2019 à 16h58
Coco l'asticot
@FUnicorn ? J’ai pas compris
2
Voir les 63 commentaires

Plus de contenus Sexo

Sexo
sextoy-namii-biird-masturbation
Sponsorisé

Ce sextoy fait aussi lampe de chevet et on a hâte de refaire notre déco

Madmoizelle Brand

02 août 2022

SEXO
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Humanoid Native
Société
Chrysoula Zacharopoulou- ordre des médecins-violences-sexuelles-femmes-viol

Zacharopoulou, Daraï, Hazout… L’Ordre des médecins protège-t-il ses praticiens accusés d’agressions sexuelles ?

Marie Chéreau

04 juil 2022

3
Sexo
sextoy-lelo-ida-wave-vibromasseur
Sponsorisé

Oubliez tout ce que vous savez sur les sextoys, LELO présente sa dernière création

Sexo
Charles Deluvio/Unsplash

Pourquoi les hommes hétéros ont-ils si peur de leur prostate ?

Pauline Ferrari

20 juin 2022

3
Féminisme
Lasso-consentis-lutte-contre-les-violences-sexuelles-en-soirée

La fête reprend, le combat aussi : comment l’asso Consentis lutte contre les violences sexuelles en soirée

Anthony Vincent

26 mai 2022

Santé
monika-kozub-95-cYFObGH0-unsplash

Saigner durant l’ovulation, est-ce grave ?

Marie Chéreau

25 mai 2022

Actu sexe
Fauxceste

MILF, DILF, et autres fauxcestes : pourquoi les scénarios porno « en famille » fascinent les tubes ?

Pauline Ferrari

18 mai 2022

2
Témoignages
Des fruits

La pénétration n’est plus au centre de ma vie sexuelle, et c’est pour le mieux

Une madmoiZelle

15 mai 2022

10
Sexo
sextoy-couple-masturbation-lelo
Sponsorisé

Si vous n’avez jamais testé de sextoy en couple, ce mois de mai est le moment ou jamais

Société
Des-podcasts-pour-comprendre-comment-aider-les-personnes-intersexes-1

3 podcasts pour comprendre l’intersexuation et soutenir les personnes intersexes

Anthony Vincent

14 mai 2022

La sexualité s'écrit au féminin