Les vigiles des Sephora vont-ils enfin arrêter de suivre les personnes racisées dans les allées ?


Suite à une étude dévoilant le racisme dont sont victimes les clients aux États-Unis, Sephora a dévoilé un plan d'action pour plus diversité et d'inclusivité. On se penche dessus.

Les vigiles des Sephora vont-ils enfin arrêter de suivre les personnes racisées dans les allées ?Valeriia Miller / Pexels

Aux États-Unis, peut-être. Dans un communiqué, le géant de la beauté a annoncé une série de mesures afin de lutter contres les discriminations aux Etats-Unis. Une réalité que Sephora a pu constater, étude à l’appui.

Entre 2019 et 2020, une enquête à l’échelle nationale a été commandée afin de mesurer l’ampleur des préjugés raciaux rencontrés par les acheteurs de détail américains.

Et attention, spoiler alert ! Les résultats confirment l’existence de comportements racistes chez les détaillants américains : deux acheteurs de détail sur cinq ont subi un traitement injuste en raison de leur race ou de leur teint.

« On n’a pas votre couleur, désolé » : une phrase que beaucoup de clients et clientes racisées ont pu entendre dans leur vie !

Afin de pallier ce problème, Sephora a donc détaillé un plan d’action pour plus de diversité

Le makeup, lance de fer de la lutte antiraciste ?

Alors que les données concernant cette étude ont été rendues publiques, Sephora prend les devants et dévoile dans la foulée des changements. Diversité de ses offres de produits, marketing plus inclusif et surtout, une mise à jour des politiques de conduite des employés : l’entreprise semble envoyer des signaux forts.

15% de l’espace de stockage des boutiques sera destiné aux entreprises appartenant à des Noirs, ainsi que la création d’un onglet sur le site internet de Sephora, dédié à la promotion de leurs marques.

Autre nouveauté : une expérience inclusive en boutique avec un nouveau système d’accueil. Pour cela, les employés seront formés afin d’éviter tout comportement ou geste déplacé envers les personnes racisées. And last but not least, plus de services et… moins de sécurité ! Sephora compte diminuer d’un tiers le nombre d’agents de sécurité et de rediriger cette économie vers plus de spécialistes internes.

Mieux vaut tard que jamais

Dans un communiqué, Jean-André Rougeot, directeur général de Sephora Americas, reconnaît que le chemin est encore long. Il souligne :

« Nous savons que ce sera un travail de longue haleine, mais nous sommes déterminés à nous tenir responsables de cette mission au profit de nos clients, de nos employés, de nos communautés et du secteur de la vente au détail en général. »

La prise de conscience de l’entreprise arrive après un mouvement Black Lives Matter de grande échelle entre mai et juillet derniers. L’entreprise répond directement à l’une des critiques qui a émergé en parallèle des manifestations : le décalage entre leurs prises de positions publiques contre le racisme et le manque de personnes noires dans leur organigramme.

Rappelons que plusieurs entreprises ont été épinglées pour l’absence de diversité dans leurs rangs… Le challenge Pull up or shut up (Prouve-le ou tais-toi) avait été lancé par la youtubeuse Jackie Aina. L’objectif : que les marques dévoilent leur pourcentage d’employés noirs. Sephora s’était alors plié à l’exercice, révélant des chiffres maigrichons.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par #pulluporshutup (@pullupforchange)

En attendant une réaction (voire des propositions, on peut toujours rêver) de Sephora France ?

À lire aussi : Suites aux critiques, « Vogue » sort une nouvelle une avec Kamala Harris

Hassiba Hadj

Hassiba Hadj


Tous ses articles

Commentaires

RainyMood

Généralement, je ne supporte pas les vigiles et autres gars de sécurité. Et ce dans n'importe quel lieux public. :lunette:
Ils se prennent trop pour des cowboys à fliquer tout le monde ne roulant la mécanique. Parfois, certain te hurlent carrément dessus.
 

Cet article t'a plu ? Tu aimes madmoiZelle.com ?
Désactive ton bloqueur de pub ou soutiens-nous financièrement!